Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Tom. 2.

XIV.

destinées à ces usages , aneum & caldar

e & ria. On ne faisoit alors ces expérien

ces qu'après la Mesfe , & avec des fapit, Franc. bénédictions & des exorcismes qu'on

voit dans les Formules de Marculfe & de faint Dunstan qui vivoit au dixieme fiecle.

Le Concile de Tribur, en 895. avoit permis ces épreuves aux Laïques

, en quelques occasions ; & le Pénitenciel Romain du dixieme fiecle velit qu'un serviteur,accusé d'avoir tué un Prêtre , fe justifie en marchant fuc

douze fers. Super duodecim vomeres ar. Une com- dentes se expurget. C. I. On voit après ce temps

des exemperatrice Cunegonde ples fort mémorables des épreuves. er rouge fans par le feu. Telle est celle d'une Dafe bruler. me,dont le mari, qui étoit un Comte

de la Cour, avoit eu la tête coupée comine ayant attenté à l'honneur de l'Impératrice femme d'Othon III. Rien n'étoit plus faux que ce prérendu crime. Toure la faute étoit du cô de l'Impératrice, qui, ne pouvant fouffrir d'avoir en vain follicité ce Comte , le fic condamner à la mort.. La veuve désolée porta la tête de son mari à l'Empereur, & prouva l'injulwice de cette punition par l'épreuve,

tesse & l'Im

prennent du

[ocr errors]

d'u fer ardent. L'Empereur fut touché
d'avoir cru si légerement son Epouse;
& l'Impératrice, qui étoit fille du
&
Roi d'Arragon, reconnue coupable
devant toute la Cour, fur brûlée toute
vive. Baronius , après plusieurs an-
ciens Auteurs., décrit au long cet
exemple lan 996. & Sponde l’an 998.
après Crantzius. Il rapporte aufli en

. 1024. celui de fainte Cunegonde , femme de l'Empereur saint Henri, qui, faussement accusée d'adultere , fe justifia pleinement en prenant entre fes mains des fers ardents , aufli facilement qu'un bouquet de fleurs. En 1963. un Disciple de fainr Jean tres entrent

dansun grand Galbert, prêchant avec beaucoup de zele contre la Simonie qui regnoit prouver que

deux Evêquesalors, foutint que Pierre, Evêque de étoient lima Florence, étoit simoniaque. Il offrit niaques. de le prouver en entrant dans un grand feu. Il y entra en effet nud3 pieds, & y retourna pour ramasser son mouchoir qui étoit tombé an milieu du brasier, sans que le feu fît jamais la moindre impression sur lui , ni sur ses habits. Ce Religieux, devenu célebre sous le nom de Pierre der Feu',. Petrus Igneus , fut fait Evêque & Cardinal d'Albano, & mis ensuite..

XV. Deux Prês

:

pour

>

au nombre des Saints.L'Evêque fimoniaque fur déposé, & mena une vie

fort pénitente.Ce fait est rapporté par *De Archiep: les Auteurs contemporains, cités dans Florent. p.95

Baronius , & au troisieme tome * de l'Italie Sacrée par Ughelli.

Dans le tome cinquieme du beau Recueil des Ecrivains d'Italie

par

M. Muratori, on trouve, dans une Hiltoire de Milan dont Landolphe le jeune est l'auteur, un semblable fait rouchant Grofulan , Archevêque de Milan. En 1 103. le Prêtre Luitprand, oncle de Landolphe, accusa publiquement ce Prélat de Simonie, & palla impunényent au travers des fiammes, pour vérifier le crime qu'il lui imputoit. Le fait est rapporté au 9 10€.& n. chapitre; & les circonikances ont quelque chose de singulier. Luitprand s'étoit lui-même offert à foutenir son accusation par la preuve du feu : cependant la confiance qu'il avoit dans l'équité de sa cause n'étoit

si inébranlable , qu'il ne craignît ta

& qu'en cas de malheur il ne crût devoir user de précaution , dresser fou testament, & marquer jusqu'au lieu où il desiroir qu'on l'inhumát. Cela fait, la résolution alla

pas

mort

[ocr errors]

