Imágenes de páginas
PDF
EPUB

VERDASTRE, qui tire à celles que la nature a ré

a fur le verd. Ceux qui met- pandues sur des objets semtent de la cendre-bleue dans blables à ceux que l’Artiste les carnations, ont un colo- a eu dessein de représenter. ris verdâtre, ce qui est un Ainsi un More doit être regrand défaut.

présenté noir, & non pas VERITÉ fe dit des ob- blanc ; un Américain de jets. Ils sont peints avec dessous la Ligne ne doit pas vérité, lorsque le tableau ressembler pour le coloris nous les présente de ma- à un Anglois, un Mulâtre niere à y reconnoître une à un More ; une rose ne se copie exactement imitée de roit pas vraie, si elle étoit la nature, & pour le dessein colorée au noir. Chaque & pour la couleur, de ma-, objet doit donc avoir są niere à y être comme trom- couleur propre dans le tapé par l'illusion qu'ils font bleau, comme dans la na à nos yeux, tels furent les tare. Les camayeux font une tableaux de Zeuxis & d'A. exception. pelle. Les oiseaux furent VERMICULÉ. Voy trompés à la vérité avec la- TORTILLIS. quelle les fruits de l'un VERMILLON ou étoient peints, & ce Peintre CINNABRE. Le cinnabre même le laissa prendre à que les Hollandois nous apl'illusion d'un rideau peint portent en poudre très-fine par son émule.

est ce que nous appellons VERITÉ fe dit aussi de vermillon. Les Marchands l'expression & des couleurs, de Paris donnent le nom de Quant à l'expreslion, elle cinnabre au vermillon qu'ils est vraie, lorsqu'elle repré- fabriquent eux-mêmes : cesente en effet les passions du fui qui vient de Hollande est coeur ou de l'esprit , dont

, communément mêlé aveç une personne seroit saisie du minium ; il faut cependans l'action que le Peintre dant en excepter le vermils'eft proposé de représenter; lon que les Hollandois prélorsque le spectateur la lit parent pour colorer la belle au premier coup d'oeil, & cire, d'Espagne ; les Marqu'il n'est pas obligé de ré- chands lui donnent le nom fléchir pour la deviner. de vermillon pâle. Cette coul

Les couleurs font vraies ; leur est très-bonne à l'huile quand elles sont conformes & dans les autres genres de

[ocr errors]

Peinture; mais avant d'en tent de le broyer sur le por. faire usage, il faut purifier le phyre avec de l'urine d'envermillon de la maniere sui- fant & de l'eau-de-vie, dans vante.

lesquelles ils le lavent deux Broyez-le sur le porphyre ou trois fois , & puis le font avec de l'eau pure , & le sécher. inettez ensuite sécher dans VERNIS de Graveur. Il un vase de fayance ou de y en a de dur & de mou; verre. Rebroyez-le avec de le premier étant froid , a la l'urine, remettez-le dans le consistence de l'huile grasle même vase, & ajustez-y de des Peintres, ou celle d'un l'urine jusqu'à ce qu'elle fur- firop transparent & de counage; laissez reposer le tout, leur rouffâtre. On le fait sé & le cinnabre'étant préci- cher, lorsqu'il est appliqué pité, décantez doucement fur la planche , jusqu'à ce l'urine, & y'en mettez de qu'il devienne dur. Le sea nouvelle , que vous y lais- cond a la consistence de la serez pendant douze ou poix ou de la cire molle. quinze heures ; décantez-la, Lorsqu'il est appliqué sur la & recommencez l'opéra- planche, on se contente de tion cinq à fix fois. Battez l'y noircir ou blanchir sans bien du blanc d'oeuf avec le faire sécher, en sorte qu'il de l'eau pure, & le versez y conserve toujours fa molsur le cinnabre en quantité lesse. fuffisante , pour que la li- Le vernis dur n'est plus queur furnage de quatre d'usage, à cause de ses indoigts, comme avoit fait conveniens : on lui a préféré l'urine; mêlez bien le tout le vernis mou, à caufe des avec une spatule de bois, avantages qu'on y a remar& ayant laissé précipiter le qué. Je ne mets donc ici cinnabre, vous en retirerez qu'une recette du vernis dur la liqueur. Vous en mettrez qu'on a regardé comme la de nouvelles jusqu'à trois meilleure ; c'est celui dont fois, tenant dans toutes ces Callot faisoit usage, & qu'on opérations le vase bien bou- appelle communément verche : ayant décanté cette nis de Florence. derniere liqueur, vous ferez Faites chauffer dans un sécher le cinnabre, & le pot de terre vernissé un quar garderez pour vous en servir. 'teron d'huile grasse des Pein

