Imágenes de páginas
PDF
EPUB

'Ay fü par ordre de Monseigneur le Garde des Sceaux un maa

nuscrit intitulé Esai sur les erreurs populaires, traduit de Anglois ; & j'ay crû que cette traduction seroit utile & agréids ble au public. Ce premier Décembre 1731.

MOREAU DE MAUTOUR.

PRIVILEGE DU ROI.

L

QUIS, par la grace de Dieu, Roi de France & de Nai

varre , à nos amez & feaux Conseillers les Gens remans nos Cours de Parlement , Maîtres des Requêtes ordinaires de notre Hôtel , Grand Conseil , Prevôt de Paris , Baillifs , Senés chaux , leurs Lieutenans civils & autres nos Juliciers qu'il appartiendra, SALUT. Notre bien amé PIERRE WITTE Libraire à Paris, Nous ayant fair remontrer qu'il souhaiteroit faire im, primer & donner au public plusieurs livres qui ont pour titre Elai sur les Erreurs populaires traduit de l'Anglois de Thomas Brovvn ; les oeuvres du Sr. Clermont, contenant for Aritha métique militaire et fa Geometrie pratique pour les Ingénieurs 3 ouvrages en Espagnol 3 Aventures de Telemaque ; Vie de Gupta man do Alfarache : Catechisme historique ;; l'I mitarion de notre Seigneur Jesus-Christ ; Histoire de Don Quichotte ; S'il Nous plaisoit de lui accorder nos Lettres de privilege sur ce nécesfaires , offrant pour cet effet de les faire imprimer en bon papier & en beaux caracteres , fuivant la feuille imprimée & attachée pour modele sous le Contre-fcel des Presentes : A ces CAUSES , voutant traiter favorablement ledit Expofane , Nous lui avons permis & permettons par ces Presentes, de faire insprimer lefdits livres ci-dessus spécifiez, en un cu plusieurs volimes, conjointement ou séparément , & autant de fois que bon lui semblera , sur papier & caracteres conformes à lad. feuille imprimée & attachée sous notred. Contre-Icel,& de les vendre, faire vendre & débiter par tout notre Royaume, pendant le tems de fix années consecutives , à compter du jour de la date desd. Presentes. Faisons défenses à toutes sortes de personnes de quelque qualité & condition qu'elles soient,d'en introduire d'impression étrangere dans aucun lieu de notre obéissance : comme aulli à tous Libraires-Imprimeurs & autres, d'imprimer , faire imprimer , vendre , faire vendre , débiter, ni contrefaire aucuns desdits livres ci-dessus exposez, en cout ni en partie , ni d'en faire aucuns extraits fous quelque prétexte que ce soit d'augmentation, corre&ion, changement de titre, même de traduction écrangere , en langue Espagnole ou autrement , sans

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

La permillion expreffe:& par écrit dudit Exposant , ou de ceur qui auront droit de lui, à peine de confifcation des exemplaires contrefaits , de fix mille livres d'amende contre chacun des con. trevenans, dont un ciers à Nous un tiers à l'Hôtel-Djer de Paris, l'autre tiers audit Exposant , & de tous dépens , dom. mages & interêts: à la charge que ces Presentes seront enre. giftrées tout au long sur le registre de la Communauté des Libraires & Imprimeurs de Paris dans trois mois de la date d'icel. des ; que l'impression de ces livres fera fuite dans notre Royau. me & non ailleurs ; & que l'Impécrant se conformera en tout aux Réglemens de la Librairie , & notamment à celui du dix Avril 1725. Et qu'avant-de les exposer en ventes , les -manuscrits ou imprimez qui auront servi

de copie à l'impression desd. livres, feront remis dans le même état où les approbations y atront été données ès mains de notre très-cher & feal Chevalier Garde des Sceaux de France le sieur Chauvelin ;'& qu'il en sera ensuite remis deux exemplaires de chacun dans notre Bia bliotheque publique , un dans celle de notre Château du Louvre, & un dans celle de notre très-cher & féal Chevalier Gare de des Sceaux de France le sieur Chauvelin; le tout à peine de nullité des Presentes. Du contenu desquelles vous mandons:& enjoignons de faire jouir l'Exposant, ou ses ayans caufe pleinement & paisiblement , sans souffrir qu'il leur foit fait aucun trouble ou empêchement. Voulons que la copie desdites Pre{entes qui sera imprimée tout au long , au commencemen! ou à la fin desdits livres, foit tenue pour duernent lignifiée, & qu'aux copies collationnées par l'un de nos amez & féaux Conseillers & Secretaires, foi soit ajoutée comme à l'original..Commandons au premier notre Huissier ou Sergent de faire pour l'exécution d'icelles tous actes requis & nécessaires, sans demander autre permillion , & nonobstant clameur de haro, Chartre Normande & Leurres à ce contraires : CAR tel est notre plaisir. DONNE' à Versailles le vingt-septiéme jour du mois de Novembre l'an de grace mil sept cene trente-deux, & de notre regne le dix. huitiéme. Par le Roi en son Conseil, FAU R S O N.

