Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Percute. Sed cenfen' plorabit Dave relicta ?

Nugaris, Solea, puer, objurgabere rubra

Ne trepidare velis atque arctos rodere caffes.

Nunc ferus, & violens :aut fi vocet. Haud mora dicas.

Quidnam igitur faciam?Nenunc, cum accerfat, & ultro,

Supplicet, accedam? Si totus & integer illinc

Exieras, nec nunc. Hic bic quem querimus, hic est,

Non in feftucâ, lictor quam jactat ineptus.

Jus habet ille fui palpo quem ducit biantem

t

Que je rens grace au ciel d'un coup fi favorable! Que je vais... Mais la Fleur, réprend ce miserable, Songe-tu dans l'excez de fes vives douleurs

Tout ce que les beaux yeux vont répandre de pleurs?
Laiffez là, dit la Fleur, fes fanglots & fes larmes.
Si votre heureux dépit cede encore à ses charmes
Si dans fes laz fubtils vous alez repasser,
Qu'à grans coups de pantoufle elle va vous roffer,
Qu'elle va conoiffant votre féble délire

Prendre fur votre cœur un plus fuperbe Empire,
Vous traiter en efclave, & vous bien empêcher
De rompre le lien qui fait vous atacher ?

Le feu d'un promt dépit vous irite contr'elle,
Mais fi dans ce moment fa Catin vous rapele,
La Fleur, me direz-vous, je m'en raporte à toi,
Tu vois que d'elle-même elle revient à moi,
Pourai-je pour jamais me priver de fa veue?
Ah! que
fi votre chaîne eût été bien rompue,
Je ne vous verrois pas féble & timide Amant
Sur ce retour fatal balancer un moment,
Qu'il rompe, je le tiens & pour libre & pour fage;
Plus que celui qu'un Turc afranchit d'esclavage.
Voi cet autre mortel fuperbe, ambitieux,
Qui croit toûjours ramper s'il n'eft pas dans les cieux,

[merged small][ocr errors]

Rixanti populo, noftra ut Floralia poffint

Aprici meminiffe fenes. Quid pulchrius? At cum

Herodis venere dies, unctâque fenestrâ

Difpofita pinguem nebulam vomuere lucerna

Portantes violas, rubrumque amplexa catinum

Cauda natat thynni, tumet alba fidelia vino :
Labra moves tacitus. Recutitaque fabbata palles.

Tunc nigri lemures, ovoque pericula rupto :

Hinc grandes Galli, & cum fiftro lufca facerdos,

Incuffere Deos inflantes corpora, fi non

-Pradictum ter manè caput guftaveris ali,

:

Eft-il

Eft-il libre? Qu'il faut de honteufes baffeffes,
D'hypocrites refpects, & de fauffes caresses!
Que d'un rang glorieux les abors font barrez !
Que l'on trouve en chemin de pénibles degrez !
Et qu'enfin le cœur fent, que de toutes ses peines
Le but ne le conduit qu'à de plus lourdes chaînes.
Autre esclave; Drogon fat, fuperftitieux

[ocr errors]
[ocr errors]

Sans femme, fans enfans, riche & capricieux, Mal inftruit du vrai sage ou de qui feint de l'être, De frere Ladiflas s'eft fait un puiffant Maître. Rien n'eft bien fait chez lui fans frere Ladiflas, Un valet eft dehors dés qu'il ne lui plaît pas. Une fomme à Drogon eft-elle rembourcée ; Sans confulter le frere elle n'est point placée, On chasse les amis, on chasse les neveux, Le frere a des parens hypocrites & gueux, Auprés de fon efclave il fait les introduire ; Il ne lui refte plus qu'un feul point à conduire, L'afaire fe ménage enfin adrétement Maître Protocolin dreffe le Teftament, Pas un mot des neveux, & cet écrit funeste Done un quart au Couvent, aux Ladislas le reste. Mais c'eft en vain qu'aux fous dont le monde eft gâté Bans fes juftes couleurs on peint la liberté.

L

Dixeris hac inter varicofos centuriones,

Continuò craffum ridet Vulfenius ingens,

Et centum Gracos curto centuffe licetur,

[merged small][ocr errors]
« AnteriorContinuar »