Imágenes de páginas
PDF
EPUB

tion de Brutus, 594. Agrippine, une des filles d'Antoine & d'Octavie, eft mariée à Enobarbus, dont elle eut un fils nommé Lucius Domitius, & époufe en fecondes nôces Claude Cefar, VII,

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

>

368. Ses tuteurs Pericles & Ariphron, ibid. Avantages qu'il tira de l'amour de Socrate, ibid. Sa nourrice fon gouverneur 369. Sa beauté fe conferva dans tous les âges, ibid. Parloit gras, l'agrément que cela lui donnoit ibid. Ses mœurs, fes inclinations & fes paffions les plus fortes, 370. Mots de lui dans fon enfance 371. Il dédaigne d'apprendre à jouer de la flutte & pourquoi, ibid. S'enfuit de la maifon de fon Pere, & fe retire chez un de fes amants 373. Environné d'une foule d'amants › 374. II préfere Socrate à tous les autres, 375. Infulte qu'il fit à Anytus fils d'Anthemion, 36. Service qu'il rend à un Etranger, 377. Effets que les difcours de Socrate faifoient fur lui, 378. Son intemperance, fes débauches, 379. Ses flatteurs nourriffoient fa vanité & augmentoient fon ambition, ibid. Rendu fort petit & fort humble par Socrate, 380. Ce qu'il fit à un Grammairien qui n'avoit aucun Livre d'Homere, & à un autre qui fe vantoit de le corriger, 380. Mot qu'il dit fur Pericles occupé à rendre fes comptes, 381. 11 fe trouva à la bataille de Potidée, y fit des merveilles fur bleffé & défendu & fauvé par Socrate, 381. Couvre & défend Socrate à la bataille de Delium, ibid. Il donne un fouflet à Hipponius pere de Callias, 382. Va lui faire fatisfaction chez lui, ibid. Il époufe fa fille Hipparete 383. Après qu'elle l'eut quitté, l'enleva comme elle alloit préfenter à L'Archonte fes lettres

de divorce ibid. Fait couper la queuë à un beau chien qu'il avoit,

[ocr errors]

>

.

>

& ce qu'il dit fur cela à fes amis, 384. Occafion qui le fit entrer dans les affaires publiques, 384. Il nourriffoit des cailles 385. Il aimoit mieux devoir fon autorité à fon éloquence qu'à fes exploits & à fon courage, ibid. Son éloquence quelle, ibid. & 386. Nourriffoit quantité de chevaux & avoit plufieurs chars pour les jeux, 386. Les prix qu'il remporta, ibid. Honneur que les Villes lui faifoient, 388. Le méchant tour qu'il joia à un de fes amis pour fatisfaire fon ambition, 389. Reproche qu'on lui faifoit 390. Se ligue avec Nicias & fait tomber le Ban de l'Oftracifme fur Hyperbolus, 391. Jaloux de Nicias, 292. Uni aux Lacédémoniens par le droit d'hofpitalité, & le fervice qu'il leur avoit rendu ibid. Moyen dont il fe fervit pour rompre la paix, 393. Oblige les Argiens à rompre avec les Lacédémoniens ibid. Ses accufations contre Nicias 394 Tour qu'il jouë aux Ambaffadeurs de Lacédémone & le difcours qu'il leur fait, 395. 396. Jugement remarquable de Plutarque fur ce procedé, 397. Confeil qu'il donne à ceux d'Argos, & fes vûës politiques en cela, 398. Donne le même confeil à ceux de Patres, & la réponse qu'il fit à un railleur, 399. Travaille à aggrandir les Atheniens, par mer & par terre ibid. Ses vices, & la vie défordonnée qu'il menoit, & fa molleffe, 400. Son bouclier d'or avec un Amour armé d'un foudre, 401. L'inclination que le peuple avoit pour lui malgré fes défauts, ibid. & 402, Il retient en prifon le Pein

,

.

·

tre Agatharchus, ibid. Donne un fouflet à Taureas, & pourquoi 403. Fut la principale caufe du meurtre des Meliens, ibid. Il prend une captive pour maîtreffe, & fait élever un enfant qu'il en avoit 403. Perfuade aux Atheniens d'aller attaquer la Sicile, 406. Comment il regardoit cette conquête. 407. Accufé d'avoir mutilé les Statues de Mercure, & contrefait les mysteres , 412. Appuyé par les Matclots & par les troupes, il fe préfente pour fe juftifier, 413. Rufes que fes ennemis imaginent pour ne faire que differer fon Jugement, 413. Il connoît le venin caché fous ce délai, & veut l'empêcher, ibid. Le peuple refufe de l'écouter & l'oblige à partir, 414. Il part avec cent quarante vaiffeaux, tient un Confeil de guerre à Rhege, fon avis ibid. Arrive en Silicie, il prend Catane, & eft rappellée par les Atheniens pour être jugé, ibid. Ses dénonciateurs ne fourniffent aucune preuve claire & l'un d'eux convaincu de faux . Les Atheniens lui envoyent le vaiffeau facré, 418. Son départ fait perdre aux Atheniens la Sicile ibid. Mauvaise action qu'il fit, 419. Il fe dérobe à ceux qui l'emmenoient, & le mot qu'il dit fur cela ibid. Sentence de

.

, 416.

>

[ocr errors]

.

mort renduë contre lui ibid.
Il fe retire à Sparte, & fe met fous
fa protection 421. Il encourage
les Spartiates à fecourir la Sicile
à y envoyer Gylippe, à décla-
rer la guerre aux Atheniens, & à
fortifier Declée, ibid. Il charme les
Spartiates par fes manieres, 322,
Secret dont il fe fervoit pour
gagner

[ocr errors]
[ocr errors]

>

gagner les hommes, 422. Imitoit facilement toute forte de mœurs véritable caméléon, 423. Il corrompt Timea, femme du Roi Agis, & en eut un fils, & ce qu'il difoit fur cela, 424. Il fait révolter toute l'Ionie, 425. Jaloufie des Spartiates contre lui. Ils envoyent ordre en Ionie qu'on le faffe mourir 426. Il fe jette entre les bras de Tifapherne, & le crédit qu'il a auprès de lui, ibid. Les graces de fa converfation, ibid. Il deffert les Spartiates auprès de Tifapherne, pour fervir les Athéniens, 427. Il cherche à gagner les Nobles d'Athénes pour le faire rappeller, 429. Avertit les Athéniens de la trahifon de Phrynichus, 430. Ils refufent de le croire, ibid. Rappellé, & nommé Général par les Athéniens qui étoient à Samos, 433. Il s'oppofe à la fureur aveugle des Athéniens, & fauve Athénes par fa prudence, ibid. Autre grand fervice qu'il rend à fon pays, 434. Accufé par les Athéniens, & par les Lacédémoniens, 435. Rappellé par le peuple. Il veut mériter ce rappel par quelque exploit éclatant, & ce qu'il fit, 436. Il procure la victoire aux Atheniens au combat naval de Gnide, 437. Il est arrêté par Tifapherne, & envoyé prifonnier à Sardis, ibid. Il fe fauve de sa prifon, 437.438. Il s'embarque pour aller combattre Mindare & Pharnabaze à Cyzique. Sa prudente conduite, ibid. & 439. Il gagne une grande bataille, prend Cyzique, & affûre aux Athéniens l'empire de la mer, ibid. La fierté que cette victoire infpire à fes foldats, 440. Ils refufent de Tome VIII.

camper avec ceux de Thrafyllus, & pourquoi, 440. Leur réünion, 441. Il arrive avec Thrafylhus au fecours des Athéniens attaquez par Pharnabaze, & les rend victorieux, il en dreffe un trophée, 441. Il ravage le pays de Pharnabaze, & affiége Chalcédoine, ibid. Gagne un autre grand combat contre Pharnabaze, & tue Hippocrate, 442 Sa courfe dans l'Hellefpont & dans la Cherfonnéfe, & la prifon de Selymbria, 442. Sa grande témérité & ftratagême qui le fauva, 443. Il oblige les Sélymbriens à recevoir garnifon Athénienne, 444. Il affiége Byzance, ib. S'en rend maître par intelligence, & la rufe dont il fe fervit pour cela, 445. Il eut là un grand combat à foûtenir, & remporta la victoire, ib. Il retourne à Athénes dans un appareil très-pompeux, 446. 447. Sa crainte quand il approche du