Fay associé pour moitié au droit de present Privilege, Monfieur Didot, Libraire à Paris , accordé pour l'Essai sur les erreurs populaires, les Oeuvres de Clermont , le Telemaque , Don Qui. chotte, e Don Guzman d'Alfarache en Espagnol, e me suis réservé le surplus. A Paris ce premier Décembre 1732.

WITTU

[ocr errors]
[ocr errors]

Registré ensemble la cesion sur le registre varr. de la Cham. bre Royale des Libraires & Imprimeurs de Paris, n. 446. fol. 429. conformément aux anciens Réglemens, & notammentia l'Arrêt du Conseil du 13 Août 1703. A Paris le 2. Décembre 1732. G. MARTIN, Syndic,

[ocr errors]

ESSAI SUR LES ERREURS

POPULAIRE S.

og fy: 8*6*9:foto: 640 LIVRE CINQUIE'ME. De plusieurs choses douteuses selon qu'elles

font representées en des tableaux. CHAPITRE PREMIER. De la representation du pelican.

Na coutume de representer le pelican s'ouvrant la poitrine avec le bec, & nourrillant ses petits du sang qui en découle.

Ce n'est pas seulement sur des enseignes que l'on voit cette representation, on la voit aussi dans les armes de plusieurs maisons. Le fait est d'ailleurs attesté par plusieurs écrivains,& c'est pour cela

que les Egyptiens ont fait du pelican le symTome II,

A

ole de la charité, & que par cette raison ils i'osoient en manger. Mais on ne trouve ien de pareil dans les anciens qui ont écrit 'histoire des animaux, comme Aristote, lien, Pline, Solin &c, bien qu'ils oulient rarement des proprietés de cette nature , & qu'ils se soient étendus sur des articles moins considerables. J'avoue pourtant que cette representation n'est pas fans fondement.

Pourquoi refuseroit-on au pelican un caractere si marqué de tendresse pour

ses petits ? Elien parlant des cicognes & de leur affection pour leurs petits qu'elles instruifent à voler, & qu'elles nourrissent des viandes qu'elles ont été obligées d'avaleč apporter,

dit en finissant , que les herons & les pelicans en usent de même.

Pour les témoignages des anciens peres & des auteurs ecclesiastiques, nous devons plus y chercher des symboles que des realités. De l'aveu d'Eucherius le pelican est l'emblême de notre Seigneur. Et peuton prendre dans un autre sens ce que dit S. Jerôme, que lorsqu'il s'apperçoit que fes petits ont été tués par les serpens, il se perce le côté, & les ressuscite avec son sang ? Ce qui pouvoit figurer la destruction de l'homme par le vieux serpent, & son , rétablissement par le fang de Jesus-Christ. Nous adopterons en ce sens ce que disent

pour les

?

du pelican S. Augustin, S. Isidore, Albert le Grand &c.

Chés les Egyptiens c'étoit un hierogliphe qui designoit l'amour paternel , lequel éclate dans le pelican par le soin qu'il prend de sauver ses petits , lorsque le feu prend à son nid. Pour ce qui regarde cette effufion de fang, ils n'en disoient rien. Il semble que l'on ait emprunté ce trait du vautour pour l'attribuer au pelican, comme le dit Pierius : Sed quod pelicanum, ut etiam aliis plerisque persuasum eft, roftro pectus dissecantem pingunt, ita ut suo sanguine filios alat, ab Ægyptiorum historia valde alienum est ; illi enim vulturem tantum id facere crediderunt,

Si l'on considere enfin cette representation par rapport au sens naturel, elle contient des traits qui n'ont aucun rapport au pelican. Au lieu qu'on le depeint verd ou jaune, il est blancheâtre , excepté'le bout de ses aîles qui est brun. On lui donne la grosseur d'une poule, au lieu qu'il égale toujours, & que souvent il excede la grofseur d'un cygne. On le represente avec un bec court, au lieu qu'il est large, plat, un peu recourbé. On le peint avec des pieds fendus , comme la plûpart des oiseaux , au lieu qu'il est palmipede comme les cygnes, les oyes, les canards, suivant l'institution de la nature qui donne des nageoires à tous les oiseaux qui ont le bec large &

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »