Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Vet. Fri I B.4220

DE RIMES,

DANS UN NOUVEL ORDRE;

OU SE TROUVENT

I. Les mots & le genre des mots.
II. Un Abregé de la VerGification.
III, Des remarques sur le nombre des syllabes de quel-
ques mots difficiles.

Par P. KICHELET.

NOUVELLE EDITIO N.
Augmentée d'un grand nombre de mots François , &

de tous les mots Latios par M. D. F.cn faveur des
Etrangers & de ceux qui veulent apprendre par raison
& proportion la Langue Latine,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

A PARIS,
Chez la Veuve DSL AULNE, rue saint Jacques ,

à l'Empereur.

M. DCC. X X X I.
AVEC PRIVILEGE DU ROY.

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

A VIS A celui qui veut se servir de ce

Dictionnaire.

bonne grace.

Lufieurs personnes aiant témoigné quelque empres

sement pour une nouvelle édition de ce Livre ; & ion premier Aureur , qui est un homme d'un mérite die ftingué , étant hors du Roiaume, jai crů, qu'étant son ami, il étoit de mon devoir de faire , à l'égard de ces ouvrage, ce que mon illustre ami feroit lui-même s'il étoit à Paris. J'en ai corrigé & retranché ce que l'on a trouvé à propos , j'y ai ajoûté bien des mots qui n'y étoient point, & même j'ai prié quelques-uns de mes amis de m'en donner, en quoi ils m'ont obligé de forc

Ensuite j'ai pensé que pour servir utilement le Public & les jeunes Poëtes , il falloir mettre ce Dictionnaire en meilleur ordre, & le faire paroître d'une maniere qui củe quelque chose de nouvсau. Qu'ai – je donc fait ? j'ai consideré, que puisqu'on ne cherchoit les mots dans ce livre, que par la derniere, ou par les deux dernieres syllabes, je les devois tous ranger alphabetiquemeat ( ceux qui finissent par une rime masculine , selon la derniere syllabe ; & les autres , selon les deux dernie. res , ) par exemple, Amour qui est une rime malculine , se trouvera à our letere 0; & Fable , qui est une rime fcminine, le trouvera à able lectre A, & ainsi des autres.

De plus, dans chaque page j'ai fait mettre des réglers, ou j'ai marqué le genre des noms: I'm veur dire un masculin , l'f un feminin ; adv. un adverbe, I'v, un verbe ; a signifie un adje&tif commun , dont la terminai. lon est la même au masculin & au feminin ,' & adj. un adje&tif terminé d'une autre sorte à son masculin qu'à son feminin. Je ne parle point des autres abréviations , étant facile à tout le monde de les suppléer.

que j'ai

ne

Ce qu'il y a encore à dire touchant l'ordre tenu , est que je ne me suis pas contenté de ne mettre que les infinitifs des verbes, j'ai marqué leurs personnes & leurs autres tems aux endroits où ils rimes avec les noms ; à la fin des nonis en ice & iffe , comme Sulpice , Suiffe , j'ai mis choifiße , craigniffe, épice, glise, punije....

Les mots qui se prononcent de même , quoiqu'ils s'écrivent diversement , se trouvent d'ordinaire au même lieu pour

la commodité du rimeur : on rencontre cer avec Ber; avancer & financer , avec haufer & pousser.

On a mis une étoile au devant des termes bas & suranncz ; mais on omet ceux qui le sont trop, & dont on ne se fert presque plus dans notre Langue.

Les noms propres des Fables & des Hommes renommés font

pas non plus oubliez. On a joint à ce Dictionnaire un abregé de la VerGfication Françoise , avec des remarques sur le nombre des syllabes de quelques mots qui font le plus de peine, peut-être que cela pourra faire plaisir aux honnêtes gens, & principalement aux jeunes Poëtes, qui ne douterouc point des regles que l'on y donne , lorsqu'ils les verront appuyées de nos meilleurs Poëtes.

Ce qui reste à dire de cette édition, regarde les Libraires qui l'ont faite. On est sur leur chapitre d’un seotiment tout contraire à celui dont sont ordinairement une bonne partie des Auteurs. Il y a peu de ces Mellieurs les, faiseurs de Livres, qui ne se plaignent des gens qui les font imprimer ; bien loin de faire la même chose de ceux-ci, on les paranympheroit de bon cæur si la mode en étoit venue. Si ce Livre a l'avantage d'agréer, ils y ont contribué, & il semble que pour reconnoître leurs services, les enfans du Parnasse les plus généreux leur devroient faire présent de quelques Ouvrages qui augmentassent la foule de leurs Chalans.

« AnteriorContinuar »