ܪ

jusqn'à prendre für lui les frais da bucher. L'argent lui manquoit ; il mit en gage une peau de loup- cervier, qui étoit vraisemblablement une espece d'aumusse. Mais les amis de l'Archevêque n'étoient pas fi vifs pour en venir à l'exécution. Lui-même tâcha de rompre le coup par quelques

, pourparlers, qui ne donnerent que plus d'éclat à la fermeté de Luitprand. * Alors voyant les malédictions du peuple se multiplier contre lui par ses délais, lui & les liens s'aviserent d'étendre & de charger à un tel point les deux piles de bois , qui étoient dis

>

* Tunc Grofulani & Reipublicæ Ministri quercina ligna, ad Aammam & ad calorem a prissima, triginta folidis denariorum emerunt; quæ in campo, ante atrrium Ecclefiæ funéti Ambrosii,in duabus congeriebus refpicientibus fe compofuerunt : longitudo quarum decein cubitorum fuit, alcicudo & latirudo majot ftatura hominis cubitorum quatuor : Via vero inter iplas congeries unius cubiti & femis.His itaque dispofitis , & quibufdam lignis in via interpofiris , in quarca feria Presbyter indutus cilicio , camisio arque cafula , more Sacerdotis, ab Ecclefia sancti Pauliuique ad Ecclesiam sanctorum Martyrum Pro:aili & Gervasii, & beatissinii Ambrofii , nudis pedibus cru. cein portavit. Super quorum sanctorum altare, cæteris Sacerdotibus deficientibus , ipfe ísbi mislam canfavit, & mifla cantata Grofulanus quoque gerendo crucem eamdem Ecclesiam jotravit. prehendit cappam Grofulani , ipfamque quatTavit , dicens : iste Grosulanus . qui eft fub ista

cappa,

& non de alio dico , est simoniacus de Atchiepiscopatu Mediolani per munus à manu, per munus à lingua , per

Et illico apo

posées en long avec un passage fort étroit, qu'il ne seroit pas poflible d'échaper à la violence du feu.Luitprand nuds pieds, & revêtu de ses habits Sacerdotaux , affronta d'un bout à l'autre cette affreuse carriere. Les tourbillons de flammes , au rapport de Landolphe, se coupoient devant lui , & se répandoient au midi & au

[ocr errors]

munus ab obsequio. El cum illis videbatur sufficere, addidit : Et ego ad fiduciam maleficii, aut incantationis, vel carminis , non intro hoc judicium, lic me Deus adjuvet, & ifta sancta Evangelia in ifto fancto judicio. Facto hoc sacramento Grofulanus concorditer equum ascendit, & ad Ecclesiam san&i Joannis , quæ dicitur ad Concham venit. Arialdus vero de Meregnano inquirens, & expectans plenitudinem ignis, Presbyterum tenuit, & tenendo nanum suam læsam procul ab ipso calore ignis fenfit. Et tamen ad Presbyterum inquit: Presbyter Liprande , vide mortem tuam in igne , converiere ad Dominum meum Are chiepiscopum , habita securitate vitæ tuæ : Alioquin vade, & arde te cum Dei maledi&ione. Et Presbyter ad illum : Satana retro vade. Illo retrocedente , Pres. byter prostratus à terra levavit, & figno crucis fibi apposito, ingens flamma ignis in meridiem & septentrionem fe divisit , & via apparuit quam Presbyter intravit, transiens per ipsos carbones ignis , ceu area nam calcaret ; & dum per ipsam viam rransibar, Alam, ma post ipsum coibar , & ut ipse mihi dixit , & benc intellexi, donec in via hujus ignis fuit , hanc orarionem Deo protulit, dicens : Deus, in nomine tuo, salvum me fac, & in virtute tua libera me : Deus,in nomine tuo salvum me fac. Et dum tertio proferret. hoc verbum fac , se extra ignem vidit , nec in se , nec in fuis sacerdotalibus vestibus lineis ac fericis, quibus erat indutus , live cilicio, læfionem ullam cenfit. Landulphi Junioris Hift. Mediolan. cap. x. p. 4820

[ocr errors]

Tom, S.

« AnteriorContinuar »