Imágenes de páginas
PDF
EPUB

LVII.

du pape.

و

LVIII. Propositions faites

d'Angleterre & rejettées.

Burnet liv, p. 186. 187,

20

donnoient expressément que les causes matrimoniaAn. 1532. les fussent décidées dans les pays où les parties rési

doient. Il ajoûtoit à ces raisons une protestation en Le roi potete forme, ou il déclaroit qu'il n'étoit pas obligé de

comparoître à Rome , ni en personne, ni par pro-
cureur, & joignit à cette protestation les decisions
de quelques universitez, qu'il avoit consultées sur
cette matiere.

Cependant il fit faire au pape par le docteur Bea pape par le roi net trois propositions, dont la premiere écoit, que

comme l'affaire du divorce regardoit particuliere

ment la succession à la couronne, elle ne pouvoit Le Grand bit. du selon les loix du royaume être jugée ailleurs qu'en dietosce tom. 2. P. Angleterre , qu'ainsi la sainteté ne pouvoit mieux

faire
que
de renvoyer

la décision de ce grand pro-
cès à l'archevêque de Captorbery. Or cet archevê-
ché étoit vacant depuis le mois d'Août par

la mort
de Varham, & si le pape eût accepté cette propo-
sition, le roi n'auroit pas manqué à remplir ce fiége
par un prélat qui lui auroit été dévoué. La seconde
étoit, que l'affaire fût jugée par quatre arbitres, done
un seroit nommé par le roi , l'autre par la reine, le
troisiéme par
le roi de France, & que

l'archevêque
de Cantorbery seroit le quatriéme. En troisiéme lieu
Henri demandoit que la cause étant jugée par l'ar-
chevêque ou par des arbitres, si la reine vouloit ap-
peller de la sentence , l'appel fût porcé devant trois
juges, qui seroient nommez l’un par le pape , l'autre
par François I. & le troisième par Henri, qui tous
trois s'assembleroient dans un lieu neutre. Clement
VII. répondit à ces propositions,qu'il voyoit bien que
le roi ne vouloit rien perdre de ses droits prétendus,

1

[ocr errors]

074

LIX. Mort de Guillaume Warham archevêque de Car

[ocr errors]

& qu'on ne devoit pas trouver étrange qu'il vou-
lût conserver les liens. Néanmoins fa fainteté se re-
lâcha dans la suite , & promit d'envoyer des commil-
saires à Cambray ; mais Henri ne vouloir point
d'accommodement, & tout accommodement d'ail-
leurs étoit inutile, puisqu'il avoit consommé lui-mê-
me l'affaire

par son mariage avec Anne de Boulen.
L'église d'Angleterre venoit de perdre un de ses
plus illustres membres en la personne de Guillaume
Warham archevêque de Cantorbery, & docteur en corbeiya
droit à Oxford, l'un des plus grands hommes que, Pir saus de illuffr.
ce royaume eût eus. Il mourut le vingt-troisiéme Anglorum fcripto-
d'Août de cette année âgé de quatre-vingt-trois ans, Le Grand his.
de douleur de voir la religion Catholique prête à 242. 6 Juive
être entierement renversée dans sa patrie, après avoir
soutenu la dignité avec éclat pendant vingt-un ans.
Il étoit ferme , éclairé, zelé pour la religion, & pour
les interêts de l'état , & grand protecteur des gens
de lettres. Tous les flateurs de la cour qui ne pen-
soient qu'à entretenir Henri dans ses pernicieux des-
seins , se réjouirent de la mort d'un si faint prélat,
Quelques-uns même avoient déja juré sa

perte
s'il eût encore vêcu deux ans, il auroit subi le sort de
Fischer & de Morus. Cromwel le plus indigne de
tous les hommes,disoit de Warham, que c'étoit un
vieillard qui avoit mille fois merité la mort , & que.

.
si le roi vouloit l'en croire , il le feroit attacher en
croix comme son Christ, en lui donnant une poten-
çe plus haute , parce qu'il étoit archevêque : cette
impieté est digne de ce scélérat.

Congrégation des Ce fut dans cette année que Clement VII.approu- Recoilçis de faine va la congrégation de l'étroite observance des reli- vée par le papce Tome XXVII.

Τι

[ocr errors]

; &

LX.

[ocr errors]

n. 37.

gieux de saint François , qu’on a depuis nommé ReAn. 153£. collets. On fçait qu'il y a eu dans cet ordre de fre

spond. hoc ann. quentes contestations entre les religieux,qui prétenBullar. to. 1. Cle-doient observer la regle de leur saint fondateur dans ment. VII. conftit. fa pureté & sa fimplicité, & ceux qui vouloient Raynald , boc ann. jouir des adoucissemens qu'ils assuroient leur avoir

été accordez par les papes. Leon X. pour terminer ces contestations, réunit par une bulle de l'an 1517. toutes les réformes particulieres à celle de la reguliere observance ; de forte

que

felon cette bulle tout l'ordre devoit être partagé en obfervantins & en conventuels : mais cela n'empêcha pas que les couvents réformez ne continuassent dans leur réforme ; ce qui eut lieu particulierement en Espagne & en Portugal

. Deux religieux Espagnols , Estienne Molina,& Mar. rin de Gutzman, favorisez par le

pere François des Anges leur compatriote , & alors général de l'ordre , introduisirene en 1525. leur réforme en Italie : ou l'on appella les religieux qui la suivoient Gli reformari: ce fut cette réforme que Clement VII. approu, va dans cette année par la constitution qu'il en frà Rome dans le mois de Novembre, parce que, dit cette bulle , Leon X. ayant ordonné que tous ceux de l'obfervance, & généralement tous les Cordeliers fusfent appellés obfervantins, quelques-uns néanmoins veulent observer la regle selon fa pureté,conformément à la déclaration de Nicolas III. & de Clement V. fa sainteté leur accorde la même grace , & enjoint

leurs supérieurs, de leur donner des maisons commodes , en leur prescrivant certaines regles.

Rome perdit aussi trois cardinaux dans cette anPompée Colonne. née. Le premier fut Pompée Colonne , & neveu du

[ocr errors]

LXI.
Mort du cardinal

AN. 1532.

cardinaux,

c.

cardinal Jean & de Prosper grand capitaine : il étoit né le douziéme de Mai 1479. Son pere Jerôme ayant été assassiné dans une fédition, Prosper fon oncle de Ciacon. in vitis venu son tuteur, le fit élever par des personnes qui on Aubery vil der lui inspirerent l'amour des belles lettres, ce qui ne l'empêcha pas toutefois de suivre le penchant qu'il avoit pour les armes. Il fit la guerre très-long-tems & ne s'engagea dans l'état eccléfiastique , que par un ordre exprès de son tuteur , qui voulur lui procurer une partie des bénéfices du cardinal Jean Colonne, son autre oncle , qui mourut à Rome le vingt-fixiéme de Septembre 1508. Pompée y confentit avec peine , & fut pourvû de l'évêché de Rieti, des ab: bayes de Sublac, de Grotta Ferrata , & de quelques prieurez. Le pape Jules II. étant très-malade, & ayant même pallé pour mort, Pompée fe mit à la tête de quelques jeunes seigneurs Romains, & s'empara du capitole en 1912. ce qui irrita si fort ce pontife, revenu de la maladie , qu'il le priva de les bénéfices, & les donna à un de ses cousins. Quelque tems après , Jules ne pouvant se refuser aux sollicitations des amis de Pompée, lui manda de le venir voir ; mais parce que dans le bref qui contenoit cet ordre, on ne lui donnoit pas le titre d'évêque de Rieti, il s'emporta & ne le voulut point recevoir. Leon X. le fit cardinal le premier de Juillet 1917. il consentit depuis à l'élection d'Adrien VI. pour faire de la peine à Jules de Medicis, qu'il n'aimoit point. Après la mort d’Adrien , les intrigues & la jalousie de ces cardinaux empêcherent plus de deux mois l'élection d'un pape ; cependant ils s'accorderent. Cette reconciliation rendit la tranquillité à l'église par

l'élection de Clement VII. Ce ne fut pas pour longAn. 1532. tems, car l'ancienne querelle s'étant renouvellée,

causa deux fois la prise de Rome , la premiere par Pompéelui-même avec Hugues de Moncade en 1526. la seconde par le connétable de Bourbon en 1527. Clement VII. qui avoit privé le cardinal Colonne de sa dignité & de ses bénéfices, le voyant prisonnier dans le château Saint-Ange eur recours à lui, & Pompée ayant généreusement travaillé pour la liberté du souverain pontife , fut rétabli , & eut la légation de la Marche d'Ancone, l'évêché d'Aversa & Parchevê. ché de Montreal; dans la suite il fut viceroi de Naples, où il finit ses jours : il aimoit fort les gens de lettres, & composa un poëme de laudibus mulierum, en faveur de Vittoria Colonne marquise de Pescaire: il mourut le vingt-huitiéme de Juin 1532. dans fa cinquante-troisiéme année.

Le second est Gilles de Viterbe général de l'ordre

des religieux Auguftins, qui préfera le nom de fa paCiacon. in vit. trie à celui de ses parens , qui étoient d'une nailportes der 32.395: fance obscure, & qui portoient le nom d'Antonin.

Gilles culciva fon esprit avec soin dans l'ordre ou il avoit fait profession, & devint un des plus habiles prédicateurs de son tems : il se distingua entre les religieux de son institut avec tant de succès , l'éleverent au généralat dans un chapitre tenu à Naples en 1907. depuis il fut employé par le pape Jules II. en 1912. pour faire l'ouverture du concile affemblé dans l'églife de Latran , & s'acquitta de cet emploi d'une maniere qui lui fic beaucoup d'honneur. Leon X. l'envoya en Allemagne , & lui donna le chapeau de cardinal en 1917. dans le mois de Juin.

LXII. Mort du cardinal de Viterbe.

33. ep

qu'ils

« AnteriorContinuar »