Quelques-uns fe conten. tres , faite avec de la bonne

[ocr errors][ocr errors]

huile de lin; ajoutez-y un 2 onces de poix de Bours quarteron de mastic en lar- gogne. mes, pulvérifé & remuez 2 onces de spalt, bien le tout jusqu'à ce qu'il ou de poix réfine. foit fondu. Passez-le ensuite Pour un sol de térében à travers un linge fin, & thine. conservez-le dans une bou

Autres teille de verre à cou large; & bien bouchée

Faites fondre dans un Il y a ausfi plusieurs fortes vase neuf de terre vernisté de vernis mols; mais les deux onces de cire vierge plus en usage sont les sui- demi-once de poix noire, vans.

demi-once de poix de BourPrenez une once de cire gogne, &'y ajouter peu à vierge , une once de spalt peu deux onces de spalt en ou poix Grecque, une demi- poudre. Laissez-cuire le tout once de poix noire, un quart jusqu'à ce qu'en ayant fait d'once de poix de Bourgo- tomber une goutte für une gne. Broyez le spalt dans affiéte de fayance, cette un mortier, faites fondre la goutte étant bien réfroidie , cire für un feu doux dans un puisse se rompre en la pliant vase de terre vernissé, & y trois ou quatre fois entre les mettez les autres ingrédiens doigts ; alors le vernis est peu à peu, en remuant tous cuit. On le- retire du feu jours jusqu'à ce que le tout on le laisse un peu réfroidir, foit bien fondu & incorporé. & on le verfe dans l'eau On jette enfuite ce mêlange tiede, où on le manie pour dans de l'eau fraîche, & on

en-faire des petites boules le pétrit avec les mains pour comme ci-dessus. Il faut oben former des petites bou- ferver que le feu foit assez les, qu'on enveloppe de taf- doux pour exciter seulement fetas fort & neuf.

un-friffonnement fans bouilCés, mêmes ingrédiens lir; crainte de brûler le verentrent dans toutes les au- nis; & remuer continueltres reeettes, mais seule- tement, quand on' met le ment en plus grande on spalt. En Eté - il doit être moindre quantité propor- plus dur , & l'on y ajoute tionnelle , & fe fait de la pour cet effet un peu de même maniere,

spalt ou de poix résine, ou 2 onces & de cire vierge, on le faitcuire davantage

[ocr errors]

Maniere d'appliquer le écuelle de terre plombée; vernis mol sur la planches, avec un peu de colle de

La planche étant disposée Flandres dissoute , & une à le recevoir , vous la met- ou deux gouttes de fiel de trez sur un rechaud où il y bouf : on fait chauffer un ait un feu médiocre, & on peu le tout, & le blanc étant l'y laisse jusqu'à ce qu'elle détrempé un peu clair , on est assez chaude pour faire en prend avec, une brosle fondre le vernis , qu’on y douce , ou un pinceau de applique avec le tampon de gros poil, & on en couche taffetas qui le contient, en sur tout le vernis , en ly en frottant la planche, & le mettant le moins épais & le conduisant légerement d'un plus uniment qu'il est possiÞout à l'autre en ligne droible. On l'y laisse sécher, te; on y fait.plusieurs ban- & on y grave comme sur le

