Imágenes de páginas
PDF
EPUB

CHAPITRE II 1.

Comment l'épreuve de l'eau froide se

répandit en France. Des Juges l'ap-
prouvent. Le Parlement de Paris la
condamne.

IE

L est vrai-semblable que ce que 1.
Bodin avoit entendu dire, ou ce

Occa Gon

de l'épreuve qu'il écrivit, donna occasion à l'épreu- en France. Le ve. Quoiqu'il eût remarqué que les Parlement de

Paris s'y opMagistrats ne devoient pas suivre le pose

. méchant exemple d'Allemagne, plufieurs Juges eurent la curiosité de voir l'expérience, & la mirent en pratique. En effet depuis ce temps-là on la voit en usage en France, principalement en Anjou, d'où étoit Bodin, & auprès de Paris , où fon Livre fur imprimé. Il fàlut que le Parlement de Paris s'opposât à cette pratique superstitieuse, comme on le voir dans un Arrêr donné en l'Au-'dience de la Tournelle le premier de Décembre 1601. dans lequel, sur les Arrest du conclufions de Maitre Louis Servin Parlemeit, &

plaidoyer de Avocat du Roi, est défendu à tous M. Servin. Juges de Champagne , du autres

[ocr errors]

11.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ressort de la Cour, de plus faire d'épretta ve par immersion en eau. L'Arrêt eft imprimé sous ce titre : Arrêt de défenses de faire épreuve par eau en accusation de sortilege , & il est joint au Plaidoyer de Mr. Servin, où l'on peut apprendre plusieurs particularités re: marquables.

La premiere que les Juges subalternes se donnerent bien vîte la lis berté d'ordonner cette épreuve,contraire aux regles de l'Eglise & à l'honnêteté , & qu'ils faisoient raser par tout le corps ceux qui devoient être jerrés dans l'eau. C'est ce que demanda le Procureur Fiscal

de Dinteville en Champagne le Pag. 213. quinzieme de Juin 1594. Que les

accusés, mari & femme, fussent tondus,

& tout le poil qu'ils avoient sur eux rasés des Juges de ce fait, eux conduits e menés en la riChampagne, caule de l'Al viere pour y être jettés, suivant ce qu'il

est en ce cas accoutumé , pour éprouver le Sortilege : ce qui fut ordonné

par

le Juge à l'égard de la femme, & exécuré devant une multitude de personnes de tout état. Elle auroit été dépouillée par Ordonnance du Juge , lequel lui auroit fait lier les pieds & mains, Zaprès jetter en l'eau , étant de hau

[ocr errors]

UI. Sentence

tết.

[ocr errors]

>

teur d'environ sept ou huit pieds , & ce Pag. 218.

. par trois diverses fois ; à chacune desquelles , sitôt quelle auroit été jetrée elle seroit revenue au dessus sans se mouvoir ; do à chacune des fois qu'elle fut retirée, étant admonêtée en présence de tous les assistans de dire la rité, elle auroit perfifté en ses premjeres réponses ', dénégations. Cependant, quoiqu'elle niật toujours d'avoir jamais été au Sabat , & d'avoir fait aucun maléfice, on la tourmenta li fort qu'elle mourut en prison , & fut encore après la mort pendue & brûlée.

La seconde remarque à faire est que l'épreuve étoit en usage en plu- L'épreuve sieurs endroits , ainsi

que

Monsieur Servin le dit en faveur des Juges ; Que non-seulement en Champagne la Pag. 218 , Seigneurie de Dinteville efi alije, mais en plusieurs autres Provinces, il s'eft pratiqué maintefois, fi comme és Pays d'Anjou da du Maine , sur ce que l'on a

Con á dès-long-temps observé que les corps des Sorciers do Sorcieres étant jettés dedans l'eau n'alloient point au fond , mais surnageoient ; d'où l'on tiroit un argument que ces gens-Avoient fait paction de ne pouvoir être

IV.

devenue fort commune,

TII.
M. Servin

le est con

[ocr errors]

noyés , en se donnant à ce mauvais , duquel nous prions tous les jours que Dieu nous délivre. C'est ce prétendu pacte qu'on énonce ainsi communément en maniere de proverbe ou de fentence ; Garde-toi du feu , je te garderai de l'ean.

3. Mr Servin montré fort savammontre qu'el- ment que ces sortes d'épreuves n'ont

été introduites que par erreur popu. damnable.

laire ; qu'elles sont téméraires, per

nicieuses,& interdites aux Chrétiens: Pago 229.

d'où il conclut que la Procédure de l'immersion de Jeanne Simony accusée, faite par "Ordonnance du Juge dont eft appel, est nulle , & infouten able ,

ergo qu'il est facile de faire une regle Pag. 231. pour l'avenir. C'est pourquoi il re

quiert que défenses soient faites à tous Juges du Reffort de faire ces fortes dépreuves. Il est bon d'observer que

Mr. Servin avoit vû le Livre de Pag. 224 Rickius, dont il parle ainsi : Encore

que quelques-uns aient cherché des raiSons pour défendre telles épreuves , me J. Rickius au livre n'a gueres puto blié à Cologne , qui est inscript, Defenfio Probæ , &c. Si est-ce que tel. les procédures ne peuvent être à jugées bonnes par bons Juges.

La

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

VI.
Arrec

re.

tous

La quatrieme remarque est que le
Parlement de Paris avoir déja con-
damné ces épreuves , comme on le giftré dans
yoit dans l'Arrêt : la Cour ... faisant Greffes.
droit sur les conclusions du Procureur Pag. 238
Général du Roi , a fait & fait inhibi-
tions & défenses aux Juges de Dinteville,
& à tous autres Juges de ce ressort
conformément à autres Arrêts ci-devant
donnés en pareilles causes , en jugeant les
Procès criminels des accusés de sortilege
d'user d'épreuves par eau.
Ce que cet Arrêt a de particulier ,

à
est qu'il devoit être registré dans
tous les Greffes, & publié dans tous
les Sieges du reffòrt, & qu'il ordon-
ne que les Juges intimés, qui avoient
fait faire l'épreuve, comparoîtroient
devant la Cour.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

א

« AnteriorContinuar »