Imágenes de páginas
PDF
EPUB

$

[ocr errors]

Dieu d'Accaron, comme s'il n'y avoit pas un Dieu en Ifraël à qui vous puisiez faire vos demandes ? Comme dans le champ de l'Eglise il y aura toujours de l'ivraie & du bon grain, il y aura audi dans le monde des efprits bons & mauvais ; il se fera par conséquent toujours des miracles, beaucoup plus qu'on ne pense , quoiqu'ils soient peu éclatans. Dieu, le rendant propice aux amnes justes & aux prieres de l'Eglise, fait'agir les

Anges ses Ministres pour le bien ' des fideles. Il y aura aussi toujours: des superstitions, inspirées & autorisées par le Tentateur ; mais au milieu de ces superstitions,interdites aux hommes, parceque l'ennemi de l’E•glise en est l'auteur , Dieu fait

paFoître quelquefois fon pouvoir spécial d'une maniere sensible.

C'étoit sans doute une superstition abominable que de prétendre faire Divination

par les morts parler les morts pour apprendre l'ave- diabolique. nir. Dieu avoit dit distinctement que Dieu fait pas c'étoit consulter le Démon çe: crime méritoit la mort. Cependant Saül, après avoir renouvelle la défense & la peine, ofa consulter une Pythoniste , & lui demanda de ref

ز

[ocr errors]

K.VB

roître Samuel

& que

i

que l'on

des per

susciter & faire paroître Samud.. Quoique le Démon n'eût aucun pouvoir sur ce Prophete , & qu'il pûe seulement contrefaire sa figure & fa

voix , Dieu permit néanmoins que 1q Reg. 28. Samuël même vînt parler à Saül

lai reprochât ses crimes, & lui an-
nonçât fa perte. Je sai
dispute fi ce qui apparut alors étoit
l'ombre de Samuel, ou le Prophete
lui-même ; je fai aufli

que
fonnes mettent en doute s'il y eut là.
du surnaturel; ou fr ce n'étoit pas :
une pure imposture.. Mais c'est un
point fur lequel il ne doit y avoir
ni question ni doute. Ceux qui dif-.
putent n'ont pas fait attention à ce
qui en est dit dans l'Ecclésiastique ;
car ce Livre sacré nous apprend dif-
tinctement que Samuël érant mort
fit:savoir au Roi ce qui lui arrive-
roit :*. Il dormit ensuite dans le tome
beau , il parla au Roi, e lui prédit-
la fin de sa vie' ; bor sortant de la terre ,
il haussa voix pour prophétiser la
ruine que l'impiété du peuple avoit mé-
ritée Voilà Samuël qui prophétife.

. .
** Et poft hoc dormivit : & notum fecit Regi ,
oftendit illi finem vitæ suæ, & exaltavit vocem

suam detecta in prophetia delere impactatem gentis. Fecha

<333,

و

&

XII.

.

2

après sa mort , & Dieu qui fait,patmi les superstitions abominables de la Pythonisse , ce que tout l'art diabolique n'auroit pû opérer.

Ce fat encore une superstition bien marquée,que la diyination à laquelle Dieu prédiz

& fait Nabuchodonozor', Roi de Babylo- les fuper itine, eut recours , pour savoir s'il de- tions de Na

buchodono voit atraquer Ammon ou Jerusalem. zor. Mais c'est une superstition que Dieu prédit, & qu'il fit réussir. "Il avertit le Prophete qu'il veut punir les péchés de Jerufalem.» Mė voici sur toi, dit-il : je tirerai l'épée du four- « reau pour en frapper tous les habi-ro tans. » Hæc dicit Dominus Deus : Ecce Ezech. 21. Je ego ad te; d ejiciam gladium meum de vagina sua , & occidam in te juftum & impium. » Le Roi de Babylone con-se.

faltera-les Sorts sur la guerre qu'il doit entreprendre. La divination ... est déterminée fur Jerufalem , afins qu'il se résolve à tout perdre , qu'il.co applique le belier aux portes,& qu'il. dresse des machines pour ruiner la ce . Ville. ». Ad dexter am ejus facta est divinatio super Jerusalem , ut ponat arietes , ut aperiat os in cæde , ut elevet vocem in-alulatu

ut pon.it arietes con-. 1x4.pockas, ht comportet afgerem ,, ut

[ocr errors]

CC

[ocr errors]

» dre.

[ocr errors]

ædificet munitiones, » Il semblera qu'il »a consulté l'Oracle en vain, n'avan.» çant pas plus par ses travaux , que » les Juifs dans l'oisiveté des Sabbats. » Mais Dieu le fouviendra des pé» chés du Peuple , pour le faire pren

Eritque quasi consulens fruftrà Oraculum in oculis eorum, Sabbatorum otium imitans : ipfe autem recordabitur iniquitatis ad capiendum. Rien ne montre mieux que Dieu agit dans les superstitions les plus fensibles, qu'il préside aux Soits, & que la puissance qu'il laisse au Démon, pour séduire les peuples, est modérée comme il lui plaît.

Il ne faut donc pas être surpris, fi que ces ula: Dieu , par le ministere des faints Anses étoient fu- ges, a quelquefois agi dans les épreuperftitieux.

ves du feu, qui ont duré quelques fiecles. Mais comme il n'étoit

pas facile de discerner ce qui venoit de Dieu d’avec ce qui venoit du Démon, & que

d'ailleurs c'est tenter Dieu que d'exiger qu'il fasse à tout inoment des miracles, il faut toujours conclure que l'usage coinmun de toutes ces épreuy.es était superstitieux..

[ocr errors]

XIII.

Sus

[ocr errors]

TROISIEME DIFFICULTE'.
Où vient

que PEglise a souffert G long.temps ces épreuves, & que des Conciles les ont autorisées ?

D

REPON S E.

I.

[ocr errors]

XIV.

souffert ces

E réponds premierement , que ces
usages n'ont été admis, que dans l'Eglise a

. quelques Eglises particulieres. Si l'E- épreuves glise ne les a pas fait cesser d'abord, comme elle c'est qu'elle ne peut pas ôter tous fieurs mauze les maux qu'elle connoît. Elle gémira toujours de voir les peuples courir après des amusemens & des folies, dont elle ne peut les détromper qu'après bien du temps & des discours : & quelquefois les abus qu'elle n'empêche pas deviennent utiles en quelque sens. Jamais tant d'épreuves superstitieuses qu'au dixieme & onzieme fiecles; car outre celles

que avons exposées comme les plus communes , & qui embarrastoient da-vantage les Savans , il y en avoit plusiềurs autres moins usitées, comme celles du morceau judiciel, & du tournoiement du pain , pour les

nous

1

« AnteriorContinuar »