Imágenes de páginas
PDF
EPUB

IV. Mandement

nus,

ment du

l'usage n'est pas naturel, c'est un don

duCiel.C'est-pourquoiSonEminence, de M. le Car- qui depuis trente ans ne cesse de bandinal le Ca.nir duDiocese toutes sortes de désor

dres & de superstitions,a ordonné de nouveau aux Archiprêtres , Curés & autres Ecclésiastiques, d'être attentifs à ces fortes d'abus, par le Mandeà

24. Février 1700. qui commence ainsi: La Bonté Divine nous donnant encore la force e le mouvement d'entreprendre une dixieme visite générale de ce Diocese, afin que le Seigneur y répande ses bénédictions, & qu'elle contribue au rétablissement du bon ordre , de la Discipline Eccléfiaftique , à l'extirpation des erreurs bow des scandales., &C...... vous nous marquerez si l'on se sert de la Baguette , ou d'autres artifices du Démon pour découvrir les limites, ou trouver les choses perdues.

Ceux qui découvroient les bornes Expériences des champs savoient aussi trouver

par la Baguette les chemins perdus, perdus,& me & faisoient quelquefois des expérientance des ces semblables à celle qui se fit dans

une terre dont le Seigneur étoit en peine s'il n'y avoit point eu aurrefois quelque grand chemin auprès du Château. Un homme qui cher

V.

pour dcouvrir

les chemins

surer la dira

Ljeux.

choit des limites se trouva heureusement dans ces quartiers ; on l'appelle : il fait tourner sa Baguette, reconnoît qu'il y avoir eu un chemin , & désigne l'endroit précisément , & la largeur , & assure même qu'il est pavé, & qu'on le trouvera à cinq pieds de profondeur : on creuse , & on est tout surpris qu'il ne reste aucun lieu de douter de ce qu'avoit dit le Devin.

Toutes ces pratiques firerit penser à quelques personnes que la Baguette pourroit bien leur servir à mesurer les distances des lieux, comme on le feroit par le bâton de Jacob, ou quelqu'autre instrument de Géométrie : ils l'eslayerent, & réussirent en cette maniere.

Pour savoir la longueur d'un champ, ils se mettent auprès d'un arbre, ou d'une muraille, la Baguette aux mains, & souhaitent qu'elle tourne jusqu'à une distance dans laquelle il se trouve autant de

pouces qu'il y a de toises dans le champ. La Baguette,foumise à leurs desirs, tourne lorsqu'ils s'éloignent de l'arbre, ou de la muraille, & s'arrête à une certaine distance :on la melure, on

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

>

[ocr errors]

VI.

pour décou

y trouve cing pieds , c'est-à-dire ,

soixantes pouces, & on voit par - là que la longueur du champ est de soixante toiles.

Une personne m'a assuré qu'il avoit fait cette expérience avec succès , & qu'il l'avoit apprise d'un homme deguilé en Hermite qui devinoit mille choses avec la Baguette. Passons à quelques expériences qui ont fait plus

d'éclar. Epreuve de

Il y a déja plus d'un siecle que la Baguette , Delrio * a mis l'usage d'une Baguette Prir les voor de coudre parmi les pratiques luperfleurs, cenou.

titieuses, ausquelles on recouroit de

fon temps pour decouvrir les voleurs. * Disquis. Mais il n'y a que peu d'années qu'on Mag. lib. 3. connoît cet usage en France ; & je fect. ult.

crois qu'Aimar est le premier qui en ait fait l'épreuve publiquement. Ce qu'il a fait à Lyon & ailleurs a donné lieu à un fort grand nombre d'expériences. On dit ensuite qu'il se trouvoit beaucoup de personnes à qui la Baguette tournoit aussi-bien qu'à Aimar ; & tous les jours on entendit raconter certains faits extraordinaires dont quelques-uns mériteroient d'être écrits. Néanmoins, comme la premiere épreuve qu'Aimar ait faite

[ocr errors]

vellée par

Aimar.

a

[ocr errors]

en présence des Officiers de justice
est une des plus authentiques, & cel-
le en même temps dont je suis le
mieux informé, parceque je l'ai ap-
prise du Magistrat même qui étoit
présent, ce sera aussi celle qu'il me
fuffira de rapporter. Le fait se passa
à Grenoble en 1688. de la maniere

[ocr errors][ocr errors]

que je vais dire.

[ocr errors][ocr errors]

Il

On avoit volé des hardes à Mr.... dans un temps où l'on disoit dans la Ville que ceux qui trouvoient les bornes favoient aufli découvrir les vols : le desir d'en voir l'expérience, & de recouvrer ce qui avoit été pris

fir demander un homme à Baguette. * Aimar eft appellé, & * 11 demeu

roit pour lors conduit dans l'endroit où l'on croyoit dans la paque le vol avoit été fait. La Baguetre roisse de Crô.

le y tourne , elle continue à tourner en Grenoblc. sortant du logis , & en avançant dans les rues: on vient aux prifons, & on passe même jusqu'à une porte qu'on ne pouvoit ouvrir fans fa permillion de Mr. le Juge.On va demander cette permission. Ce qu'on expose pour l'obtenir étonne M. le Juge. Il veut être témoin de l'expérience, il se rend donc à la prilon, & fait ouvrir la porte. Aimar entre , & guidé par sa Baguette , il va vers quatre

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ܪ

ܪ

fripons qu'on avoit enfermés depuis peu de jours. Il les fait ranger sur une ligne, met fon pied sur le pied du premier ; la Baguette ne remue point :il le mer sur le pied du second, la Baguette tourne. Aimar assure

que c'est-là le voleur , quelque serment qu'il fit pour se disculper.On passe au troisieme ; la Baguette ne se meut point ; mais elle tourne rapidement sur le quatrieme. Celui-ci tout tremrblant avoue le fait, declare te fecond complice ; ils confessent tous deux que le vol étoit dans une grange auprès de la Ville. On y va, & les Fermiers interrogés ne donnant pas la satisfaction qu'on souhaitoit, la Baguette découvrit sur le champ ce

qu'ils avoient caché avec soin, M. Basset, Le Magistrat qui éroit présent, & pour lorslu: qui m'a fait ce récit,est d'un mérite li premier Pré- reconnu, & il examine toutes choses reau de Mer avec tant de discernement & d'esieurs les Tré- xactitude , qu'il ne m'est pas poflible

de douter du fait.

Aimar n'étoit pas alors agité comme il l'a été dans la suite. Il disoit feulement qu'en passant sur les bornes,ou sur les autres choses qu'on lui faisoit chercher , il sentoit aux or

Lident du Bu

firiers de France.

« AnteriorContinuar »