Imágenes de páginas
PDF
EPUB

VII.

[ocr errors]

e ancien en Angleterre, & qu'il n'y a été introduit que par les Allemans. Je ne doute pas que ce ne fussent

Ulage de aufli des Allemans qui cherchoient la Baguette avec des Baguettes les mines de en Italie. Trente & du Tirol, du temps de Basile Valentin , il

у

deux cents ans. On ne savoir ce que c'étoit que cette pratique dans les autres endroits d'Italie. Cardan ni Mathiole, Auteurs fort avides de secrets, n'en font aucune mention ; & ce qu'en disent quelques autres Auteurs Italiens fait bien voir qu'on ne regardoit pas l'usage de la Baguette comme un secret de Phy- . sique. J. B. Porta , qui avoit lû ce

Mag. Na qu’Agricola en avoit écrit, parle de tura'. ceux qui cherchent des trésors coinme de gens qui ne faisoient

pas

façon d'user de fortileges ; & je

& je vois

Theatr, uni. par une histoire que rapporte Stroz- vers zio Cicogna, que ceux qui ont recours à cerulage font assez connoître qu'ils ne le croient pas naturel. Voici le fair.

Un Hermite , qui cherchoit des métaux cachés pour le Duc de Ferra- Histoire re , promit au sieur Lavoreius, Ar- qui cherchoir chiprêtre de Barberini , de trouver des métaux. avec ses Baguettes le mécal qu'on

[ocr errors]
[ocr errors]

VIIL

d'un Hermite

>

[ocr errors]

ávoit caché. L'offre est acceptée : l'Archiprêtre cache un écu d'or avec foin, & l'Hermite prend quatre Baguettes d'olivier qu'il dispose suivant fon secret. Il en tient deux dans ses mains, fait tenir les autres à l'Archiprêtre , & l'avertit de se lailser aller au gré de l'impression qu'il pouvoit sentir. Après cet avis , l’Hermite commence le Preaume Miserere, &c. à ces mots incerta lo occulta fapientiæ tuæ manifeftasti mihi l'Archiprêtre se sent poussé par une force invincible. L'impression le porte avec l'Hermite dans l'endroit du jardin ou étoit l'écu d'or. Elle celle dès qu'ils touchent l'endroit, & les Baguettes se remuerent alors dans les mains avec tant d'impétuosité, que l'Archiprêtre épouvanté s'enfuit bien vite , laissa-là l'Hermite , les Baguettes,

J'apprends néanmoins qu'il y a des gens présentement en Italie qui cherchent les métaux & les sources avec une simpleBaguette de coudrier, sans autre cérémonie que ce qu'on pratique en France. Cet usage s’introduit aussi en Espagne ; &

à peu on le voit se répandre dans un

[ocr errors]

& Con argent.

а

[ocr errors]

grand

11!

IX.

[ocr errors]

grand nombre d'endroits où il n'a-
voit jamais été connu. Je ne sai s'il ira
jusqu'en Egypte , où l'on fait beau-
coup de cas du coudrier , parcequ'on
le regarde comme le bois dont Moïse
se servit

pour

adoucir les eaux ameres de Sur, & pour faire sortir de l'eau du Rocher ; mais où l'usage que l'on en fait est bien différent de celui que nous avons décrit : car,au lieu de se servir d'une Baguette de coudrier pour trouver l'eau & les métaux, ils s'en fervent pour faire sortir l'eau qui incommode les animaux enflés. On peut l'apprendre de Mr. de Monco- Usage d'uite nys, qui l'apprit lui-même au Mont dre au Mont Sinar. Le Sieur Archevêque , dit-il , Sinai.

Voyage
m'envoya des gérides; des palmiers tâ- d'Egypte, t.se
chetés fort agréablement y des bâtons pag. 24.
de coudrier , qu'on dit être du même bois
que Moise mit dans les eaux pour les
adoucir, & avoir à présent cette proprié-
, que si l'on fait boire de l'eau il y
en a trempé à une femme qui soit en tra-
vail d'enfant , & qu'elle ait difficulté ,
elle est incontinent délivrée ; & fi quel-

;
que animal est enflé, en lui faisant dessus
le figne de la Croix , & en lui donnant un
petit coup sur le ventre , il guérit par
évacuation divine.
Tome II.

R

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]

ز

[ocr errors]

Voyons si l'on n'a point fait autre fois quelque ufage d'une Baguette qui vaille ceux dont nous avons parlé.

[blocks in formation]

Si les Baguettes ont été de quelque usa

ge dans les anciennes superstitions.
Effets prodigieux produits avec des
Baguettes. Usage des Scythes, des
Perses , des Medes, des Alains ,

des Illyriens , des Esclavons , des anciens Allemans , & de plusieurs autres Peuples qui devinoient avec des Baguet

tes.

U

1. Baguette figne de la puillance donnée aux hommes.

N Bâton ou une Baguette ont

été de tout temps le figne le plus ordinaire de la puissance donnée aux hommes. Le pouvoir de faire des miracles , que Dieu avoit donné à Moïse, étoit ce semble attaché à la Baguette que son Frere Aaron ou lui-même portoienr à la main; & le Démon, vrai finge de Dieu & de la mature, en a presque toujours usé de même à l'égard de ceux à qui il 2 fait opérer des prodiges. Il eft peu d'opérations magiques attribuées aux

[ocr errors]

11. Effets de la

Ody). 13.

la vertu

[ocr errors]

b Odys. 24.

tan. lib.

lib. 7.

Divinités fabuleuses, ou les Poëte's
ne fassent entrer des Baguettes.

Si Pallas donne à Ulysse a tantôt la
forme d'un jeune homme , & tantôt Baguette de

Pallas, de celle de vieillard, c'est en le touchant Mercure & avec une Baguette. Mercure ne fait de Circé. fouffler les vents, n'excire des tem- a Home

!ச pêres , n'envoie les ames aux enfers, 16. ou ne les en retire, que par de la verge d'or b; & fi la plus fa- Virg. Æneid. meuse des

Sorcieres, la célebre Circé, change Picus en oiseau c , transformé cOvid. Me.

,

.
en pourceaux les amis d'Ulyffe, d, Virgil. Eneid.
rend à tous leur premiere forme,

d Ibid,
c'est toujours en les touchant avec
une Verge enchantée.

Je n'examine point si ces métamor
phoses sont des contes faits à plaisir ;
ou si l'on peut les prendre à la lettre ,
comme Saint Augustin & plusieurs
autres Savans l'ont cru. Vraies ou
fauffes, elles font voir que c'est par
une Baguette que se faisoient les ef-
fets les plus surprenans de la Magie.
Carles Poëtes n'ont sans doute expri-
mé de li grandes choses que par les
pratiques les plus ordinaires des Ma-
giciens.

L"Ecriture Sainte nous a apprend que les Magiciens d'Egypte se ser

[ocr errors][ocr errors][merged small]

a Exod.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »