Imágenes de páginas
PDF
EPUB

de moules pour la fabrique des médailles. cv.2.287. Vers le temps de Septime Sévère, le titre des médailles d'argent commence à baiffer. cv. 2. 288. Pourquoi il nous refte une fi grande quantité de médailles de Princes, qui n'ont regné que peu d'années, ou peu de jours. cv. 2. 289. Médailles antiques moulées pourquoi il n'eft pas aifé de les diftinguer.290. Parmi les médailles qui nous reftent il y en a beaucoup qui n'ont point été frappées au marteau.cv.

2.

291

Méduse. Sa tête en bronze avec des yeux d'argent. LX. 5.167.& LXXII. 185 Mégare. On y faifoit de belles ftatues.

1.

142

L'III. 2.

Méléagre tue le fanglier de Calydon. xxx. 1.90. Méléagre ou Adonis: Statue antique confervée. XLVII. 128

3.

Melichius. Surnom de Jupiter.Voyez Jupiter. Melinum. Collyre où il entroit du verd-de-gris. xc. 3. 226 Memmius prit la ville de Corinthe. 158

286

Memnon. [Coloffe de] Une des figures les plus anciennes. S Méneftrier. [P.] Lettre de ce Jéfuite au fujet d'une découverte faite à Lyon. cv. 2. Mentonnière d'un Sphinx, dont il eft difficile de rendre raison. XIII. I. 45 Mercure affis. Ses attributs, &c. L. 2. 133. Toûjours représenté fans barbe. 134. Mercure de marbre Pentélicien, dont la tête étoit de bronze. LIII. 2. 142. Mercure-Hercule. LIII. 2. 143. Mercure fur un candélabre de marbre blanc. LXXXII. 3. 208 Mercurius. Surnom dans plufieurs infcriptions. C'eft ici celui d'un Graveur. LXXI. 3. 185 Mercurialis. Sa Gymnaftique. LXXXI.

2.

201

Méridionales. [Provinces] On confond les monumens trouvés dans nos Provinces méridionales avec ceux que l'on déterre en Italie. 160 Mefures publiques. XLIII. 5. 113. &

114

Métal. Les Egyptiens n'ont jamais employé aucun métal pour la liaifon de leur bâtiffe. 5. Toutes les révolutions poffibles ne fçauroient nuire à la connoiffance des métaux. xcIII. 6. & 7. 239. Moyens de les rendre plus durs, en changeant le tiffu de leurs parties. ibid. 248 Meurfius. Son fentiment sur le lieu où fe faifoit la Course du flambeau. Expl. des Vign, pag. xix. Midias. Graveur Grec inconnu. LIII.

4.

144

I.

230

220

Militaire. [état] Toûjours fort confidéré dans les Gaules. LXXX. I. 197 Mime. LXI. 4. 169. Mime vêtu. Explication de fon vêtement. LXX. 183 Minerve. Sa ftatue Grecque de différentes matiéres. LIII. 2. 141 Miniftres des Dieux fufpendoient à leur cou des têtes garnies de béliéres. LXXXIV. Mirine. [Æmilia] Son urne sépulchrale. LXXXIX. Mify. Matiére minérale, qui approche du vitriol rouge. xc. 3. 227 Mode. On en a été efclave dans tous les temps. vIII. 1. & 2. 30 Modernes. En copiant un modéle antique, ils ont corrigé le feul défaut qu'on y puiffe remarquer. LXX. 4. 183. Leur amour-propre leur perfuade qu'ils valent mieux que les Anciens xc111. 6. & 7.251 Mois Egyptiens. Leurs noms font dans les Auteurs Grecs, & nous ont été confervés par les Cophtes. XXI. &c. 68. Nous ne fçavons pas comment les Egyptiens les figuroient

Mofaiques. Les Modernes fupérieurs en ce genre.Tableaux admirables en mofaïques à S.Pierre de Rome. Ouvrages de patience. Mofaïque formée par des verres coupés & taillés. Un pouce quarré contient environ 144. morceaux. Ces ouvrages font une imitation de la peinture. cvI. 291. & 292. Mofaïque de verre. Voyez Verre. Moule de médailles. Rouleau de mou les, dans lefquels on couloit à la fois plufieurs médailles. cv.2.286. M. Mahudel a pensé que les moules antiques ont fervi à de faux Monnoyeurs.ibid. 288.Il n'eft point de moule qui foit antérieur au regne de Septime Sévère. Ils paroiffent avoir été deftinés aux médailles d'argent. ibid. Pourquoi après l'Empereur Septime Sévère l'ufage du moule fut préféré à celui du coin pour la fabrique des monnoies d'argent. cv. 2. 289 Moulinet [le P. du] cité. xcix. 3.271. Il a mal lû l'infcription d'un coin de médailles. cv. 1. 284 Moulures. Les Anciens ont évité fur leurs vafes les moulures qui pouvoient en interrompre la forme. XCVII. 5. 265 Mumie. Voyez nnomie. Voyez auffi Bandelettes. Murailles. Voyez Incrustation. Mufa. Efpéce de palmier des environs de Damiette. Pourquoi fymbole d'Ifis. IV. 1. & 2. Mufagétes. Voyez Hercule. Mufée d'Alexandrie. LI. 3. Myron. Voyez Vache.

