Imágenes de páginas
PDF
EPUB

poursuivi & passé outre. Car selon les maximes équitables du Parlement de Paris, dont le Ressort comprend le Préfdial d'Auxerre, les Juges qui autorisent ces fortes d'épreuves peuvent être pris à partie en réparation

à d'injure. Tout ce que nous avons dit aux chapitres précédens suffit. pour convaincre toutes personnes que l'épreuve n'est pas naturelle ; qu'elle est superstitieule , capable de confondre les innocens avec les coupables ; qu'on y tente Dieu ; qu'elle eft défendue expressément par l’Eglise , & que les Curés qui l'auto

& riferoient mériteroient d'etre mis en pénitence par leur Evêque. Mais il y a lieu d'espérer que ces épreuves , qui ont été 11 communes au voisi-nage d'Auxerre, ne seront jamais renouvellées.

Quoi de plus singulier qu'un grand Hommes & nombre de personnes , qui s'accufemines qui ne peuvent soient mutuellement de sortilege ,

n'aient pû enfoncer dans l'eau, où elles avoient été jettées pieds poings liés, comme le Procès Verbal de de ce chapitre en fait foi!

Cer usage ne cesse point : car Mr.. k Curé d'Hery , qui est le lieu de la

[ocr errors]
[ocr errors]

en oncer dans l'eau.

[ocr errors]

résidence du Noraire qui a dressé le Brocès Verbal en question, envoyant à Paris une nouvelle copie de ce Procès, écrit du 17. de ce mois de Mars: 1701. que dans la Paroisse de Cheu, Diocese de Sens , plusieurs personnes de différent sexe, pour se justifier des reproches qu'on leur faisoit qu'ils étoient Sorciers , demanderent d'être baignés publiquement. Il dit qu'on les lia à la maniere ordinaire ; qu'on les jetta dans un endroit profond de la riviere d'Armanson assez près de Saint Florentin ; & que ees malheureux, ayant la confusionde demeurer toujours sur l'eau sans pouvoir enfoncer, furent par-là reconnus vrais Sorciers. Il ajoûte que l'épreuve se fit l'été dernier, en préfence de plus de huit cents person

[ocr errors]

nes.

Cette Lettre, & une autre rélation plus détaillée, nous apprennent une maniere singuliere, dont on s'est avisé depuis plus de cent ans , de lier ceux qu'on jettoit dans l'eau. La posture est plus génante que celle que nous avons exposée plus haut , & elle est aussi plus propre à faire enfoncer dans l'eau. On leur lie les

[ocr errors]

coudes sous le jarret , & les mains avec les pieds, en sorte

que

le

pouce de la main droite eft lié au gros orteil du pied gauche , & le pouce de la main gauche au' gros orteil du: pied droit. La figure le fera plus facilement entendre..

Ta De Lavanne fupi

[ocr errors]

tiens ,

I'IT.

- Les épreuves de l'eau bouillante Epreuves du Feu encore & du fer chaud , qu'on a eu bien de: es usage, la peine à faire cesser parmi les Chré

sont encore en ufage parmi divers peuples barbares, comme on

le voit dans plusieurs Rélations , & * In Bologna dans la description historique * des in fol. 1687.

Royaumes de CONGO, MATAM

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

BA & ANGOLA, dans la balle
Ethiopie. Voici ce qui est dit de ces
épreuves dans l'Histoire de l'Isle de
Ceylan , présentée au Roi de Portugal
en 1685.par le Capitaine Jean Ribeyro,
& donnée en François au commen-
cement de cette année 1701. Lors-

A Trevoux?
qu'une femme est accusée ou foup- & à faiis
çonnée de quelque faute contre són chès Boudcrá
honneur , & qu'il n'y a point de preu-
ve,» on la cire devant le Mareillero.co
(ou le Juge.) Si elle nie, on l'obli-cs
ge d'enfoncer le bras dans une chau-es-
diere d'eau bouillante, ou de prén-co-
dre un fer chaud, & de le tenir
quelque temps entre ses mains. Sic
elle ne se brûle pas , on la ren- «
voie chez ses parens, qui n'osent se
plus lui rien reprocher ; & tous ses co-
parens & ses amis viennent se ré-cs

.
jouïr avec elle, de ce qu'elle a fi «
bien prouvé son innocence : mais , «
si elle se brûle, on fa livre à ses pa- ««
fi
rens, qui la font mourir für l'heure.»

Dans le Procès de Marie Bucaille,
qui a fait tant de bruit en Norman-
die , parmi plusieurs faits douteux

y en a un fort fingulier', qui demandoit une attention particuliere; c'est que la Bucaille ait paru en même

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

il

B

temps, & dans la prison où elle étoie enfermée , & ailleurs, suivant la déposicion des témoins y sa propre confeflion , & le jugement de Mr. de Sainte Marie, Lieutenant Général

de Valogne

IV.

contre l'é preuve de

Il y a actuellement à** *

une perfonne dont on dit des choses très fingulieres, qui seront sans doute cxaminées avec beaucoup de foin & de lumiere , par des personnes sages & éclairées qui en savent des particularités surprenantes

Dès qu'on eut introduit l'épreuve Extrait d'uu de l'eau en Westphalie, en Saxe & ancies Traité en Allemagne, un grand nombre de

Savans la condamnerent. Outre ceuxF'eau froide.

que j'ai cités , je viens de lire un Traité fort rare d'un Auteur Saxon, nommé Conradus ab Anten , qui, déplorant l'aveuglement des Magistrats qui autorisoient cette épreuve , fit un Livre intitule * Le Bain des femmes, ou l'Epreuve par l'eau froide , & le dédia à l'Archevêque de Brême.

Cer Auteur montre qu'il y a eu * Mulierum lavarió , quam purgationem per aquam frigidam vocant:liem vulgaris de Potentia Lamiarum opinio : quòd utraque Deo , naturæ , omni juri, & probatæ confuetudini fit contraria. Aư Wre Concado ab Anten. J. V. L. Lubecæ 1590, 8

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »