Imágenes de páginas
PDF
EPUB

core deux Ouvrages de Claude Ma- J. ANrius Aretius, De fitu Sicilia Liber,

NIUS. Dialogus in quo Hispania defcribitur cum recentioribás nominibus ; de 1552. & 1560. Lyon in16. fans le Commentaire : de 1599. Bâle in-8°. avec la Censure de Gaspar Barerius , fans les Commentaires: de 16 12. Wittemberg in - 8o. fans Commentaires.

Les dix-sept Ouvrages contenus dans ces differentes éditions font :

1. Notitia generalis sequentium sexdecim...'

2. Institutio de aquivocis circa Etruf. cam originem.

3. Vertumniana Propertii.

4. Xenophon de equivocis hominunt nominibus.

5. Quintus Fabius: Pi&tor de aureo Saculo , e de Origine urbis Rome ac vocabulorum ejus.

6. Myrsilus Lesbius Historicus de bello Pelasgico do origine Italia ego Thyrrenorum. Cet ouvrage a été imprimé séparément à Rome en 1499.

7. Fragment a Catonis.

8. Fragmenta duo Itinerarii Antonini Pii.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

J. AN

9. Sempronius de Divisione e Clio NIUS.

gographia Italia.

10. Epithetum ( on a peut-être voulu dire Epitome ) Archiłoci de Temporibus.

11. Metafthenes Persa de judicia Temporum & annalium Persarum.

12. De primis temporibus & XXIV. Regibus Hispania ,. ego ejus antiquitate. Cet ouvrage a eté imprimé séparément.

13. Etrusca fimul & Italica emera datissima Chronographia.

14. Philonis Breviarium de tempori. bas.

15. Defloratio Berosi Chaldaica bris V.

16. Manethonis Sacerdotis Ægyptid fupplementum ad Berosum.

17. Annia quaftiones ad confobrie num fuum F. Thomam Anpium ejufdem Ordinis.

Il est clair & certain qu'Annius a fabriqué lui – même toutes ces Pieces ; cependant leur supposition ne s'est pas reconnuë d'abord, & les fentimens ont été partagez à leur égard.

Quelques-uns ont prétendu

[ocr errors]

qu'Anrius avoit eu veritablement en main quelques fragmens des an- J. Age ciens Auceurs qu'il a publież dans NIUSO ee recueil , mais qu'il les a augmentez & y a beaucoup mis du sien , tels ont été Daniel Chytreus, Sebastien Munster , Tbomas Reinesius is André Borrichius & Gaspar Barzius.

D'autres ont crû que cous ces Ouvrages étoient fuppofez,mais qu'Annius n'en étoit pas l’Auteur : & qu'il les avoit publiez de bonne foi, & croyant qu'ils étoienr veritable ment des Auteurs dont ils portent le nom. C'a été le sentiment de Theophile Raynaud dans son Livre de bonis di malis Libris , p. 164 majs il en changea dans fon Ouvrage de Immunitate Cyriacorum ; car coinnie son dessein étoit d'y décrier l'Ordre de S. Dominique , il trouvoit mieux son compte à attribuer la fupposition à Annius même,' & il ne manqua pas de le faire avec la vivacité ordinaire. Les Bibliothecaires des Dominicains paroissent aussi être de ce fentiinent.

D'autres ont regardé comme vei ritables & legitimes tous ces Oui

Ajjj

J. An-vrages; tels ont été Jean Nauclerus , NIUS.

Jean Driedon, Michel tedina, Sixto de Sienne , Guillaume Pojiel, Albert Krantz, Charles Sigonius , Denis Godefroy , Leandre Alberti & plusieurs autres. On dit que ce dernier mourut de chagrin d'avoir été la dupe de ces Ouvrages & d'avoir gâté la description de l'Italie en y mêlant les Fables dont ils sont remplis.

Enfin tous les meilleurs critiques ont rejetté avec mépris ces romans comme fortis de la tête d'Annius qui a voulu en imposer au Public en y faisant des Commentaires. Mais la supposition étoit trop grossiere pour qu'elle ne fût pas bientôt découverce. Annins ne sçavoit pas le vrai nom des Auteurs qu'il produifoit , il appelloit Methaftene un Historien connu dans l'Antiquité sous le nom de Megasthene ; il leur attribuoit même des sentimens & des faits contraires à ce que nous lifons dans leurs veritables fragmens. D'ailleurs on n'a jamais vû aucun Manuscrit de ces prétendus Auteurs. Antoine Auguftin, Archevêque de Tarragone, rapporte dans son di

xiéme Dialogue un fait qui fuffic J. AN. pour faire connoître le peu de bon- NIUS, ne foi d'Annius, il dit qu'il fit graver une inscription sur une pierre , & la fit ensuite enterrer dans une vigne près de Viterbe ; que quelque tems après il y fit creuser & témoigna beaucoup d'éronnement, lorfqu'on l'eût trouvée ; qu'il la porta en triomphe aux Magistrats, & s'en fervit pour leur faire croire que leur Ville étoit plus ancienne que Rome, & qu'elle avoit été bâtie par Isis & Osiris, qui avoient vêcû plus de deux mille ans avant Romulas.

Il s'est trouvé cependant de tems en tems des Ecrivains qui ont entrepris la défense de ces Ouvrages fuppofez. Ainsi Thomas Mazza , Dominicain Italien , a publié en leur faveur le Livre fuivant. Apologia per F. Giovanni Annio Viterbese. In Verona 1673. fol. It. Latine versot à Fr. Joanne Baptista Ettoreo, ejufdem Ordinis, in-4°. Le principal but de cet Auteur est de montrer que s'il y a eu quelque fraude en cela il ne faut pas l'imputer à Annius ; mais il ya plus loin, car il soûtient

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »