Imágenes de páginas
PDF
EPUB

dans l’Astronomie d'autre utilité que celle qui se tire des Satellites de Jupiter, elle justifieroit suffisamment ces calculs immenses, ces Observations si alliduës , & si scrupuleuses, ce grand appareil d'Instrumens travaillés avec tant de soin, ce Bâtiment superbe uniquement élevé pour l'usage de cette Science. Cependant le gros du monde, ou ne connoît point les Satellites de Jupiter, sice n'est peut-être de réputation & fort confusement, ou ignore la liaison qu'ils ont avec la Navigation, ou ne sçait pas même qu'en ce siécle la Navigation soit devenuë plus parfaite.

Telle est la destinée des Sciences maniées par un petit nombre de personnes ; l'utilité de leur progrès est invisible à la plupart du monde , sur tout si elles se renferment dans des professions peu éclatantes. Que l'on ait presentement une plus grande facilité de conduire des Rivieres, de tirer des Canaux , & d'établir des Navigations nouvelles , parce que l'on sçait fans comparaison mieux niveller un terrain, & faire des Ecluses , à quoi cela aboutit-il ? Des Maçons & des Mariniers ont été soulagés dans leur travail, cux

corps l'est

[ocr errors]

mêmes ne se sont pas apperçus de l'habileté du Geometre qui les conduisoit, ils ont été mûs à peu près comme le

par une Ame qu'il ne connoît point ; le refte du monde s'apperçoit encore moins du Génie qui a presidé à l'entreprise , & le Public ne joüit du fuccès qu'elle a eu , qu'avec une cfpece d'ingratitude. L'Anatomie

que

l'on étudie depuis quelque tems avec tant de soin , n'a pů devenir plus exacte fans rendre la Chirurgie beaucoup plus sûre dans ses opérations. Les Chirurgiens le sçavent , mais ceux qui profitent de leur Art n'en [çavent rien. Et comment le sçauroientils ? Il faudroit qu'ils comparallent l'ancienne Chirurgie avec la moderne. Ce seroit une grande étude, & qui ne leur convient pas. L'opération a réiilli, c'en elt affés, il n'importe guere de sçavoir si dans un autre fiécle elle auroit réüsli de même.

Il est étonnant combien de choses font devant nos yeux

fans

que voyons. Les Boutiques des Artisans brillent de tous côtés d'un esprit & d'une invention , qui cependant n'attirent point nos regards , il manque des

[ocr errors]

nous les

[merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

Spectateurs à des Instrumens & à des Pratiques très-utiles, & très-ingénieusement imaginées , & rien ne seroit plus merveilleux , pour qui sçauroit en etre étonné.

Si une Compagnie sçavante a contribué par ses lumieres a perfectionner la Geometrie , l'Anatomie , les Mechaniques, enfin quelqu'autre science utile , il ne faut pas pretendre que l'on aille rechercher cette source éloignée, pour lui fçavoir gré, & pour lui faire honneur de l'utilité de ses productions: Il sera toujours plus aisé au Public de jouir des avantages qu'elle lui procurera, que de les connoître. La détermination des Longitudes par les Satellites , la découverte du Canal Thorachique, un Niveau plus commode & plus juste, ne sont pas des nouveautés ausli propres à faire du bruit , qu'un Poëme agréable , ou un beau Discours d'éloquence.

L'utilité des Mathematiques & de la Phisique, quoiqu'à la vérité aflės obscure, n'en est donc pas moins réelle. A ne prendre les hommes que dans leur état naturel , rien ne leur est plus utile que ce qui peut leur conserver la vie

2

[ocr errors]

& leur produire les Arts, qui sont & d'un si grand secours, & d'un si grand ornement à la Societé.

Ce qui regarde la conservation de la vie, appartient particulierement à la Phisique , & par rapport à cette vûë elle a été partagée dans l'Academie en trois branches, qui font trois especes différentes d'Academiciens , l'Anatomie, la Chimie, & la Botanique. On voit affés combien il est important de connoître exactemenr le Corps humain, & les remedes que l'on peut tirer des Mineraux & des Plantes.

Pour les Arts dont le dénombrement seroit infini, ils dépendent les uns de la Phisique , les autres des Mathematiques.

Il me semble d'abord que si l'on vouloit renfermer les Mathematiques dans ce qu'elles ont d'utile, il faudroit ne les cultiver qu'autant qu'elles ont un rapport immediat & sensible aux Arts, & laisser tout le reste comme une vaine Theorie. Mais cette idée feroit bien fauffe. L'Art de la Navigation, par exemple, tient nécessairement à l'Aftronomie , & jamais l’Aftronomie ne peut-être poussée trop loin pour

l'in

térêt de la Navigation. L'Astronomie a un besoin indispensable de l'Optique à cause des Lunettes de longue vûë ; & l'une & l'autre, ainsi que toutes les parties des Mathematiques, sont fondécs sur la Geometrie , & pour aller jusqu'au bout , sur l’Algebre même.

La Geometrie , & sur tout l’Algebre, sont la clé de toutes les recherches que l'on peut faire sur la Grandeur. Ces Sciences qui ne s'occupent que

de rapports abstraits, & d'idées simples, peuvent paroître infructueuses , tant qu'elles ne fortent point, pour ainsi dire , du Monde intellectuel ; mais les Mathematiques mixtes, qui defcendent à la mariere, & qui considerent les Mouvemens des Aftres, l'augmentation des Forces mouvantes, les différentes routes que tiennent des Rayons de lumiere en différens milieux, les différens effets du Son par les Vibrations des cordes, en un mot toutes les Sciences qui découvrent des rapports particuliers de grandeurs sensibles vont d'autant plus loin & plus sûrcment, que l'Art de découvrir des rapports en general est plus parfait. L'Inftrument universel ne peut devenir trop

[ocr errors]

A jöj

« AnteriorContinuar »