Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

consoler leur donne une marque fert. sible de leur reconciliation quand il les foutient , en sorte qu'ils ne retombent: plus dans leurs désordres, & qu'ils perTeverenit dans les bonnes auvres.

9. Il y a de differentes fortes de pechez mortels ; quelques-uns ne sone que les effets d'une passion violente, mais passagere : S'ils font suivis d'une prompté & solide penitence , s'ils ne demeurent pas long-tems dans notre ame, ils n'y apportent pas une fi dangereuse corruption. Tel feroit le crime de celui qui ne s'étant jamais ényvré qu'une fois seulement pour s'être tencontré dans une compagnie de gens de débauche, că feroit incontinent après une penitence très-sincere , qui fe puniroit foi-même très-severément pour satisfaire à la justice divine , & ne tetomberoit jamais dans ce défordre ni dans aucun autre capable de lui falre perdre la grace de Dieu.

Mais celui au contraire qui fe poro te de tout fon cœur à commettre ce même peché, qui le commet plusieurs fois, qui y prend plaifir , qui s'y attache , qui en cherche les occasions qui en contracte une forte habicude fe rend beaucoup plus coupable de

Pant Dieu , & fon crime demeurant long-tems dans son ame, la

corrompe infiniment davantage & rend la penitence bien plus difficile.

10. C'eft cet état miserable que de. crit faint Augustin , en parlant de lui- L. 8.c.50 même dans ses Confessions. - Je fou- cc pirois , dit-il, étant attaché non para des fers étrangers , mais par ma pro-e pre volonté

qui

étoit plus dure que « le fer : le démon la tenoit en fa es puissance : il en avoit fait une chaî-so ne & il m'en avoit lié. Car en fe & déreglant dans la volonté, on s'engage dans la passion ; en s'abandonnant à la patsion, on s'engage dans l'habicude, & en ne résistant ce pas à l'habitude , on fe fait une né-« ceffité de demeurer dans le vice; ainsi cette fuite de corruption & de défordres sont comme autant op d'anneaux enlafsez les uns dans les co autres qai formoient cette chaîne o avec laquelle mon ennemi me te- ce noit caprif dans une cruelle fervitu- &

de a.

11. Voilà d'où vient l'extrême difficulté

que les grands pecheurs ont à fe convertir, leur volonté étant trèscorrompuë & leur esprit entieremene

ils s'y portent

obscurci , ils prennent le mal pour le bien, ils l'embrassent de tout leur caur , ils se trouvent heureux dans les plus grands crimes,

de toutes leurs forces, ils s'y engagent , ils les réïterent souvent , ils en contractent de fortes habitudes, ils tombent dans une espéce de nécellité de pecher , ils sont comme abbatus fous le poids de leurs crimes, leur ame devient esclave de leurs passions déreglées, & ils y sont liez non avec des chaînes de fer, mais par une volonté plus dure que le fer : ils resistent à Dieu d'une maniere incomprehensible, ils rejettent son joug & ne veulent point vivre sous fon obéissance, quoiqu'il soit un Dieu de bonté & de misericorde ; ils le méprisent & renoncent à ses promesses, pour se mettre sous la domination du démon qui les tient dans la servitude par autant de liens qu'ils ont contracté d'habi, tudes criminelles.

[ocr errors][merged small]

CHAPITRE VIL.

De l'ignorance qui refte dans les person. nes qui servent Dieu , & qui est en

eux une source de peché.

Pr. 31,8. 118. V.

pecheurs qui tombent dans des fautes d'ignorance , les plus justes mê. mes doivent gémir de la nuit où ils marchent pendant qu'ils sont encore en cette vie. Ils ne peuvent pas

dire comme les impies , que le soleil de Sap.s.bi justice ne s'est point levé sur eux; mais ils ont souvent raison de se plaindre avec David, de ce qu'en diverses rencontres ils manquent à leurs devoirs 34. 73 pour ne les pas connoître.

Ils sont obligez de demander à Dieu 24.7. pardon des fautes que l'ignorance leur fait faire. Leurs lampes ne s'éteignent jamais entierement, mais leurs yeux sont souvent appesantis par le sommeil , & ils ne veillent pas toujours avec assez de soin sur les desirs de leurs cours pour les conserver dans Tome 1.

с

125.144. 169. PC,

une parfaite & enticre pureté ; leurs
sens les surprennent d'ordinaire , &
leur font faire beaucoup de fautes qu'ils
voudroient bien ne point faire , & ils
leur font omettre beaucoup d'actions
où l'esprit de Dieu les porte.

Puisque nous voyons par experien-
ce , que nous sommes très-aisément
surpris par une nuit dans laquelle nous
ne pouvons faire

que

des fautes , nous sommes obligez si nous voulons fervis Dieu avec fidelité, d'employer tout ce que nous avons de foi à purifier l'ail de notre côur, & à prier continuellement Jesus-Christ qui est venu au monde pour éclairer les hommes, de faire croître , de plus en plus, ce qu'il nous a donné de lumiere, & de nous retirer des voyes dangereuses de notre ignorance.

[ocr errors]

CHAPITRE VIII.

[ocr errors]

Dela cupidité qui reste dans les justes,
eos qui eft en eux une source de

plufieurs pechez.

N

Ous appellons cupidité ou con

« AnteriorContinuar »