Recueil D'Antiquités Égyptiennes, Étrusques, Grecques Et Romaines: 6 (1764)

Portada
Chez Desaint & Saillant, rue S. Jean de Beauvais, vis-à-vis le Collége., 1764 - 414 páginas

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 379 - ... les mœurs et la religion des Gaulois pour ne point leur attribuer cette espèce de superstition... Ces réflexions •augmentent la singularité du silence absolu que la tradition même a gardé sur un usage si répété ; on peut en inférer une antiquité d'autant plus reculée que du temps des Romains la trace en étoit perdue.
Página 407 - Auteurs , à laquelle on a joint la defcription des Tableaux qu'elle peut fournir . jficc. I. vol. <ni>°. relie. 3, liv, 12, C 1 THB NEW YORK PUBLIC LIBRARY REFERENCE DEPARTMENT This book i» initier no circumstance* to be taken f min thé Building SMAH 2 8 192?
Página 177 - Il eft couvert d'un manteau affez négligemment placé fur fes épaules , & dont les extrémités recouvrent les jambes jufqu'à la cheville des pieds. Un cordon , arrangé en fefton , duquel il pend des glands , couronne agréablement cette compofition.
Página 375 - Carnac ; le fol étant de rocher, elles ont dû aufli avoir été tirées fur le lieu même* en les comparant avec celles de Carnac , l'on peut croire qu'elles font du même temps, & qu'elles ont eu le même objet. Ce détail prouve que certainement ces ouvrages font de main d'homme , & qu'il eft inutile d'en chercher le principe à l'aide de la Phyfïque.
Página 357 - En effet, par l'examen deslieux, on a remarqué que du côté du nord on voit une grande enceinte, dont le plan forme un carré long, qui est taillé dans le roc comme l'amphithéâtre et dont les parements piqués avec soin, et bien aplomb, annoncent une intention de régularité. On présume que cette enceinte, qui tient à l'amphithéâtre, dont elle n'est séparée que par le massif de gradins, a été creusée à...
Página 375 - ... où l'on facrifioit aux faux Dieux. Les traces de ces pierres alignées , s'étendent beaucoup plus loin que les 760 toifes > mais cette longueur eft celle qui eft la plus continuée : elles font interrompues de temps à autres par un moulin à vent, par quelques maifons de payfans, & même par un hameau entier : par-delà on en reconnoît encore les traces jufqu'à un quart de lieue du bras de mer de la Trinité , où on celle d'en apercevoir : en comptant la longueur totale du terrein qu'elles...
Página 364 - Espagnols, parait d'une fabrique trop ancienne pour n'être pas plutôt l'ouvrage des Romains ; on n'a même aucune tradition sur sa construction...
Página 377 - ont contracté depuis long-temps l'habitude dt » donner ce nom à tout ce qui a rapport à la guerre » et qui leur paraît ancien. » L'arrangement de ces pierres ne présente pas...
Página 176 - Elle n'eft point vêtue ; mais , elle eft couverte depuis la ceinture jufqu'à la cheyille des pieds par une étoffe fimple & point taillée , mais fimplement jettée fur elle. On voit , à fes côtés , & fur le premier plan , une petite figure entièrement vêtue. Il eft vraifemЫаЫе , qu'elle repréfente fa fille , qui lui a furvécu.
Página 167 - On appelloit ainfi , félon Plutarque , ceux qu'on envoyoit à Delphes ou à Olympie , pour y faire, au nom des villes , les facrifices folemnels dans les fêtes publiques de la Grèce , quelquefois pour confulter les oracles. On peut voir...

Información bibliográfica