Les trois siecles de la littérature françoise, ou tableau de l'esprit de nos écrivains depuis François I, jusqu'en 1781: par ordre alphabétique, Volumen2

Portada

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 414 - Toute votre félicité, Sujette à l'instabilité, En moins de rien tombe par terre; Et comme elle a l'éclat du verre, Elle en a la fragilité.
Página 414 - Longin dit d'Hypéride 8, qu'il est toujours à jeun, et qu'il n'a rien qui remue ni qui échauffe; en un mot, qu'il n'a point cette force de style et cette vivacité d'expression qu'on cherche dans les ouvrages , et qui les font durer. Je ne sais point s'il passera à la postérité; mais il faudra pour cela qu'il ressuscite, puisqu'on peut dire qu'il est déjà mort, n'étant presque plus maintenant lu de personne.
Página 333 - Furent vaincus par l'amant de l'aimée. 0 gentille âme étant tant estimée, Qui te pourra louer qu'en se taisant? Car la parole est toujours réprimée Quand le sujet surmonte le disant.
Página 170 - Génie myftérieux ait tout tiré de fon propre fonds : le plus fouvent il n'a fait que copier les autres, ce qui le rend plus inexcufable d'être inintelligible. Les Principes de la Philofophie morale ne font qu'une Traduction très-libre de l'Effaifurle mérite <i la vertu de Mylord Shaftersbury.
Página 273 - Peintre tout à la fois plus vigoureux , plus tendre , plus animé , plus fécond , plus varié , plus naturel & plus vrai que Fénélon \ L'Eloquence peint fans doute ; mais dira-t-on pour cela qu'un Orateur foit Poëte ? Ce qui diftingue la Poéfie de l'Eloquence , c'eft la fiction , la vivacité des figures , la hardiefle de l'expreffion , la richefle & la multiplicité des images , l'enthoufiafme , le feu, l'im-' pémofité , les divers eflbrts du génie.
Página 12 - Armand, qui pour six vers m'as donné six cents livres, Que ne puis-je à ce prix te vendre tous mes livres ! assez riche pour payer tout le reste.
Página 205 - L'empressement avec lequel on lit ces sortes d'ouvrages ne doit pas flatter les auteurs qui d'ailleurs auroient du mérite. Ils ne doivent pas ignorer que les plus misérables écrivains en ce genre partagent presque également cet honneur avec eux.
Página 318 - BfclEfprit , on ne peut s'empêcher de rendre juftice au Philofophe. Le talent particulier qu'il a eu de mettre à la portée de tout le monde les matieres les plus abftraites , de...
Página 497 - Rien ne nous asservit comme la Renommée. On perd bien du repos pour faire un peu de bruit; Et ce bruit ne vaut pas la peine qui le suit. Pour moi, je ne...
Página 171 - Sans vouloir difcuter ici le mérite de l'Original , c'eft aflez de faire remarquer qu'il ne s'agiflbit pour le Traducteur , que d'employer un ftyle clair , précis & correct ; c'eft ce que M. Diderot n'a pas jugé à propos de faire : il s'eft contenté de fe rendre fenfible dans les notes ; mais une douzaine de notes...

Información bibliográfica