Imágenes de páginas
PDF
EPUB

& pour Mere

1

[ocr errors]

de Cosence, capitale de cette Province,
de huit ou dix lieuës. Il eût pour Pere
Jacques Marcotille
Vienne de Fuscaldo

,. qui s'appelloit ainfr d'un Château voifin de Paule. Ces deux Personnes vivant à leur aise, des biens qu'ils avoient herité de leurs

parens, pasfoient presque tout leur temps dans la pratique du jeûne , de l'orai. fon, & des autres exercices de la pieté chrétienne. On dit qu'ayant été longtemps dans le Mariage sans avoir d'enfans, ils obtinrent celui-ci par leurs prieres , & croyant qu'ils en étoient redevables à Saint François d'Afife dont ils avoient invoqué le fecours & l'assistance auprés de Dieu , ils lui firent donner son nom fur les fonds du Ba. prême.

Sa naissance fut suivie quelque temps aprés, de celle d'une fille appellée Brigide, laquelle ayant été mariée à Ane toine d'Alexio, Gentilhomme du

pays, est devenue par fon fils André (qui vint en France à la suite de son saint Oncle) la tige féconde de plusieurs illustres Familles , que leurs grandes charges & leur probité, ont rendues recommandables dans le Royaume. Ce fut assez à Jacques Marcotille & à

d'avoir un fils & une fille ;

[ocr errors]

Vienne,

e, re

re

te.

is renoncerent aprés la naissance de celle-ci à tout usage du Mariage , & d'un consentement mutuel, ils firent væu de continence. La ferveur même de Jacques alla fi loin, qu'aprés que l'Ordre des Minimes eût été établi par son fils, il y entra , & y vécut avec uné pieté tres - exemplaire. Certes , François de Paule ne pouvoit recevoir d'un Pere si parfait , & d'une Mere 6 vertueuse, qu'une éducation toute sain

L'an 1427. pour s'acquiter d'un veu qu'ils avoient fait pour sa naissance, & qu'ils avoient renouvellé quel. que temps aprés pour la conservation à l'occalion d'une tumeur qui vint à l'un de ses yeux, & qui le mie en danger de le perdre , le conduisirent aux Religieux de Saint François du Convent de Saint Marc , ville Episcopale de la même Province de Calabre, pour y porter pendant un an l'habit de leur Ordre. L'année suivante, ayant accompli le veu de ses parens, il fortit du Monastere de Saint Marc , & fir avec quelques-uns des Religieux plusieurs pélerinages, ayant toujours un grand soin de visiter les Monasteres & les Hermitages les plus célébres qui se trouverent sur fon passage. C'est une tradition de l'Ordre, qu'il alla chez

و

les Hermites du Mont-Luc à Spolette, dont il semble avoir imité la forme d'habit dans les véremens qu'il a depuis donnez à ses Religieux.

Le mépris qu'il avoit conçû du monde par l'inspiration du Saint Esprit qui l'appelloit à la solitude , le porta à se retirer l'an 1429. dans un endroit éloi. gné d'environ cinq cens pas de la ville de Paule, qui étoit un lieu du Domaine de ses parens. Mais cette retraite ne lui semblant pas assez secrette, ni affez séparée de la fréquentation des hommes , il ne s'y arrêta que fort peu de temps, & quelques mois aprés, il en choifit une autre non-seulement plus éloignée ; mais aussi plus affreuse & plus deserte, dont le fond lui fut donné par une de ses proches parentes, où il mena pendant cinq ou six ans une vie semblable à celles des plus fameux Anachorettes de la Thébaïde. Sa réputation se répandit bien-tôt dans toute la Calabre; & il alla tant de monde dans le desert, voir ce nouveau Jean-Baptiste, que plusieurs animez du desir de le sui

abandonnerent leurs parens & tous leurs biens pour être les compagnons de la penitence. Ce fut dans ce desert, qu'ayant bâti une Chapelle & quelques Cellules , il jetta les fonde

vre

mens de son Ordre. Saint François de Paule & ses compagnons demeurerent en cet état penđant plusieurs années, sous le nom d'Hermites de Saint François,& depuis ce Saint Fondateur voulut que les Religieux s'appellaffent Minimes, pour marquer que l'humilité, cette grande vertu du Christianisme devoit être leur caractere particulier.

Ļ'an 1444. François fut appellé par les habitans de la Ville de Paterne, pour prendre un nouvel établissement chez eux. Le nombre de ses imitateurs s'augmentant continuellement, il prit enfin résolution l'an 1452. de bâtir à Paule , avec la permission de Pyrrhus son Archevêque, un Monaftere d'une juste étenduë , & une Eglise plus spatieuse. Saint François d'Alise lui apparut dans le temps qu'il commençoit cet édifice, il en réforma le plan , & lui fit prendre de nouveaux alignemens. L'année suivante il s'établit à Spezane le Grand , qui est du Diocese de Cosence, & n'est éloignée de cette Ville que de quatre milles ; & de Spezane il alla à Corilian, qui est du Diocése de Rossane , & avec la permission des Ordinaires, il y établit de nouvelles Colonies , & y bâtir dans la suite de nouveaux Convents. L'an 1460, il prit

un Convent à Crotone en la haute Calabre.

Le bruit de ses vertus & de ses miracles s'étoit tellement répandu en Sicile, qu'il n'y avoit point de Ville dans toute cette ille , qui ne souhaitât avec ardeur de jouir de la presence. Ainfi aprés avoir donné les ordres pour le gouvernement des maisons de Calabre qu'il laissoit, il partit pour la Sicile avec deux de ses Religieux. On rapporte qu’uu Nautonnier n'ayant pas voulu le passer avec ses compagnons ,

faute d'argent pour payer leur passage , animé de cet esprit de foy capable de transporter les montagnes, il ne fit qu'étendre son manteau, & s'étant mis deflus avec ses deux difciples, it traversa ce fier élément fans aucun danger, & étant arrivé dans cette Isle, il y bâtit de nou. veaux Monasteres. Aprés que nôtre Saint eût satisfait à la priere des Siciliens, il revint l'an 1468. en Calabre, où il assista les pauvres dans une extrême famine qui affligeoit toute certe Province. L'an 1469. il mania des charbons ardens sans fe brûler la

presence d'un Camerier, que le Pape Paul II. avoit envoyé à Paule pour examiner fa vie , fa doctrine & ses meurs.

L'Archevêque de Cosense qui lui

en

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »