Imágenes de páginas
PDF
EPUB

4

chaque foldat: enfin pour les deux cents chevaux, douze, talents, à trente drachmes par mois pour chacun d'eux.

Mais de pourvoir feulement aux vivres, c'est peu, dira-t-on. Et moi pourvu que notre armée n'en manque point, je fuis affuré que la guerre lui procurera d'elle-même tout le refte, fans que ni Grecs ni Alliés en fouffrent. Je m'embarquerai, fi l'on veut : & au cas que le fuccès me démente, ma tête en répondra.

Mais enfin, la fomme que j'ai dite, comment la faire ? Le voici.

[On lit ici le Mémoire de Démosthène fur le fubfide qu'il veut être ordonné, & après la lecture, il reprend fon difcours. ]

Telle eft, ATHENIENS, l'idée que j'ai conçue. Quand vous irez aux opinions, arrêtez-vous au parti le plus avantageux, & faites qu'enfin on batte Philippe, non plus avec des décrets & des lettres feulement, mais à main armée.

Ain la fomme totale que Démosthène demande pour l'entretien de fon armée, fe monte à deux cent foixante & dix mille livres en fuppofant toujours que le gros eft à dix fous,

2

с

9

Pour mieux délibérer & fur cette guerre, & fur les préparatifs, il vous eft important, ATHENIENS, de confidérer la fituation du pays où il faut que vous portiez vos armes. Remarquez à cet égard comme Philippe profite des vents. & des faifons, pour l'arrangement de fes deffeins. Tandis que les vents (7) Etéfiens régnent, ou quand l'hiver est venu, c'eft alors qu'il ouvre la guerre, parce qu'il nous fait dans l'impoffibilité d'aller à lui. Vous avez donc befoin de troupes qui foient toujours prêtes, toujours à portée. Car de croire que dans l'occafion vous n'avez qu'à ramaffer des foldats, & les faires partir, c'est vouloir n'y être jamais à temps.

Vous pourrez faire hiverner vos troupes à Lemnos, à Thafe, à Sciathe, & dans les autres îles voisines, qui ont des ports, abondance de vivres tout ce qu'il faut à des gens de guerre.

[ocr errors]

".

(7) Vents du Nord. contraires par confé quent pour aller d'Athènes en Macédoine, Toutes les années réguliérement ils fe levent

deux jours après que le foleil est entré au figne du Lion; & ils règnent quarante jours de fuite. Ils fe calment toujours fur le foir pour ne reparoître qu'avec l'aurore : & de là vient que fur mer on les appelle les dormeurs, * Plin. II. 47.

Vos (8) vaiffeaux étant à l'abri dans ces ports, & vos foldats ne s'éloignant point des villes maritimes, il vous fera aifé de profiter du vent, pour mettre à la voile fans nul rifque.

[ocr errors]

Quant aux entreprises, elles dépendent des conjonctures, & il faut s'en repofer fur celui que vous aurez revétu de votre autorité.

Mais pour vous, ATHENIENS, votre affaire eft d'accomplir ce qui eft porté dans le mémoire qu'on vous a lu. Si vous faites les fonds que je demande & c'eft par où il faut commencer : fi enfuite, quand vous aurez votre infanteterie, vos galères, & votre cavalerie. vous exigez de toute l'armée " par une loi expreffe, la continuité du fervice:

{

9

la

"

,

(8) Wolfius dit fur cet endroit Locus vi detur corruptus, & vatem potiùs quàm interpretem poftulare. Il rapporte enfuite la pensée de Mélanchton celle de Paul Manuce fienne propre, & il ajoûte: Ego meam dubi tationem ,ac potiùs ignorationem ingenuè confiteor. Que cette candeur me charme dans un Savant! Pour moi au milieu de ces ténè bres je me fuis laiffé guider par M. Lucchéfini, & j'ai pris à-peu-près le fens qu'il pro pofe dans fes Notes fur la Traduction de Wolfius,

2

2

& qu'enfin, vous faifant vous-mêmes les tréforiers & les diftributeurs de vos fonds vous obligiez le Chef de vos Troupes à yous rendre compte de fa conduite : vous cefferez dès-lors, & de toujours délibé rer': & de ne rien faire.

- Par-là en même temps, vous retrans cherez à Philippe le plus fort de fes revenus. Comment ? En le mettant hors d'état de continuer fes pirateries, qui appauvriffent vos alliés, & qui lui apportent de quoi foutenir la guerre qu'il vous fait.

"

Que gagnerez-vous encore? De n'être plus expofés à fes infultes: comme quand il furprit Lemnos & Imbros d'où il emmena vos citoyens captifs : comme quand à Gérefte, ayant enveloppé vos yaiffeaux, il fit des prifes ineftimables : comme quand il defcendit à Marathon, & vous enleva la Galère (9) facrée. Toutes ces infultes vous n'avez pu

[ocr errors]
[ocr errors]

(9) Ils avoient deux Galères facrées, l'une defquelies paffoit pour être celle où Théfée s'étoit embarqué, lorfqu'il alla en Crète at taquer le Minotaure. On ne les faifoit voguer que pour de grandes caufes, & avec de grandes cérémonies. A la fuperftition près, ces deux galères étoient à Athènes ce qu'eft aujour d'hui le Bucentaure à Venife,

[ocr errors][merged small][ocr errors]

lés empêcher, parce que le fecours, que vous auriez eu deffein d'envoyer, feroit arrivé trop tard.

2

Pourquoi vos (1) Panathénées & vos Bacchanales dont la fumptuofité paffe tout ce qu'on voit ailleurs, & qui vous coutent plus que jamais flotte ne vous coûta: pourquoi, ATHÉNIENS, ces deux fêtes ne manquent-elles point d'être célébrées au temps preferit, foit que des perfonnes intelligentes, foit que des ignorants s'en mêlent ; & qu'au contraire toutes vos flottes, témoin celle qui alloit à Méthone, celle qui alloit à Pagafe, celle qui alloit à Potidée, n'arrivèrent jamais qu'après coup?

Parce qu'à l'égard de vos fêtes, les lois ont pourvu à tout; en forte que

(1) Panathénées, fêtes en l'honneur de MiDéeffe tutélaire d'Athènes & de tou

nerve

te l'Attique.

"

Bacchanales, fêtes comme on le voit affez leur nom, par en l'honneur de Bacchus.

Tant d'Auteurs nous ont décrit les unes. & les autres , que ce feroit peine perdue de le faire encore ici. J'avertirai feulement que dans mon texte il y a un mot, Adxwow, qui fait voir que ceux à qui étoit annuellement commife l'Ordonnance de ces deux Fêtes, fe tiroient au fort.

« AnteriorContinuar »