Les trois siecles de notre littérature: ou, Tableau de l'esprit de nos écrivains, depuis Francois I, jusqu'en 1772, Volumen2

Portada

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 103 - Toute votre félicité, Sujette à l'instabilité, En moins de rien tombe par terre; Et comme elle a l'éclat du verre, Elle en a la fragilité.
Página 300 - Enfin Malherbe vint, et, le premier en France, Fit sentir dans les vers une juste cadence, D'un mot mis en sa place enseigna le pouvoir, Et réduisit la muse aux règles du devoir. Par ce sage écrivain la langue réparée N'offrit plus rien de rude à l'oreille épurée.
Página 204 - Ni l'or ni la grandeur ne nous rendent heureux. Ces deux divinités n'accordent à nos vœux Que des biens peu certains, qu'un plaisir peu...
Página 71 - II joignit l'art de plaire au malheur de médire : Le miel que cette abeille avait tiré des fleurs Pouvait de sa piqûre adoucir les douleurs; Mais pour un lourd frelon méchamment imbécile ', Qui vit du mal qu'il fait, et nuit sans être utile, On écrase à plaisir cet insecte orgueilleux, Qui fatigue l'oreille et qui choque les yeux.
Página 14 - Dans ce poème falutaire, Par la vertu même inventé. Les Nymphes de la double cime Ne l'affranchirent de la rime, Qu'en faveur de la vérité.
Página 356 - Mais s'il demande à quel emploi Tu m'as occupé dans le monde, Et quel bien j'ai reçu de toi, Que veux-tu que je lui réponde ! "Rien," repondit sèchement11 le cardinal, qui voulait donner de lui-même, et n'aimait pas qu'on lui demandât.
Página 307 - ... venoit au plus grand appareil Qu'il foit jamais venu pour éclairer le monde. Quand la jeune Philis , au vifage riant, Sortant de fon Palais plus clair que l'Orient, fit voir une lumiere & plus vive & plus belle.
Página 409 - Chose admirable ! la religion chrétienne, qui ne semble avoir d'objet que la félicité de l'autre vie , fait encore notre bonheur dans celle-ci.
Página 355 - C'est où je serai des suivants De ce bon monarque de France, Qui fut le père des savants , Dans un siècle plein d'ignorance. Dès que j'approcherai de lui , II voudra que je lui raconte Tout ce que tu fais aujourd'hui Pour combler l'Espagne de honte.
Página 176 - ... part à cet Ouvrage. Quoi qu'il en foit , le ftyle n'en eft pas toujours foutenu , tous les faits n'en font pas exacts , ni les jugemens équitables. On diroit que le but de l'Auteur eft de juftifier M. de Voltaire de tous les torts qu'on lui reproche à l'égard des Gens de Lettres qu'il a fi...

Información bibliográfica