Imágenes de páginas
PDF
EPUB

"

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

dez

par

"

Seigneur, agiffez de la forte. Faites voir, & Seigneur, que vous êtes plein de mifericorde. ,, Commandez par vôtre loi ce que l'homme ne fçauroit faire par luy même : ou plûtôt commanvôtre loi ce qui ne peut être accompli », que par la grace de JESUS-CHRIST, afin que les hommes voyant qu'ils ne peuvent vous obéïr par leurs propres forces, ayent recours à vous, & qu'ainfi toute bouche demeure fermée, & que nul ne foit grand à fes propres yeux: Ita DoP118. mine ita fat, mifericors Domine. Impera quod now poffit impleri; imò impera quod non nifi per gratiam tuam poffit impleri: ut cùm homines per fuas vires id adimplere nequiverint, omne os obftruatur, & nemo fibi magnus videatur.

Aug. in

Aug. in Ep. ad

Galat, c.

3.

دو

وه

C'est donc là le myftere caché dans la loi. Elle a été donnée aux Ifraëlites, afin que le violement même qu'ils en feroient les ayant convaincus de leur iniquité veritable & de leur fauffe juftice, ils ,, appriffent par une fi fenfible experience, que leur ,, falut n'étoit point dans leur propre main, mais dans la main du Mediateur. Car comme c'est l'orgueil qui nous fepare de Dieu, c'eft l'humilité qui ,, nous rapproche de JESUS-CHRIST, qui en cft ,, devenu luy-même un fi grand exemple: Maximè quippè humilitas revocat, unde nos dejecit fuperbia. Et ipfa bumilitas eft accommodata percipiendae gratia Chrifti, qui fingulare humilitatis exemplum eft.

[ocr errors]
[ocr errors]

Après celà, ajoûte ce Saint, qui pourroit avoir fi peu de raifon & de lumiere que de dire: ,, D'où vient que cette loi qui a été donnée, fe

Galat. 3.,,lon faint Paul, par les Anges, par l'entremife

7.9.

Aug. in

Epift. ad

Galat,

3

[ocr errors]

d'un Mediateur, c'eft-à-dire, ou de Moife, ou ,, de JESUS-CHRIST, a été inutile aux Juifs? Au-contraire elle leur eft avantageufe plus qu'on ne peut dire: Nec quifquam tam imperitè dixerit : Cur lex non profuit Fudais ? Profuit enim quantùm dici non poteft.

Car

"

Car c'eft à loi même de Moïfe que nous devons rapporter cette difpofition fi parfaite des premiers fidelles de l'Eglife de Jerufalem, par laquelle s'étant trouvez tout proches de Dieu, dont ils étoient le peuple, au-lieu que les Gentils, felon la parole de faint Paul,,, en étoient très-éloig- Aguft.ib, , nez, ils ont embraflé la foy d'une maniere fi ,,rate & fi finguliere, qu'il ne s'eft trouvé depuis ,, rien de femblable dans toutes les Eglifes des Gen. tils. Et en effet où trouveroit-on des Eglifes par,,mi les nations idolâtres, dit faint Augustin, dont les Chrétiens ayent vendu tout ce qu'ils avoient, ,& en ayent mis l'argent au pied des Apôtres, » comme a fait cette premiere Eglife de Jerufalem? C'eft ainfi que s'eft accomplie cette parole que JESUS-CHRIST dit à fes difciples auffi-tôt après la converfion de la Samaritaine, qui étoit l'image de toute l'Eglife:,, Ce que l'on dir d'ordinaire eft »Vray en cette rencontre; Que l'un feme, & l'autre Joan, ,, moiffonne. Je vous ay envoyé moiffonner ce qui v. 37. "n'eft pas venu par votre travail d'autres ont 38, », travaillé & vous êtes entrez dans leurs travaux,

[ocr errors]
[ocr errors]

D'autres ont travaillé, c'est-à-dire, Moïfe & les "Prophetes, ont travaillé fans recueillir, & les Apôtres ont recueilli le fruit de leur travail lors qu'ils ont converti l'Eglife naiffante, avec une fi grande effufion des graces du ciel. Alii „laboraverunt. Qui? Moyfes, Patriarcha, Propheta. Ergò tanquàm matura feges fuit, quando tot homi- Aug. in num millia pretia rerum fuarum afferebant ad pedes Joan. Apoftolorum, ut expediti Chriftum fequerentur.