port, 448. Empreffement que les Athéniens lui témoignoient & ce qu'ils difoient de lui, ibid. Son adreffe dans le difcours qu'il fit au peuple pour fe juftifier, 449. Les Athéniens lui décernent des Couronnes d'or, & le nomment Général, 450. Abfous des malédictions prononcées contre lui, ibid. Le jour de fon arrivée à Athénes pourquoi réveille la fuperftition des Athéniens, ibid.Il différe fon départ pour célébrer les grands myfteres, 451. Péril qu'il avoit à conduire la proceffion à Eleufine par terre, 452. Comment il s'y prit pour la conduire avec fuccès, 453. Il eft preffé par le bas peuple de fe faire Roi, ibid. Les nobles allarmez le preffent de partir, & il part avec cent vaiffeaux, 454Il gagne un grand combat dans I1

Ss

'Ifle d'Andros, & ne prend pas la ville, ibid. Il eft détruit par fa propre gloire, ibid. Grande idée que les Athéniens avoient de lui, ibid. La fource du dernier crime: qu'on lui imputa, 455. Il part pour aller dans la Carie ramaffer de l'argent, & laiffe fa flote à Antiochus, ib. Accufé devant les Athéniens par Thrafibule, 456. On lui fait encore un crime des forts qu'il avoit bâtis près de Byzance, 457. Informé de la colére des Athéniens, il quitte le camp & va faire à fes dépens la guerre en Thrace, où il amaffe de grandes richeffes, ib. Rémontrances trèsfages qu'il fait aux Généraux Athéniens qui étoient à Ægos Potamos, & le confeil très-prudent qu'il leur donne, 45-8. Ces Généraux rejettent fes avis, & lui ordonnent de fe retirer,459. Ce qu'il dit en s'en retournant, ib. Ses remontrances juftifiées par l'événement, ibid. Il fe retire en Bithynie, les Thraces lui enlévent la meilleure partie de fes richeffes, 460. Il prend le parti de fe retirer à la Cour d'Artaxerxe, ib. En quoi fon prétexte plus jufte que celui de Thémiftocle, ibid. Il va trouver Pharnabaze en Phrygie pour être conduit à la porte du grand Roi, du grand Roi, 461. Repartie des Athéniens à fon fujet, ibid. Les trente Tyrans s'informent avec foin de fes démarches, 462. Ephores envoyent erdre à Lyfandre de le tuer, ibid.. Celui-ci l'envoye à Pharnabaze qui en charge fon frere & fon on cle, ibid. La vie infame qu'il ménoit dans un bourg de la Phrygie 463. Songe qu'il fit, ibid. Ceux qu'on envoya pour le tuer n'eurent pas le courage d'entrer dans

fa maifon, & y mirent le feu, ibid. Sa prudence & fon courage pour fe tirer de ce péril, ibid. Il est accablé de fléches, & tombe mort, 464. Funérailles que lui fait fa concubine, & l'accompliffement de fon fonge, ibid. Différente tra...dition fur la caufe de fa mort, ib.

465. Avantages d'Alcibiade fur Coriolan, 549, 551, 5·53, 554. Sa politique pleine de rufe & de fourberie 550. Grand changement qu'il apporta aux affaires des Athéniens, IV, 142. Jamais battu ni fur terre, ni fur mer, 145. Remontrance qu'il fait aux Généraux des Athéniens, 157. Comparé au terroir d'Egypte, 538. Il rompt toutes les mefures de Nicias, ib. Il rompt la paix d'Athénes avec Lacédémone, 542. Supercherie qu'il fait aux Ambaffadeurs de Lacédémone, 543. Les Athéniens déteftoient fa vie, & redou-toient fon audace, 546. Il fait réfoudre l'expédition de Sicile, 549. Il apofte des devins pour la favorifer,552. Rappellé pour être jugé pour la mutilation des Hermes,. 5.57. Sa victoire aux Jeux Olympiques célébrez par les Poëtes, VII.1. Alciméne, encourage les troupes de

[ocr errors]

Dion, VII, 487. Alcimus d'Epire, fa valeur & fa force, VII, 217. Tué dans le combat à Rhodes, ibid. Alcméne, fon corps difparoît au milieu de fa pompe funebre, I, 162.Epoufe Rhadamanthe après la mort d'Amphitryon, IV, 207. Alcyonée, fils d'Antigonus, porte à fon pére la tête de Pyrrhus, comment il en eft reçû, III, 621. II traite humainement Helenus, &

ce que fon pere lui dit fur cela

ibid.

Alexandre, Capitaine des Thraces, II, 602.

Alexandre, Commandant de la cavalerie d'Antigonus, III. 429. Alexandre Argien, Roi de Macédoine, découvre à Ariftide le deffein de Mardonius, III, 296. Alexandre, fils de Caffandre, & frere d'Antipater. La guerre entre ces deux freres, III, 541. Appelle à fon fecours Pyrrhus & Démétrius, 544. Il va au - devant de Demetrius pour le renvoyer, ib. Soupçons que cela fit naître entre eux, VII, 246. Ce qui fe paffa en cette occafion, ibid. Tué par l'ordre de Démétrius, 247. & III.

544. Alexandre, Tyran de Pheres, fa cruauté, III, 145. Sacrifie à fa pique, 146. Sa peur d'être attendri, ibid. Statuë que les Athéniens lui érigérent, 152. Obligé de rendre aux Theffaliens les villes qu'il avoit prises, 159. Précautions qu'il prenoit pour fa fûreté, 160. Tué par fa femme & par ses beaux-freres, 161. le premier Tyran qui ait été tué par fa femme, 16z. Alexandre, affranchi de Strabon pere de Pompée, vol qu'il fit, V

325.

Alexandre, Philofophe que Craffus avoit chez lui, V, 7. Sa patience & fon défintéreffement, 8. Alexandre, fils de Polyperchon, arrive à Athènes avec une groffe armée, fon deffein, VI, 428. Alexandre le Grand, moyen dont il

fe fert pour convaincre de menfonge Euménes, V, 167. Ses exploits, pourquoi devoient être une fource de larmes pour les Grecs, 255. Mot de lui fur la bataille qu'Antipater donna à Agis, 256. Son origine, VI, 3. Le jour

de fa naiffance, & ce qui arriva, 6. Voulut que Lyfippe feul fit fes ftatuës, 7. Penchoit le cou fur l'épaule gauche, 8. Apelle fit fon portrait, & le défaut de ce portrait, ibid. Il fortoit de tout fon corps une odeur charmante, & la caufe de cette bonne odeur, ibid. Sa fageffe & fa tempérance, 9. Exceffif dans fon ambition, ibid. N'aimoit pas toute forte de gloire, ibid. Beau mot de lui, ibid. Son éloignement pour les exercices des Athlétes, ibid. Encore enfant il reçoit les Ambassadeurs du Roi de Perfe, & attire leur admiration, 10. Les queftions qu'il leur fait, ibid. Il s'afflige des victoires de fon pere, ibid. Souhait qu'il faifoit, 11. Ses Précepteurs & fes Gouverneurs, ibid. Sa douleur de ce que fon pere renvoyoit Bucephale, ce qu'il lui dit, 12, 13. Il réduit ce cheval, & comment, 13. Il ne cédoit jamais à la force, & fe menoit par la raifon, 14. Ce qu'il voulut apprendre d'Ariftote, 15. Lettre qu'il lui écrit, ibid. L'amour qu'il eut pour la Médecine, & les fecours qu'il donna à plufieurs de fes amis, 16. Il aimoit les belles Lettres, & admiroit l'Iliade d'Homére, ibid. Il donne ordre à Harpalus de lui envoyer des livres en Afie, 17. Il admiroit Ariftote, & l'appelloit fon pere, ibid. Cet amour fe réfroidit enfuite, ibid. Sa paffion pour la Philofophie fe fortifia toûjours en lui, 48. Préfent qu'il fit à Xénocrate, ibid. Grand cas qu'il faifoit de deux Philofophes Indiens, ibid. A feize ans il eft laiffé Régent du Royaume, & fubjugue les peuples rebelles, ib. Il change le nom de la ville des Médares, ib. Grand

« AnteriorContinuar »