Imágenes de páginas
PDF
EPUB

à Olympie; celui d'Apollon, à Delphes, et le Panthéon de Rome.

Temple de Bélus. 13. Le temple de Bélus dút sa construction à Bélus ou Nemrod, qui y fut adoré après sa mort. C'est le même que la tour de Babel. Il était construit en briques, carré à la base et composé de huit tours bâties l'une sur l'autre et qui allaient toujours en diminuant. On montait au sommet par un escalier tournant qui se trouvait en dehors. La tour supérieure était la plus ornée et la plus vénérée : on y voyait un lit superbe et une table d'or massif. Nabuchodonosor fit construire tout autour de ce temple un mur avec des portes d’airain. Xerxès, au retour de son expédition en Grèce, le fit démolir, après avoir pillé les idoles et les vases sacrés d'or massif.

Temple de Vulcain. 14. Le temple de Vulcain, d'une magnificence incroyable, fut construit par Ménès et embelli par ses successeurs. Il était orné de deux statues colossales, hautes chacune de vingt-cinq coudées. Amasis fit aussi placer devant ce temple une statue renversée, qui était haute de soixante-quinze pieds, et sur laquelle il fit élever deux autres statues de vingt pieds de hauteur chacune. Ces trois statues étaient en marbre.

Temple de Diane. 15. Le temple de Diane, le plus fameux de tous

[ocr errors]

Questionnaire. 13. Donnez quelques détails sur le temple de Bélus. — 14. Faites la description du temple de Vulcain. - 15. Que sait-on du temple de Diane ?

[ocr errors]

les édifices d'Asie, avait quatre cent vingt-cinq pieds de long sur deux cents de large. Il était soutenu sur cent vingt-sept colonnes, données par autant de rois, et qui avait chacune soixante pieds de haut. Le toit était fait de planches de cèdre. Ce temple attirait un concours infini de monde à Éphèse. L'autel était dû au talent de Praxitèle ; c'était un des asiles les plus célèbres.

Temple de Jupiter Olympien. 16. Le temple de Jupiter Olympien et la statue du dieu qu'on y admirait, étaient le fruit des dépouilles que les Éléens avaient remportées sur les Pisans et sur leurs alliés, lorsqu'ils saccagèrent la yille de Pise. Il était environné de colonnes; sa couverture était revêtue d'un beau marbre tiré du mont Pentélique. Sur le fronton, étaient représentés plusieurs sujets historiques, tels que le combat des Centaures et des Lapithes. Le trône de Jupiter et la statue du dieu étaient le chefd'æuvre de Phidias; la statue était d'or et d'ivoire; le dieu portait sur la tête une couronne, et tenait de la main droite une Victoire également d'or et d'ivoire, et dans la gauche un sceptre qui soutenait un aigle. La chaussure et le manteau du dieu étaient d'or, et, sur le manteau, on voyait gravés toutes sortes d'animaux et de fleurs. Le trône était enrichi d'or et de pierres précieuses, mêlées à l'ivoire et à l'ébène. Aux quatre coins du trône étaient quatre Victoires; les pieds du trône étaient ornés de sphinx et d'une infinité d'autres figures. Une grande balustrade enfermait tout l'ouvrage, et un voile de laine teint

Questionnaire. 16. Donnez quelques détails sur le temple de Jupiter Olympien,

en pourpre et magnifiquement brodé, pendait depuis le haut jusqu'au bas. Cette célèbre statue avait soixantedix pieds de hauteur.

Temple d'Apollon. 17. Le temple d'Apollon, à Delphes, était construit en cuivre, près d'une caverne. Il en sortait des exhalaisons qui inspiraient de l'enthousiasme à ceux qui s'en approchaient. Il fut détruit plusieurs fois, et, en dernier lieu, reconstruit en pierre. Il contenait d'immenses richesses. Il fut souvent pillé, et particulièrement par Néron, qui en enleva cinq cents statues toutes de bronze, représentant des hommes illustres et des dieux.

Le Panthéon de Rome. 18. Le grand Panthéon, ou rotonde, qui subsiste encore aujourd'hui à Rome, et qui surpase tous les temples de cette ville en solidité et en magnificence, fut bâti par les soins d’Agrippa, gendre d'Auguste. Le portique est composé de seize colonnes de marbre granit, chacune d'une seule pierre.

Des Autels. 19. Comme le paganisme a commencé en Égypte, c'est dans ce pays que furent construits les premiers autels. C'étaient, dans l'origine, de simples monceaux de terre ou de gazon ou des pierres brutes. Les plus élevés étaient ceux de Jupiter et des dieux célestes; ceux de Vesta et des autres divinités terrestres étaient les plus bas. Les autels n'étaient pas tous dans les temples; il y en avait dans tous les lieux. Le respect

Questionnaire. 17. Donnez quelques détails sur le temple d'Apollon? - 18. Par qui fut bati le Panthéon de Rome? - 19. Qu'y a-t-il de particulier à dire sur les agtels?

que les anciens avaient pour eux était très-grand; c'était à la face des autels qu'ils faisaient les alliances, les traités de paix, les réconciliations, les mariages et les serments.

Des Bois sacrés. 20. Les bois sacrés, lieux où furent célébrés les premiers mystères du paganisme, étaient impénétrables aux profanes, c'est-à-dire à ceux qui n'étaient pas destinés au culte des dieux. Dans la suite, on y bâtit des autels, et ces bois devinrent un lieu d'asile pour les coupables qui s'y réfugiaient. Plus tard, les bois sacrés furent extrêmement fréquentés : on s'y assemblait aux jours de fêtes; et après la célébration des mystères, on y faisait des repas publics accompagnés de danses.

Des Asiles. 21. Les temples, les bois sacrés, les autels, les statues des dieux étaient des lieux d'asile où se retiraient les coupables, et où ils étaient en sûreté. Mais comme ce droit accordé aux coupables aurait pu autoriser le crime par l'espérance de l'impunité, l'asile n'était que pour les délits involontaires. Le criminel demeurait au pied de l'autel ou de la statue, et s'y faisait apporter à manger, jusqu'à ce qu'il pût se sauver commodément, ou apaiser ceux qui le poursuivaient.

Des Statues des dieux. 22. Les premières statues des dieux furent trèsgrossières jusqu'à Dédale, qui les perfectionna. Plus

Questionnaire. 20. A quel usage étaient destinés les bois sacrés ? - 21. De quelle faveur jouissaient les asiles?

- 22. Quelles étaient les statues que les anciens élevérent à leurs dieux ?

tard, on vit paraître les chefs-d'æuvre des Phidias, des Praxitèle et des Myron. Les anciens avaient une grande quantité de statues, nommées Hermès; elles représentaient Mercure. On les plaçait dans les carrefours, sur les grands chemins, devant les temples et devant les maisons; elles étaient faites de toutes sortes de matières, de bois, de pierre et de toute espèce de métal. La forme, ainsi que la grandeur, était trèsvariable. La statue la plus grande était le colosse de Rhodes. On en comptait cinq à Rome d'une grandeur aussi extraordinaire, parmi lesquelles on distinguait la statue colossale de Néron, près du Colisée. Les statues des dieux Lares et des Pénates étaient très-petites.

23. Rien n'égalait le respect des anciens pour leurs statues. Lorsqu'on passait auprès, on se prosternait ou l'on portait sa main à sa bouche pour marquer qu'on les adorait. Au jour des fêtes de chacun des dieux qu'elles représentaient, on les parait de rubans, de bandelettes et de différents rameaux.

Des Sacrifices et des Victimes. 24. La première offrande que les Égyptiens firent à la Divinité, ce fut de l'herbe verte, accompagnée de libations. Mais ensuite, lorsque les hommes firent usage de pain, ils employèrent dans les sacrifices de la farine et des gâteaux, et ils y joignirent les fruits de la terre, le miel, l'huile et le vin. Et lorsque, plus tard, ils se pourrirent de la chair des animaux, ils en imniolèrent aussi en l'honneur des dieux. Ils allèrent même jusqu'à leur offrir des victimes hu

Questionnaire. 23. Quelle vénération les anciens avaient-ils pour leurs statues : - 24. En quoi consistaient les offrandes des Païens ?

« AnteriorContinuar »