[ocr errors]

Tract. 15

C'eft dans les Juifs convertis qui ont compofé cette admirable Eglife, qui parut plûtôt une alfemblée d'anges que d'hommes, que s'eft accomplie à la lettre cette parole de faint Paul: Galat. z. ,,Avant que la foy fût venue, nous étions fous la vez. ,,garde de la loi qui nous tenoit renfermez, pour Aug, in nous difpofer à cette foy qui devoit être revelée un Galat.

[ocr errors]

b 3

Epift. ad

jour, 3.

[ocr errors]

jour, & qui leur fut effectivement revelée quand ,, le Fils de Dieu les convertit par fes Apôtres & les rendit les premices de fon Eglife.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

La loi avoit tenu ces Juifs renfermez en les ,, affujettiffant à un feul Dieu, qu'ils ne fervoient encore que par la crainte. Et s'étant trouvez coupables du violement même de la loi, cette abona ,, dance de peché après leur converfion, ne fervit qu'à donner lieu a une furabondance de graces. Car rien n'eft plus utile à un malade que la con,, noiffance de la maladie. Et plus il en eft penetré,

"

"

, plus il a d'ardeur pour en chercher les reme Aug. indes, & plus il a d'amour pour fon Medecin : Epift. ad Cognitio majoris agritudinis, & defiderari medicum Gala. diligentiùs facit, ardentiùs diligi. &

3.

[ocr errors]
[ocr errors]

On ne doit pas oppofer à cet avantage de la loi, qu'une grande partie des Juifs eft demeurée dans fon infidelité. Saint Paul s'étant fait lui-même cette objection fur la reprobation de la plu Rom. 11 part des Juifs, en difant:,, Eft-ce que Dieu a toutà-fait rejetté fon peuple? répond auffi-tôt : Non certes: Je fuis moi-même Ifraëlite. Dieu n'a point ,, rejetté fon peuple qu'il a choifi dans fa prefciencc. Saint Paul n'a égard qu'à ceux qui étoient dans l'élection de Dieu, quoy qu'il y en eût fi peu en comparaifon de la multitude des autres.

[ocr errors]

"

Il faut donc pefer les élûs de Dieu, à l'imitation de ce grand Apôtre, il ne faut pas les compter. On trouvera dans leur prix ce qu'il femble qu'on ne trouve pas dans leur nombre.,, Car dans l'aire de Dieu, dit faint Auguftin, auffi-bien que dans celle des hommes, il y a toûjours fans comly paraifon plus de paille que de bled: Nec turba Aug. in infidelium confideranda funt. Omnis enim area, mulEpift. ad tis partibus ampliorem habet paleam quàm frumenGalo 6.3' tum.

"

S. VI.

Saints de la vieille loy, heretiers de la nouvelle; membres de l'Eglife; vraiment Chrétiens.

[ocr errors]

Lus on remarquera l'extrême corruption de l'efprit humain dans les Ifraëlites, plus on s'étonnera peut-être qu'il y ait eu parmi eux de fi grands Saints. Car rien n'eft fi uni au peuple Hebreu que Moïse. Et en même-tems rien n'eft fi diffemblable à la conduite & à l'efprit de ce même peuple, tel que nous venons de le representer, que l'efprit & la conduite de Moïfe.