28

138

roient.

ibid.

Momie ou mumie. Examen du fentiment de M. Maillet, qui a cru que les Egyptiens mettoient auprès des momies des Reines & Princeffes leurs figures en marbre. 1. 1. 8. 9. & 10. Sur les caiffes des momies les yeux font repréfentés Ouverts. XXVIII. 1. 83. Les caiffes de momies les mieux travaillées ont été faites pour des femmes.

XI. I.

40

Mondelli [le Seigneur] a pris la tête de Goliath pour celle de Pompée.

LXVII.

179

Mongault. [Abbé] Sa traduction des Lettres de Cicéron à Atticus. LXXV. &c. 190

Monnoies des Anciens frappées au

marteau, & d'autres fimplement jettées en moule. cv. 2. 288 Monnoyeurs. [faux] Pourquoi on n'en vit point après l'Empereur Septime Sévère. cv. 2. 289 Montami. [M. de] Sa découverte. XCVII. 1. 264. & cvII. 10. 299 Montfaucon. [Dom Bernard de] Er

72

reur de ce fçavant Bénédictin. LVIII. 1. 162. Ses recherches fur Télefphore. LXVI. 1. 176.Examen du fentiment de cet Antiquaire, au fujet des figures & infcriptions d'une bande de toile Egyptienne. XXI. &c. 67. La copie qu'il a donnée d'une inscription Egyptienne n'eft pas exacte. xxvI. 2. Monumens antiques. Il n'y a rien de plus sûr. LX. 4. 166. Leur utilité. Avert. pag. ij. Quels font les lieux de la Terre où l'on en trouve le plus. ibid. iv. Mordants. De quelles matiéres ils font compofés. Les Anciens les connoiffoient. Ce n'eft point aux mordants que l'on doit la durée des couleurs. LXXIX. I. 193 Mors de cheval. Les chevaux des Romains n'avoient rien dans la bouche. On ne faifoit ufage que de ce que nous appellons un filet. XCVI. 5. 263

N.

N Aples. On n'y permet pas aux

LV. I.

Etrangers de copier les antiques. 150 Nappe. On en jettoit une dans le Cirque, pour faire commencer les jeux. LXXXVI. 2. 115. C'étoit auffi la récompenfe du vainqueur. ibida

Nardinum. Collyre compofé de nard. xc. 3. 227 Nature [la] avec les deux fexes. XXXVIII. 106. On étudie & on apprend à connoître la nature dans les belles ftatues Grecques. 119 Navarre. Il y a dans la Baffe-Navarre des mines de cuivre noir, qui eft aigre & dur. xcii. 6. & 7. 245 Néméfis. Déeffe qui récompenfoit les bons, & puniffoit les méchans. Voyez Gryphons.

Nerf optique. Sa paralyfie. xc.3.227 Néron. Sa ftatue coloffale faite par Zénodore. 160. Ce Prince dans un char attelé de dix chevaux.LX. 4. 166. Modéle de tous fes fucceffeurs pour ce qui concernoit les jeux. LXXXVI. 2. 215. Il remporta plufieurs victoires dans les jeux du Cirque. ibid. Nil. Inondation de ce fleuve. Voyez Lion. Les Egyptiens célébroient des fêtes fur ce fleuve pendant fon inondation. LIV. 4. 147 Nimégue. Ses antiquités par Smétius.

[ocr errors]

xc. 3.

224

Nimes. Sa fontaine, où l'on a trouvé une figure de Ganymede. LVIII.

2.

162

O.

O Bel

214

Bélifques. Leurs fymboles expliqués par le P. Kircher. xxi. &c. 66 Ce que des obélifques fignifient fur un monument de Julien l'Apoftat. LXXXVI. I. Oculiftes. [Médecins] Boëtes où ils renfermoient leurs collyres. xc. 3.224. Voyez Pierres. Oeuf. Symbole de Caftor & de Pollux. LXVI. 2. 177 Oies fe trouvent fouvent dans les ornemens Etrufques. XLI. 4. 109 Les Romains eftimoient ces animaux. Leur forme favorable au deffein. XCV. 5. 260 Oifeau fur la tête d'Ifis. Iv. 1. & 2. 17. Oifeau attaché à un trochus

LXXXI. 2.

décrit par Pietro Santi Bartoli. 203 Olivier. Symbole de la ville d'Athè 151

nes. LV. 2.

Olympe. Voyez Licae. Omicron. Dans les infcriptions anciennes trouvées à Lacédémone, les omicrons font faits en forme de triangle, & tiennent lieu d'omégas. xx. 3. 63 Omphale. Sa tête. LXI. 3 Onga. Sous ce nom les Phéniciens adoroient la même Divinité que les Grecs fous le nom de Minerve. On croit qu'on lui offroit des victimes humaines. Pourquoi le nom Grec OгAI avec un feul gamma. C'est un Datif Dorique. Voyez Iota. xx. 4. 64

Ongles d'argent. Les Grecs en mettoient quelquefois à leurs figures. VIII. 1. & 2. 31

Onguent ou parfum qui défendoit le bois des vers & de la pourriture.

XI. I.

40 227

Ophthalmie féche. xc. 3.
Opobalfamum. Liqueur qui entroit
dans plufieurs collyres. xc. 3. 228
Optique. Voyez Nerf.

Or. Mouler de l'or fur une pierre antique. LXI. I. 167. Or appliqué en feuille fur de l'émail. LXXIX. I. 192. Maniére de le mettre fur le mordant. ibid. 193. Or appliqué parmi les Romains fur les corps liffes & polis. LXXXIX. ibid. & 194 Ordonnateur des Spectacles, ou Au

teur donnant à deux Acteurs le ton d'une fcéne difficile. LIV. I. 145. Ordonnateur des Jeux.

LXXXIX.

221

Ordre d'Architecture inventé en Etrurie. 79 Oribafe, cité fur la Gymnaftique.

LXXXI. 2.

202

Ornement recourbé qu'on voit audeffus de l'oreille droite d'Harpocrate & d'Horus, & qui defcend jufque fur l'épaule. vi. 1. & 2. 18

[ocr errors]

Ofiris de bronze, couvert entiérement d'une drapperie qui enveloppe jufqu'à fes pieds. 11. 1. 11. Un autre de bronze enduit de plâtre doré. 11. 1. & 2. 10. Ofiris étoit l'Intelligence qui avoit fécondé la matiére. xII. 1. &c. 44 Offelet de bronze. XCIII. 4. 237 Olymandias. Son tombeau à Thèbes. 27 Oves travaillés de réferve fur un vafe Etrufque. XLI. I. 108. Ove de l'extrémité fupérieure d'un vafe. Il fait auffi partie du chapiteau de l'ordre Ionique.LXXXVIII.

VII. 3.

217 Ouvertures pratiquées au haut & au bas d'une tête de bronze, peutêtre pour la rendre plus légère. P.

LXXXV. 1.

211

XLV. I.

121

Pampres autour de la tête de Siléne.

LXV. 2.

29

Palestre [Maitres de] debout fur Paufanias. Sa defcription de la Grẻ

un vafe de bronze où eft gravé un combat de Lutteurs. LXXXVIII. 217 Palladium. Son enlévement. XLV. 3. 123. Sujet très - fouvent répété dans la Gréce. 124. Voyez auffi 130 Pallas. On confond souvent la tête de Pallas avec celle d'Alexandre.

XLVIII. 2.

ce. XXIX. 2. 89. Prévenu en faveur des Grecs. 118 Peinture. Pourquoi les Egyptiens n'excelloient pas dans cet Art. 6. Ils n'en faifoient pas grand cas. ibid. La Peinture cultivée avec fuccès en Etrurie. 80. Peinture mife à plat & fans aucune dégradation chez les Etrufques. 80. Les reftes de la peinture antique font fort recherchés. LVI. I. 152. La peinture a été la premiére écriture des Egyptiens. xxi. &c. 70 Peirefc. [M.de] Son Cabinet. xxxv.

175 Pan. Son culte en Arcadie. Affis fur le mont Olympe. Inventa la flûte à plufieurs tuyaux. L. 2. 134. Son temple fur le mont Lycae, appellé quelquefois Olympe. ibid. Pancrate. Fiction de ce Poëte pour flater Hadrien. LI. 3. 138 Panthée. [figure] Voyez Bulle. Pantomimes venus d'Italie, & peut

être d'Etrurie. xxxI. 1. 93. & 94 Papes. Ils ont toûjours veillé à la

Antiques d'un certain genre. 120.
& I&I

Paffages des Auteurs corrompus par
les Copiftes. LX. 4. 165. & 166
Pafferage. Voyez Piperitis.
Patère. C'eft un fymbole que les An-
ciens ont donné à prefque toutes
les Divinités.LXXXII. 3.208. Patère
avec une queue terminée en poin-
te. xcvi. I.
261

Pâtre qui tire une chévre, gravé fur
une buire de bronze. c. I. 272
Patroa. Voyez Diane.
Pavé des Anciens. Sa magnificence.

confervation des Antiques. 120 Papyrus. Quelle étoit la portée des li

gnes qu'on y écrivoit. xciv.6. 255 Particuliers peuvent raffembler des

CVI.

291

Paul-Emile. Après fon triomphe, les Romains commencérent à culti ver les Arts. 158 Paul Pétau. Celui qui a deffiné fon Cabinet, n'a pas toujours travaillé avec une extrême fidélité. viii. I.

2.

103 Pendants d'oreilles. Badinage de Plaute au fujet des pendants d'oreilles des Afriquaines. L. 1. 133. Têtes de Dames Grecques & Romaines ornées d'un feul pendant à l'oreille gauche. LXXV, &c. 192 Pentelicus. Montagne de l'Attique. LIII. 2. 142. Le marbre y étoit de cinq couleurs. ibid. Pérac. Voyez Dupérac, habile Deffi

nateur.

Perfea. Plante attachée au menton

d'un Prêtre Egyptien. x. 2. 37 Perfes ont été maîtres de l'Egypte pendant 135.ans. XVIII. 1. & 2.55 Pétafe, toque, ou chapeau aîlé de Mercure. L. 2. 134. Ön en voit la représentation. LII. 1. 139 Phaon. Jeune homme de Lefbos, qui fut aimé de Sapho. XLVII. 3. 127 Pharmuthi. Nom d'un mois Egyptien. XXI. &c. 68 Phénicien. Les monumens Phéniciens font encore plus rares que les Egyptiens. xxi.&c.74. Les lettres Phéniciennes ont-elles été formées des Egyptiennes ? ibid. Elles ont entre elles beaucoup d'affinité. Il est vraisemblable que les Egyptiennes ont donné naiffance aux Phéniciennes. ibid. Le Phénicien reffembloit beaucoup au Samaritain. ibid. 75 Phidias. Sa ftatue de Jupiter étoit célébre. XLVI. 2. 125 Philiftis, Reine de Sicile, ayant un

voile fur la tête. XLIX. I. 131 Philon de Byzance. Paffage de cet

Auteur qui a fervi à retrouver la trempe du cuivre.xc.6.& 7.243 Phyficien. Les obfervations & les expériences font pour lui ce que la comparaison eft pour l'Antiquaire. Avert. iij.

5

Piedmont. Partie de la Gaule Cifalpine. 160 Pierre de touche. En quoi elle diffère du bafalte. 1. 1.9. & 10.Grandeur des pierres que les Egyptiens employoient. 4. Ils vouloient qu'elles ne dûffent leur force qu'à la jufteffe de leur coupe. Pierres précieufes gravées en creux. Pourquoi beaucoup plus communes que celles qui font gravées en relief. vi. 4. 24. La petiteffe & la dureté des pierres gravées ont contribué à leur confervation.121. Pierres gravées, dont, felon M. Le Beuf, fe fervoient les Médecins - Oculiftes pour marquer fur Ja cire les drogues & les formules,

[ocr errors]

Elles garantiffoient l'authenticité des remédes. xc. 3. 225. Chaque Oculifte avoit plufieurs pierres, fuivant la quantité de remédes. ibid. 226

Piété [la] fous la figure d'une femme nûe, tenant un oiseau fur sa main. XLVI. 3. 126

Pintade. Voyez Poule de Numidie. Piperitis, pafferage. Plante. xc. 3. 228

Plaguncula. Sorte de petits portraits. Voyez Imaguncula. Plaifirs. Union des plaifirs de l'Amour avec ceux du vin & de l'harmonie. LI. 2. 137

Plante d'où fort un enfant aîlé, & qui est terminée en pied de gryphon. xc1. 4. 233 Plantes ophthalmiques, gravées fur la pierre d'un Médecin-Oculifte.

xc. 3.

228 Plat Etrufque de terre cuite. xxxiv. 1. 99. Plats Etrufques d'un tra→ vail fort groffier, & prefque tous de couleur noire. XXXVI. 4. 105. Fragment d'un plat de pierre de touche. LVI. 4. 153

Pli de la robe foûtenu à la maniére 89

des Etrufques. XXIX. 2. Pline. Paffage de cet Auteur, qui nous apprend que les Anciens ont connu l'étamage. XCIX. 269 Pocock dans la Relation de fon Voyage de l'Orient, a tout copié fans choix & fans distinction. xx1. &c. 73

Poëtes. Comment les Artiftes doivent rendre les fujets que fourniffent les Poëtes. xxx. 3. Poids des médailles diffèrent dans celles d'un même Empereur. cv.

92

2.

291.

IX. 1.

Poignée ajoûtée à la fleur du lotus. Poifon. Voyez Zodiaque. 32.&33 Polignac. [le Cardinal de] 11. 2. 137 Poliment exceffif des ftatues Grecques en marbre: raison de ce poliment. LVIL I ISS

i

« AnteriorContinuar »