y des paralléles jusqu'à ce que vernis noirci. la planche en est médiocre- De quelque vernis qu'on ment couverte par-tout. On se serve, il faut avoir foin tape ensuite légerement sur d'en faire évaporer l'humitoute la planche avec le dité avant d'y faire mordre tampon de taffetas neuf, l'eau-forte , parce que cette plein de coton, pendant que humidité le feroit éclater. le vernis est encore coulant, S'il s'écaille en travaillant, On retire la planche du feu, ce qui n'arrive guéres qu'au & l'on continue de taper vernis dur ou au vernis mol par-tout, pendant que le trop cuit, on couvre les vernis prend un peu plus de éclats avec du vernis de Veconsistence; mais il faut cel nise noirci avec du noir de ser ce tapement, quand le fumée; si l'on remarque qu'il vernis commence à se réfroi- s'écaille pendant que l'eaudir, crainte de l'enlever. On forte mord sur la planche, rechauffe ensuite la planche, on y remédie avec la mixquand on veut le noircir. ţion de suif. Voyez MixVoyez NQIRCIR,

Quelques-uns blanchis- Le vernis de Venise est fent les vernis au lieu de les celui qu'on appelle auffi vernoircir , & s'y prennent de nis de Peintre. Il sert aussi la maniere suivante, On à couvrir les rayes, écorbroye du blanc de céruse à chures & faux traits que l'on l'eau's & on le met dans une pourroit avoir faits. On res

TION.

[ocr errors]

ment

grave par-dessus, & l'eau- & dans le même sens, c'eltforte y mord aussi nette- à-dire quand il s'agit de l'in

que dans le reste de la vention & du génie. Rubens planche; mais il ne faut re- n'a pas eu son pareil dans graver dessus que lorsque ce ce genre, personne n'a eu vernis est bien sec.

plus de verve. L'Auteur des VERNIS pour mettre sur Observations sur les Arts le les miniatures.

disoit il y a quelques années Mettez dans un matras

d'un Peintre de nos jours : une once d'ambre le plus » Quelle variété , dit-il, dans blanc en poudre , avec un v ses airs de tête , toujours gros de camphre auffi pul- » gracieux, dans ses exprefverisé ; ajoûtez-y cinq onces » lions toujours fines!

fines! quelle d'esprit de vin, rectifié , & » molesse tendre dans ses atfaites infuser au soleil pen- titudes ! dant quinze jours , la bou- : KEUE D'OISEAU. teille étant bien.exactement Voyez VUE. bouchée, & remyant la mą- Vie, en termes de Peintiere deux ou trois fois cha- ture, signifie un caractere, que jour. Il faut faire ce ver- une expression si naturelle nis dans la canicule, ou au dans les visages & les gestes bain-marie, ou fur, des cen- des figures, qu'elles femdres chaudes. Vous coule- blent faire en effet l'action rez le vernis par un linge, & qu'on a voulu représenter le garderez dans une bou dans le tableau, & avec la teille bien bouchée. _même paflion, de maniere

VERRE (Peinture sur que le spectateur se sente le :) ou Peinture ; d'apprêt. ému de joie ou de tristesse, Voyez à ce mot, & dans de plaisir

& dans de plaisir ou de douleur , fenotre Préface.

lon le sujet qu’on présente VERT. Voyez VERD. peint à les yeux, Voyez

VERTUEUX ;- en ANIMÉ , PASSION, Extermes de Peinture, signifie PRESSION. un homme qui aime les VIGNETTES. On

qui s'y con- nomme ainsi des petits ornoît. Les Italiens l'appellent nemens de Gravûre que l'on Virtuoso. Du Fresnoy. met au commencement des

VÉRVE, le dit en livres, & au haut des pages, Peinture comme en Poësie, dans certaines parties d'un

[ocr errors]
[ocr errors]

beaux arts,

&

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »