Imágenes de páginas
PDF
EPUB

justice, mais qu'elle fuffit pour l'obtenir, ajoûtent au Concile de Trente, & trompent dangereufement les ames.

XV.

Y

Si ces mêmes Docteurs n'ex- c. 32 citent pas les pénitens à l'amour qui doit les préparer au Sacrement, & s'ils negligent de les porter comme n'étant pas neceffaire, ils quittent dans l'adminiftration des Sacremens & fur leur validité, l'opinion la plus sûre pour s'attacher à l'opinion probable,; & probable encore, non à raifon de quelque principe certain, mais à raifon d'une probabilité qui n'a d'autre fondement que leur opinion. Tels font les articles que nous avons reçû du Concile de Trente; articles par conféquent véritables, certains & fans contredit les plus sûrs; de forte

qu'il ne reste aux Evêques que l'obligation de les enseigner com me tels, & de s'élever en même tems contre toute doctrine contraire. Et tels font auffi les articles qu'à l'exemple des plus grands & des plus fçavans Evêques d'Italie, des Gaules, & des autres Provinces, nous donnons à nos freres les Curés de notre Diocefe, & à tous ceux qui fous notre autorité font chargés de l'administration des Sacremens, & de la parole. Nous les propofons à leur pieté comme notre décision Epifcopale, & l'abregé de ce qu'ils doivent enfeigner & pratiquer dans l'exercice de leurs fonctions. Que tous ceux qui nous font unis dans les liens de la fainte fraternité foient donc avertis de l'obligation qui leur eft impofée de s'y conformer & de s'y foûmettre ; afin

que

que les ames fimples ne foient point trompées par une faufle fécurité, & qu'il n'y ait point de fchifme entre les Eglifes.

FIN.

V

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

res.

IV.Témoignages des faints Peres. xvij

V. Pourquoi M. de Meaux s'eft borné aux

décifions du Concile de Trente. xix

VI. Précis de la Doctrine du Concile.xxij

VII. Diverses évafions par lefquelles on

voudroit éluder cette doctrine. Premiere

évafion. L'Amour de concupifcence

different de l'Amour de charité. xxiv

VIII. Autre évafion. Amour implicite. xxix

IX. Toutes ces évafions font prévenues

par le III. Canon, & par les chap. s.

& 6. de la Seffion IV. du Concile, xxxj

X. Derniere évafion. Combien elle eft absurde. Necessité de la charité commencée indépendante du Sacrement. xxxiv XI. Principes de la justification du pécheur. XXXvj XII. En quoi confiste la vraie justice,& l'état de grace: le peché & l'état de peché. xxxix. XIII. Comment on passe d'un de ces états à l'autre. xlvij XIV. Qu'ordinairement le paffage de l'état du peché à l'état de grace ne fe fait pas tout d'un coup, mais par degrés, & avec un tems affez long. xlix XV. Quelles font les difpofitions qui par leur progrès fervent de passage de l'état de peché à l'état de grace. lviij XVI. Que toutes ces difpofitions commencent & s'achevent par l'amour. Ix XVII. Démonftration de cette verité par le progrez naturel de la charité depuis fon commencement jusqu'à sa perfecIxij XVIII. La même démonftration par la diftinction des trois principaux degrés de la charité, & par les diverses manieres dont fe prend la charité en general, & la charité commencée. lxvj XIX. Suite de la même démonftration par les Actes de Foi & d'Efperance. Ixxiij XX. Réponse à une objection de M. de Sens qui confond le premier degré de la charité avec le second.

tion.

Ixxxj

« AnteriorContinuar »