Imágenes de páginas
PDF
EPUB

1732 RECUEIL

DE PLUSIEURS PIÈCes
DE POESIE
ET D'ÉLOQUENCE,

Å s
A L'ACADÉMIE
DES JEUX FLORAUX;

1
PR E S E N T E E S

Pour les prix de l'année M. DCC.XXXII:

Avec les Discours prononcez cette année dans les

Assemblées publiques de l'Académie.

A TOULOUSE,
Chez CLAUDE-GILLES LECAMUS,
Seul Imprimeur du Roi & de l'Académie

des Jeux Floraux.

AVEC PRIVILEGE DU ROJ,

[ocr errors]

840,8

A162. 17321

AVERTISSEMENT.

'Académie des Jeux Floraux a distribué les Prix en la manière accoûtu. mée, le 3. Mai 1732.

Le Prix de l'Ode a été réservé cette année.

M. l'Abbé Poulle, Aggregé à l'Université d'Avignon, est l'Auteur du Poëme qui a pour titre, Le Triomphe de l'Amitié , ou Damon & Pythias , auquel on a adjugé le Prix.

L'Idyle qui a pour titre, l'Amour & Adonis , à qui l'on a donné le Prix de ce genre, est de M. Bernard de Saint Martin, de Grenoble.

Le R. P. Reinal , Prêtre, de la Doétrine Chrétienne , l'un des Professeurs de Rhétori. que du Collége de l'Esquille, 'cft l'Auteur du Discours à qui l'on a adjugé le Prix. C'est le quatriéme Prix qu'il a remporté dans cette Académie. Il ne peut plus présenter des Dir. cours, suivant les Statuts de cette Com pagnie,

M. l'Abbé Thomas, de Toulouse , agé de dix - sept ans , s'est déclaré l'Auteur de l'Ode qui a pour citre , L'Ennui.

L'Académie distribuëra , le croisiéme jour du mois de Mai de l'année 1733. les quatre Prix ou Fleurs qu'elle doit donner chaque année.

Le premier de ces Prix est une Amaranthe d'or., de la valeur de quatre cens livres, qui est destiné à une de,

Le fecond eft une Violecte d'argent, de la valeur de deux cens cinquante livres, qui est destiné à un Poëme de soixante Vers au moins, ou de cent Vers au plus , tous Alexandrins ou à rimes plates. Le sujet de ce genre de Poësie doit être héroïque.

Le troisiéme Prix est une Eglantine d'argent ,

de la valeur de deux cens cinquante livres , qui est destiné à une Piéce de Prose, d'un quart d'heure , ou d'une petite domieheure de lecture donc le Sujet sera pour

l'année 1733.

DOIT AVOIR

DE FAIRE

L'ELOQUENCE N. D'AUTRE

OBJET QUE CONNOÎTRE LA VERITE.

Le quatrieine Prix est un souci d'argent de la valeur de deux cens livres , qui est destiné à une Elegie, à une Eglogue, ou à une Idyle.

On distribuëra encore, outre les quatre Prix de l'année 1733: le Prix de l'Ode qui a été reserve cette année.

Le Sujet de tous les Ouvrages de Poësie est au choix des Auteurs į mais leurs Cuvrages

doivent être composez en Vers réguliers , faute de quoi ils seront exclus du Prix, aufli - bien que li l'on y laisse glisser des Vers faux ou de fausses Rimes.

Les Auteurs sont aussi avertis que les Ouvrages qui ne sont que des imitations, quelque mérice qu'ils ayent d'ailleurs, n'entrent point en concours pour les Prix.

Les Ouvrages que l'on présente à l'Académie ne doivenc avoir rien de burlesque, de satyrique ni d'indécent.

Les Auteurs qui craiceront des matières Théologiques , doivent accompagner leurs Ouvrages de l’Approbation de deux Docteurs, Il seroit même de lcur prudence de s'abstenir de crairer de pareils Sujets.

On doit remettre dans tout le mois de Janvier de l'année 1733. à M. le Chevalice de Catellan , Secrétaire perpetuel des Jeux Floraux , logé prés de la Place du Salin à Toufouse , trois Copies bien lisibles de chaque Ouvrage. Le mois de Janvier expiré, il n'en recevra plus.

L'Académie ne suppléera point aux omisfions, & ne recevra point non plus des corrections des Ouvrages , après qu'ils auront été remis ; ainsi les Auteurs doivent revoir avec soin les Copies qu'ils en présenteront.

L'Académie ne peut accorder des Prix qu'à des Ouvrages nouveaux : ainsi ceux qu'on reconnoîtra avoir été donnez au public, en tout eu en partie , ou dont il aura paru des Copies ,

« AnteriorContinuar »