Mais la raifon de cette grande difference eft aisée à voir. Car au- lieu que Moife étoit un homme de Dieu, qui ne vivoit que de Dieu & pour Dicu, & qui ne defiroit que les biens du ciel, le peuple Hebreu au contraire, n'aimoit que lui-meme, ne refpiroit que la terre, fervoit Dieu en efclave, & n'attendoit de lui que des biens fragiles & temporels.

"

Saint Auguftin a fait voir excellemment cette difference en une feule parole, lorsqu'il a dir que Moïfe a vêcu pendant le vieux Teftament, fans être néanmoins du vieux Teftament, parce qu'il a » été tellement le difpenfateur de la loi ancienne, ,, qu'il a été en même-tems l'heritier de la loi nouvelle: Moyfes minifter teftamenti veteris heres novi. Moïfe a vû le Sauveur en efprit. Il a vêcu de la foi.,,Il a crû très-certainement que J JESUS-CHRIST ,, naîtroit & mourroit pour les hommes, & d'une mort honteufe & cruelle ; & il a preferé, comme dit faint Paul, cette ignominie, que le Fils de ,, Dieu devoit fouffrir un jour, à tous les trefors »,& à toute la grandeur qu'on lui promettoit dans

[ocr errors]
[ocr errors]

"

[ocr errors]

Auguf?. ad Bonif

3. 6. 4.

"'Egypte : Majores divitias aftimans thefauro Agy- Hebr. 11. ptiorum, improperium Chrifti.

Jofué, David, Samuel, Elie, tous les Prophe

[merged small][ocr errors]

V. 26.

Aug. de Catechif rud. c.19.

res, & avec eux un petit nombre de Saints cachez, ont vêcu de cette même foy. Ils ont été Chrêtiens effectivement par une anticipation de grace, quoy qu'ils n'en portaffent pas le nom : Re non nomine Chriftiani, dit faint Augustin, & ils étoient dès lors membres de l'Eglife & du Sauveur, quoique le Fils de Dieu ne fe fût pas encore revêtu d'une chair mortelle : Ecclefia meme bra eran etiam illi fancti, quamvis in hac vita fuerint, antequàm fecundùm carnem Chriftus Dominus nafceretur.

"

"

[ocr errors]

Et comme faint Paul a marqué, que ce n'a pas été feulement par la foy de l'incarnation de JESUS-CHRIST, mais que ç'a été par la vûë & par l'amour de fon humilité & de fa mort pleine d'ignominie, que Moïfe a méprifé tout ce qu'il y a avoit de grand dans l'Egypte : Saint Augustin nous affure auffi, que c'eft par cette même foy qu'ont été fauvez tous ceux qui ont eu part à l'élection de Dieu depuis la création du monde jusqu'à la venuë de JESUS-CHRIST.

Le demon, dit ce Saint, avoit perdu tous les hommes par la playe de l'orgueil. Cette playe ne pouvoit être guerie que par l'humilité d'un Dieu. Car l'Agneau de Dieu, comme il a été dit ailleurs, eft mort, c'est-à-dire qu'il a fait fentir les effets & Apoc. 13. les fruits de fa mort future, aussi-tôt après la créa tion du monde : AGNUS occifus ab origine mundi.

[ocr errors]

Anz. in
Epift. ad

Gl. 6. 3

[ocr errors]
[ocr errors]

,, Tous ceux-là donc, dit faint Auguftin, ont été gueris de l'impieté de l'orgueil, & d'ennemis de Dieu qu'ils étoient font devenus fes amis, qui ayant vû par une revelation particuliere de Dieu, » que le Sauveur viendroit fur la terre plufieurs fie"> cles après eux, ont crû tellement en la prodigieufe humilité de fa vie & de fa mort, qu'en la croyant ils l'ont aimée, & qu'en l'aimant ils l'ont imitée : Sanati funt ab impietate fuperbia ut reconciliarentur Deo, quicumque homines humilitatem Chrifti, per

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »