La vie de dom Armand Jean le Bouthillier de Rancé,: Abbé regulier et reformateur du monastere de la trappe, de l'etroite observance de cisteaux, Parte1

Portada
Chez Jean de Nully, 1703 - 686 páginas

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 209 - ... pour faire pénitence de mes péchés. « Vous me demandez quels ont été les sentiments de mon cœur dans ce moment, et, pour vous répondre, je vous dirai, en un mot, que je me suis vu comme un homme condamné à l'enfer par le nombre...
Página 178 - ... de Dieu ce que je ne puis trouver dans mes actions, quelque changement qui arrive dans ma personne, je vivrais sans...
Página 341 - ... à cause de leur majesté, mais plus particulièrement par la vertu secrète d'un nombre presque infini de martyrs dont les corps y attendent la résurrection universelle. Qu'il est grand de mourir pour Dieu! mais qu'on est heureux quand on ne vit que pour lui! Je ne sais point quel temps je serai à Rome; mais je fais état de le donner à nos affaires, qui sont celles de Dieu, et aux églises pour obtenir la protection du Père des miséricordes, par l'intercession des saints, que leur ardente...
Página 39 - un troupeau dans une grande campagne, par un » temps qui l'avoit obligé à se retirer à l'abri d'un » grand arbre pour se mettre à couvert de la pluie » et de l'orage. Il me dit que ce lui étoit une con...
Página 21 - Que ne puis-je vous marquer ici cette inclination bienfaifante qui n'a jamais perdu une occafion de fervir ceux: qui ont eu befoin de fon fecours...
Página 236 - Pape vouloit faire de fon autorite'. -Le Roy ayant permis l'execution de ce Bref par un Arreft rendu le troifie'me de . ' Juillet 1664. l'Abbé de Cîteaux fe rendit en perfonne à Rome, & mit par là les Peres...
Página 325 - Vous ct croirez aflez quelles elles ont été, fi« vous êtes pcrfuadez que je vous porte « tous dans le fond de mon cœur. Que « rien ne m'eft fenfible en comparaifon «. de ce qui vous touche , & que vous « ne faites pas moins mon occupation » dans Rome , que vous la feriez fi j'é- « tois parmi vous. Je vous dirai feule- «rnent que j'ay appris depuis quelques...
Página 167 - Convers, eurent chacun 400 livres de pension, et il leur fut permis de demeurer dans l'enceinte de l'Abbaye ou de se retirer ailleurs.
Página 216 - Trappe fe priverent de l'ufage du vin , & de celuy du poiflbn i ils ne fe permirent celuy des œufs que fort rarement , & celuy de la viande que dans les plus grands befoins. Le commerce avec les perfonnes du ficele fut rendu moins frcquent , dans la vue de fe retrancher tout-à-fait , comme on fit quelques années après.

Información bibliográfica