Imágenes de páginas
PDF
EPUB

roit les ouvriers Evangéliques. Au commencement de son Régne il ne permit l'entrée de son Palais à

aucun European , pas même à ceux qui y paroissoient le plus souvent du vivant du feu Empereur ; & foutenant cette premiere démarche , il ne les employa presque à rien , soit qu'il n'ait pas pour les sciences le me goût qu'avoit fon pere , soit qu'il cherche à se passer de leurs services.

Dès son avenement à la Couronnne, il fit emprisonner ou exiler des Princes ng des Seigneurs, dont plusieurs protégeoient les Missionnaires, & qui par cette raison même étoient favorán

a Y

1

bles au Christianisme. La plúpart des Courtisans fe conformerent selon la coûtume aux inclinations du Prince, applau dirent à l'Edit folemnel, par lequel il proscrivit ensuite la Religion Chrétienne de fes Etats.

Vous n'ignorez pas quels ont été les fuites de cet Edit: Tous les Missionnaires chaffez de leurs Eglises, & tolerez seulement à Peking ou à Canton ; plus de trois cens Eglises ou détruités, on converties en usages profanes , ou devenuës des Temples du Demon;

les Idoles substituées à la place du vrai Dieu ; plus de trois cens mille Chrétiens deftituez de Pasteurs, o livrez à larda

ge des Infidéles ; les travau. es les sueurs de tant d'Hommes Apoftoliques presque anéantis, sans qu'on puise voir encore quelque lueur d'espérance , qui présente le moindre adoucissement à tant de maux. Tel est le triste, état d'une Mission, qui étoit si florissante avant les troubles qu'on y a vu naître.

A deux différentes fois que le nouvel Empereur a fait venir quelques-uns des Mission naires qui sont à Peking, tout fon discours à roulé sur les rai. fons qui l'ont déterminé à projcrire notre Sainte Religion, fans leur laisser la liberté de dire un feul mot pour la défense.

[ocr errors]

gens toka

Il n'y a pas long-tems qu'au yant composé lui-même un livre pour l'instruction de ses Sujets, il y parle de la Religion Chrétienne en des termes tout-à-fait injurieux , jusqu'à la comparer au De iien kiao, qui est une Secte abominable de jours disposez à la révolte, ege dont le foin est de fe tenir bien cachés. Il ajoûte que si l'on a introduit à la Cour ceux qui préchent cette Loy, si on les yo tolére encore , c'est uniquement à cause de l'utilité que l'Empire reçoit de leur habileté dans les arts, dans les Sciences. Vois là, dit-il, en finissant , ce que vous ne devez pas ignorer,

.

.

Ce qu'il y a encore de plus triste , c'est qu'il a ordonné expressément à tous ceux qui dans chaque Ville font chargez de faire deux fois le mois un discours au Peuple , de puiser leur sujet dans ce livre, og de l'expliquer d'un bout à l'autre. C'est pour les Chinois Infidéles un moyen dont ils sçavent bien profiter , pour se répandre en invece tives contre la Loy Chrétienne, es pour en inspirer de l'horreur aux Peuples.

Je vous rapporterai à ce sun jet un trait bien édifiant d'un Néophyte,qui demeure dans une Ville peu éloignée de Peking. C'est un Lettré habile , qui

« AnteriorContinuar »