Imágenes de páginas
PDF
EPUB

M. IN- n'en voit aucun qui ait pour titre CHOFER. Pralectiones. Elles font peut-être. dans le Mifcellaneorum Medicina lium Decades dena, imprimécs à Meffine en 1625. in-fol.

M. Lenglet dans fon Catalogue des Hiftoriens croit que l'Ouvrage fuivant eft d'Allatius, ou d'Inchofer fon ami. Bennonis Durkhundurkhi Slavi examen in Spenti Academici sepulti Epiftolam pro antiquitatibus Etrufcis Inghiramii adverfus Leonis Allatii contra eafdem animadverfiones. Colonia. Georg. Genfelin (Amfterdam, Jean Blaeu. 1642., in-12. Le Catalogue de la Bibliotheque du Cardinal Imperiali dreffé par le fçavant M. Fontanini donne ce livre à L. Allatius:& il vaut mieux l'en croire. En 1642. Inchofer étoit occupé ailleurs. Il laiffa en mourant plufieurs autres Ouvrages, ou achevés, & prêts à paroître, ou feulement ébauchés. On en peut voir la lifte dans les Apes Urbana d'Allatius & dans la Bibliotheque des Ecrivains Jefuites. Mais tous ces Ouvrages ont moins contribué à le faire connoître, qu'un petit in-12. de

[ocr errors]

144. pages, qui n'eft pas de lui, & M. IN qu'on s'obtine à lui attribuer fans CHOFER. aucan fondement. Ce livre a pour titre : Lucii Cornelii Europei Monarchia Solipforum ad Virum Clariffimum Leonem Allatium. Venetiis. 1645. Superiorum permiffu. Sans nom d'Imprimeur & par conféquent fans permiffion.

Le vrai nom de l'Auteur eft Fules Clement Scoti, dont Alegambe a donné un article dans fa Bibliotheque, & dont les avantures ont été décrites par le Cardinal Palavicin & par Theophile Raynaud. Les Jefuites de Vienne en Autriche, comme le rapporte Vincent Placcius, ne firent aucune difficulté d'avouer à une perfonne de diftinction, que la Mo narchia Solipforum étoit d'un de leurs Profés, Italien de naiffance & d'une maifon fort illuftre; lequel mécontent de ce qu'on ne lui accordoit pas ce qu'il croyoit lui être dû, avoit quitté l'Ordre, & dans fon dépit s'étoit vengé par cette Satyre. Les Jefuites Allemands le croyoient Venitien, parce qu'en effet Jules Scoti, indigné de ne pouvoir obtenir une Tome XXXV.

Ff

M IN-chaire de Théologie fcholaftique; CHOFER. qui faifoit l'objet de fon ambition s'étoit retiré à Venife, après avoir apoftafié. Le nom d'Europeus, qu'il a pris à la tête de fon libelle, défigne fon nom de famille, & marque en même temps qu'il s'étoit mis au large. On peut voir Hefychius au mot Eugwov. Les noms de Lucius, & de Cornelius ont auffi leur fondement, comme on le verra dans fon article. Dans celui-ci il s'agit d'Inshofer, & de démontrer que c'eft fans raifon qu'on lui attribue la fatyre, dont il eft question.

Dès qu'elle parut, on jetta les yeux fur Scioppius, & on l'en crut auteur. Depuis quelques années, il ne s'occupoit plus qu'à écrire contre les Jefuites. C'étoit par là qu'il charmoit les ennuis d'une vieilleffe chagrine, & de la retraite qu'il étoit forcé de garder à Padoue.

[ocr errors]

Mais on s'apperçut bientôt, que ce libelle ne pouvoit venir que d'un homme, qui eût vécu dans la Société. Scioppius, & l'Auteur de l'Aftrum inextinctum profiterent de cette occafion pour fc venger d'Inchofer,

qui les avoit maltraités fous le nom M. IN d'Eugenius Lavanda, & firent tom-CHOFER. ber le foupçon fur lui. Ils le perfuaderent à tant de perfonnes, que le bruit en alla jufqu'aux oreilles du Pape, qui étoit alors Innocent X. Le Pontife, pour éclaircir le fait. ordonna ou permit, qu'il fe fist quelque procedure, que les papiers d'Inchofer fuffent vifités, & qu'il fût lui-même interrogé.

Angelico Aprofio, moins porté pour l'accufé que pour fes accufateurs, avoue qu'il ne fe trouva rien qui le chargeât, qu'il avoit feulement oui dire que parmi les papiers d'Inchofer on avoit trouvé quelques lettres de Jules-Clement Scoti, & quelque petite note, qui pouvoit regarder la chofe dont il s'agiffoit. Enfin après avoir fait les recherches les plus exactes pendant plufieurs années, à Rome & ailleurs, il convenoit en 1678. que l'on n'avoit aucun indice que le livre fût d'Inchofer.

Malgré ce défaut de preuves, on ne laiffa pas de mettre le nom d'Inchofer, à la tête d'une édition de la

M. IN- Monarchie, que l'on fit à Venise en CHOFER. 1652. Il n'étoit plus en état de protefter, étant mort quatre ans auparavant. On n'aime pas à demeurer dans le doute, la difcuffion des menus faits eft embarraffante; quelques autres motifs fe joignirent peutêtre à ceux là; enfin on penfa qu'il valloit mieux croire le fait d'Inchofer, que de l'examiner. On fuppofa que la Monarchie des Solipfes étoit de lui & on chercha de quoi rendre vraisemblable cette attribu tion.

[ocr errors]

Après avoir fait imprimer fon livre en Allemagne, dit Chriftophe Pellerus, il alla à Rome, & n'en revint plus. Il mourut en prifon, dit Valerie Magni dans fon Apologie publiée fous le nom de Theophilus. Les Jefuites, dit un autre ; voulurent le mettre in pace; mais il fut protegé par des Cardinaux qui l'aimoient. M.Bourgeois raconte autrement la chofe: un fo ir, dit-il, il fut enlevé de Rome & conduit en poste à Tivoli, , pour être envoyé de là en un lieu du monde qu'on ne vomme point, & que quelques per

« AnteriorContinuar »