Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]

AVERTISSEMENT

de l' Auteur.

• Dans ls

tudier,

[ocr errors]

EME SUIS trouvé embarrassé

dans ce volume à l'occalion de quelques morceaux d'histoire que j'ai donnés * ailleurs, qui reviennent ici , & y trouvent leur place lume de la

troisiéme vos naturelle. Le mieux eût peut-être maniére d'é été de les travailler de nouveau , je traite de & de les faire reparoître sous unel'histoire

. nouvelle forme: mais je ne me fuis point senti pour cela 'assez de fécondité d'invention, ni assez de variété de style ;& d'ailleurs c'étoit un travail alfez inutile. De renvoier le Lecteur à ces endroits, c'eût été couper mal-à-propos mon ouvrage, & donner un corps d'histoire imparfait & mutilé. J'ai donc pris le parti, & je ne l'ai point fait sans conseil, de remettre ici les endroits qui étoient nécessaires à la suite de mon histoire; & j'en userai ainsi dans la suite. Ce sera à peu près le tiers d'un volume qui se trouvera tépandu dans cinq ou fix autres,

2

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

J'ai cru que le public me permet-
troit de me copier moi-même, d'au-
tant plus qu'il m'a paru ne pas im-
prouver la possession où je me suis
mis de profiter même du travail des
autres, & d'adopter tout ce qui me
convient. Cette liberté que je me
fuis donnée, qui n'est pas fort ho-
norable pour l'amour propre, mais
qui est favorable à la parelle, con
tribue beaucoup à avancer & à ore
ner mon ouvrage, qui par là se
trouve rempli de beautés & de ris
chesses que j'emprunce d'ailleurs.
Mais je puis dire que mon ouvrage
entier est de ce genre: car tout
mon travail consiste à extraire des
Auteurs anciens ce qui s'y trouve
de plus beau, soit pour les faits
soit pour les réflexions, sans preso
que jamais y rien ajouter du mien.

y * Journal

On m'a fait , dans le * Journal du mois de des Sçavans de Paris, un reproche,

qui me fait trop d'honneur pour
n'y pas répondre: c'est sur l'exclus
fion que je parois avoir donnée
dans mon plan à l'histoire Romai.
ne, qu'on souhaiteroit que j'y eusse
fait aussi entrer, J'avoue que je n'ai

[ocr errors]
[ocr errors]

Mars 1730

[ocr errors]

tu aucune pensée de l'entreprendre. Ce n'est pas faute de goût ni d'estime pour cette partie de l'histoire ancienne , la plus riche de toutes en grands événemens, la plus. variée, & la plus intéressante. Les fecours infinis & d'un prix inestimable qu'on trouve dans les anciens fur cette histoire, seroient seuls. capables de tenter un Ecrivain , & de l'engager dans ce travail quelque pénible qu'il soit. Mais il faudroit pour cela bien des années; & je ne fai s'il y a eu de la sagesse à moi d'entreprendre, à l'âge où je luis, un ouvrage d'ausli longue ha. leine qu'est celui de l'histoire Grecque , fans

y apporter d'autre préparation que celle d'une étude gé. nérale des Auteurs anciens, ordi naire aux personnes de ma profesfion, & faite sans aucun dessein particulier. Je sens bien que, pour réussir parfaitement dans cet ouvrage, il auroitéténécessaire d'emploier trois ou quatre ans à relire avec attention tous les Auteurs , & à faire des remarques par raport mes yûes & à mon plan, Car quel

[ocr errors]

à

quefois on trouve dans des endroits
écartés, & qui n'ont aucun raport
à la matiére qu'on traite, des faits
très-curieux, & des réflexions im-
portantes. Je n'ai point eu cetavan-
tage, & n'ai pas cru devoir tarder si
lontems à me mettre à mon ouvrac
ge. Ce que je puis dire, c'est que
par respect & par reconnoissance
pour le Public, qui n'en paroit pas
inécontent, je me hâte, autant qu'il
m'cst possible, de l'avancer , y don-
nant tout mon tems & tous mes
soins,& écartant sévérement tout ce
qui peut m'éloigner d'un travail
que je regarde comme faisant main-
tenant une partie essentielle de mon
devoir & de ma vocation dans
l'heureux loisir que la Providence
m'a procuré depuis plusieurs an- ·
nées, & dont j'aurois pu profiter
bien avantageusement, li la pensée
de travailler à l'histoire ancienne
m'étoit yenue plûtôt.

[ocr errors][merged small]
« AnteriorContinuar »