Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors]

conquête de Modon. Il envoya Bosio au pape pour
le prier d’employer son crédit auprès de l'empereur An. 1530.
afin qu'il leur accordâr cette isle, à des conditions rai. Ant de verabiß. de
sonnables ; l'affaire réussit heureusement. Charles V. Charles V. p. 120.
craignant que Solyman ne vînt attaquer l'isle de
Candie, après quoi la Sicile entiere seroit à sa discré-
tion , & voulant chercher à se défendre & à faire de
l'ille de Malche un rampart imprenable entre les
mains des chevaliers , qui par leur grand nombre,
leurs riches commanderies , & leur grand courage,
s'étoient rendus la terreur de le Méditerranée, la
leur accorda volontiers : il pensoit encore que cette
ille étant ainsi fortifiée , il mettroit la Sicile à cou-
vert de l'invasion des Corsaires , & que s'il arrivoit
qu'on l'attaquât, il pourroit tirer des chevaliers, un
secours & des forces considérables pour la défendre,
& qu'il se déchargeroit par là des dépenses immenses
qu'il lui faudroit faire , tant pour fortifier Malthe que
pour la garder.

Après le consentement de fa majesté impériale,des commissaires furent nommez par le chapitre de l'or-commiflaires pour dre, pour aller visiter l'isle :

aller visiter l'isle : & étant de retour à Viterbe , où ils arriverent pendant que le chapitre étoit assemblé, ils y firent un ample rapport de l'état de cette ille. Elle a environ vinge milles de longueur & presque la moitié de largeur. La ville qui a donné le nom à toute l'isle, est située au milieu à sept milles des ports, enceinte d'une muraille de treize cens vingt-trois pas : elle est composée de trois parties , qui sont la ville , le bourg & l'isle de saint Michel : la ville comprend la cité Vallette & la Florianę ou la ville neuye , & est bâcie entre le grand

Tome XXVII.

LI V
On nomme des

Bb

a

port & le fort de Marsamouchés ; le bourg & l'isle An. 1530. de faint Michel font vers l'orient. Le premier regar

de le grand port , & l'autre est au midi du bourg. La cité Vallette , qui a emprunté ce nom du grand-maître de la Valette qui la fic bâtir en 1566. eft ficuée sur le mont Scebaras, & renferme le palais du grand maître , l'arsenal, l'infirmerie , l'église du prieuré de faint Jean , & les hôtels ou auberges des langues. Il y avoit alors deux châteaux assez forts, qui pouvoient devenir imprenables par leur fituation. Ainsi ce pays plûr , & les chevaliers ayant fait sçavoir à l'empereur qu'ils seroient bien aises de s'y établir, il leur envoya ses lettres patentes signées le vingt-quatre de Mars 1930. à Castel- Franco pecite ville du Boulonois, l'an dixiéme de son empire.

L'empereur y déclaroit que pour réparer & rétablir

le couvent , l'ordre & la religion de l'hôpital de devine de Malthc. faint Jean de Jerusalem, & donner une demeure Perrothift. de Mal. fixe au grand-maître , prieurs, baillifs, commanthe to. 3.ima. paz. deurs & chevaliers dudit ordre , chassez de Rhodes

par la violence des Turcs , après un terrible siége, afin qu'ils puissent remplir en repos les fonctions de leur religion pour l'avantage général de la république Chrétienne , en vertu des présentes lettres patentes, de la certaine science & autorité royale , & de fon

propre mouvement ; il cede audit ordre , comme fief noble , libre & franc , les châteaux , places, isles de Tripoli , Malthe & Gozo avec tous leurs territoires & jurisdictions , haute & moyenne justice, & tous droits de proprieté, feigneurie , & pouvoir de faire exercer la souveraine justice , & droit

LV. Lettres patentes de l'empereur

pour la donation

parmi les preuves,

AN. 1530

[ocr errors]

de vie & de mort ; à la charge pourtant que le grand
maître & les chevaliers , les tiendrontcoinme fiefs du
prince en qualité de roi des deux Siciles, & de ses suc-
cesseurs dans ledic royaume , sans être obligez à au-
tre chose, qu'à donner tous les ans au jour de la
Toussaint un Faucon , qu'ils seront tenus de mettre!
entre les mains du viceroi ou président qui gouver-
nera alors ledit royaume : moyennant quoi, ils de-
meureront exempes de tout autre service de guerre,ou
autres choses, que des vallaux doivent à leur sei-
gneur. De plus l'empereur veut que le droit de patro-
nage de l'évêché de Malche demeure au même état
qu'il étoit alors à perpétuité à ses successeurs, dans ,
le royaume de Sicile, desorte qu'après la mort de Bal-
thasar Waltkirk , qui étoit alors évêque de Malche, )
le grand-maître & les chevaliers nommeront trois
hommes capables & dignes d'un tel caractere , dont
l'empereur choisiroit un pour remplir cette dignité ;
lequel , après avoir été choisi, nommé & mis en pof-
fellion , le grand-maître d'alors sera obligé de le
faire grand-croix , & de l'admettre dans tous les con-
seils, comme les princes & baillifs. Il étoit encore
marqué que l'amiral de la religion seroit de la langue
& nation Italienne. Que fi lefdits chevaliers recou-
vroient l'isle de Rhodes ; ils ne pourroient transferer
ni aliéner Malthe, sans la permission de celui dont ils
la tiennent en fief.

L'empereur n'eut pas plûtôt fignéces lettres paren:
tęs, qu'il les remis au commandeur Bolio pour être
portées au grand-maître. Elles furene lûës dans le cha-
pitre, & l'on dépura aussi-tôt deux commandeurs
pour aller en remercier la majesté, impériale. igu

LVI. Le pape confirme la donation de l'ille de Malhe. Vertot hift. de Mal

les preuves . 493

on en envoya une copie autentique à Rome, qui fut An. 1530. porcée par le secretaire Jean Stralicopole , & addres

sée au prieur Salviati ambassadeur de l'ordre à Rome, & neveu de la sainteté, afin de faire confirmer au

saint pere la donation de l'empereur. Clement VII. the t. 3.in 4, parmi la souscrivit avec joie en plein consistoire , le

vingt-cinquiéme d'Avril suivant , après avoir beaucoup

loué la bonté & la générosité de la majesté inpériale ; il en fit même dresser & publier une bulle. Peu de tems après deux ambassadeurs , Hugues de Copones, général des galeres, & Jean Boniface, baillif de Manosque furent envoyez

de la

part de l'ordre au viceroi de Sicile Don Hector Pignatelli duc de Monteleone, pour recevoir de lui l'investiture au nom du roi. Les deux ambassadeurs prêterenc le serment de fidelité entre ses mains dans l'église cathédrale de Palerme , & on leur en délivral'acte;après cette cérémonie le viceroi nomma six commissaires pour aller à Malthe mettre en possession le grand-maître & l'ordre , de tout ce qui étoit contenu dans la donation. Ils s'embarquerent fur les mêmes galeres qui avoient porté les deux ambassadeurs en Sicile ; mais avant que le grand-maître prît possession de l'isle , il arriva une contestation qui fur bien-tôt terminée. Le viceroi voulut exiger de l'ordre les droits de traite-foraine pour faire paffer du bled dans l'ifle, & le maître de la monnoie fit signifier au conseil que l'empereur ne souffriroit pas qu'on en battît à Malche à d'autre coin que le fien , & même par

fes seuls officiers. Le grand-maître indigné de ces difenses , députa deux des commandeurs à Charles V. qui, à la recommandation du pape, ac

[ocr errors]

AN. 1530.

[ocr errors]

LVII.

Raynald. in Annal.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

corda les deux articles concernant la traite du bled
& la monnoie. Quelque tems avant, le commandeur
Bosio mourut d'une blessure causée par le renverse-
ment de son carosse , lorsqu'il portoit au grand-
maître les lettres parentes accordées par l'empereur
pour la donation de cette isle.

Le grand-maître n'avoit pas encore pris posses- Le grand-maitre
fion de Malthe , & il ne manquoit plus que cette céderic pollellion
rémonie pour l'entier établissement des chevaliers.
On s'embarqua donc après avoir essuyé quelque mau. hoc ann. ". 13.
vais tems, dans lequel une Galere qui échoua con-
tre un écuëil , fut entierement brisée : on entra dans
le grand port le vingt-sixiéme d'Octobre , & de là on
fut introduit dans le bourg qui n'étoit composé alors
que de cabanes de pêcheurs, enforte qu'à peine y
trouva-t’on un logement pour le grand-maître. On
lui fir tous les honneurs dûs à la dignité, les com-
mandeurs & les chevaliers furent agréablement re-
çus. La prise de possellion se fit avec toutes les for-
malitez requises en pareille occasion : & on en dres-
sa des actes pour être répandus dans tous les en-
droits nécessaires. Le grand-maître , après avoir fait
reconnoître son autorité , visita toute l'ille afin de
trouver un endroit sûr & commode , où il pût éta-
blir le conseil & la demeure des chevaliers ; il ne
put le fixer que dans le château saint Ange , parce
qu'il n'y avoit point d'autre place de défense ; &
les chevaliers s'étendirent dans le bourg, situé au pied
de ce fort: ce fut là leur premiere résidence, fans for-
tifications, & commandée de tous côtez. Mais bien-
tôt après on la fir enfermer de murailles , & l'isle
se peupla tellement , qu'au lieu qu'on n'y comproit

[ocr errors]

ВЪiij

« AnteriorContinuar »