Imágenes de páginas
PDF
EPUB

22

cie que Ciceron... Les Prêtres, dit» il, que Camillus avoit chargés de >> visiter les lieux sacrés,& de re» mettre chaque chose en la place, y trouverent, en visitant le Palais » le petit Temple de Mars pillé & w brûlé par les Barbares, comme tout » le reste. Néanmoins, en fouillant w dans ce licui, ils découvrirent fous: » un tas de cendres-le Bâton dont Row »mulus fe fervoit dans les Augures. » Comme il étoit très - expérimenté: » en cet-arr, il s'en étoit même ser* vi pour la description des Régions » célettes. Romulus en fuite ne vivant » plus parmi les hommes , les Prêtres » ferrerent ce Bâton comme une: » chose facrée, & ne permettoient: >> pas à tout le monde de le voir... » Quelle consolation pour les Ro» mains de retrouver ce Bâton ! Ce: * für .pour eux une agréable espé» rance de la durée éternelle de: » Rome.

Voilà des déférences bien parti: culieres pour la Baguette avec la quelle Romulus devinoit. Peut-être: croyoit-on qu'avant ce Prince per-fonne n'avoit jamais sû un semblablesecret.:. mais ,, Quira ce qui.a.ésé. dic:

des divinations des Scythes & des au-
tres peuples, nous allons voir que:
long-temps avant Romulus, les Chale
décns & les Juifs ont.deviné avec des.
Baguettes

[ocr errors][ocr errors][merged small]

GHAP IT Ri E: LX.

.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

L

1. Chaldéens

[ocr errors]

Divination par une Baguette, enseignée
par les Cbaldéens , fort en usage paru
mi les Juifs. Explications tirées des
anciens Ecrivains , d des Peres der
l'Eglise fur le. Chapitre: quatrieme dobi
Prophete Ofée, quirapporte:cet usage..

Es Chaldéens ont toujours passé
pour les premiers Savans du cxpérimentés

*
monde. Prelque toutes les Nations dans l'usage :

de la Bagucks. ont fait gloire d'avoir puisé des seGrets chez eux ; & on peut les regarder comme la source principale des.. superstitions qui se sont répandues dans le monde. Ainfi , plufieurs de lçurs coutumes étant présentement: inconnues., quand aucun Auteur ne: leur attribueroit lufage de deviner avec une Baguette , nous aurions: quelque droit de les en croire les-au.. teurs, fi nous le trogvions chez leurs vaikas.

[ocr errors]

Ibid,

[ocr errors]

Drusius

Mais, outre ce que l'on a rapporté Grotius in Ezech. 21.

des peuples qui ont succédé aux Chaldéens, le Scholiaste de Nicandre nous apprend que , felon le rapport de Dion, les Scythes & les. Mages devinoient avec du bois de Tamaris & qu'ils exerçoient leur art en plusieurs endroits avec des Baguettes.

On n'entend, dit Grotius, par ces Mages, que les Chaldéens: c'est ainsi qu'ils sont appellés dans les Auteurs; & c'est en ce sens que Claudien dit

di rituque juvencos Chaldæo ftravere Magi.

Les alliances que les Juifs faisoient : gnent le le-avec eux , & le séjour qu'ils firent à cret aux Babylone leur donnerent occasion

d'apprendre beaucoup de pratiques superstitieuses ; & saint Jerômé & faint Cyrille ne doutent pas , qu'ils n'aient appris des Chaldéens la divination avec des Baguerres. Elle de vint fort commune parmi ce peuple. Dien la traita de faute énorme, & mit dans la bouche du Prophete Osée ce terrible reproche : *Mon Peuple a consulté un morceau de bois ; &

II.
Ils ensei.

Juifs.

* Populus meusin ligno suo interrogavit, & baculus ejus annuntiavit ei : fpiritus enini fornicationum decepic cos, & fornicati suno à Deo sua.c. 4, 3, 12.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

III: Le Prophea te Osée con

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

cation de les

nt

une Baguette lui a indiqué ce qu'il
deliroit d'apprendre ; parceque l'ef-
prit de fornication les a séduits ; &

į
ils se sont prostitués en quittant leur
Dieu. La version de Junius & de Tre-
mellius explique fort littéralement ce
Verset du Prophete : Populus meus
lignum suum consulit , ut baculus ejus in-
dicet ipsi ; nam fpiritus scortationum in er-
rorem agit, ut fcortentur aversi à Deo suo.

Je fai que par ces paroles , Mon
Peuple a consulté du bois , plusieurs en-
tendent une Idole , parceque le mot damne cet
de bois en Hébreu, lorsqu'il a rap-usage. Expli-
port au culte, se prend ordinaire-

paroles,
ment pour une statue. C'est-pourquoi
des Savans ont cru que le Prophete
condamnoit en cet endroit deux pra-
tiques ; celle de consulter une Idole,
& celle de consulter un Bâton. Peut-
être étoit-on censé consulter en mêm.
me temps un Bâton & une Idole , fi
l'on se fervoit d'un Bâton où fût

gra-
vée la figure de quelque Idole,comme
les Magiciens l'ont souvent pratiqués
; :. Quoi qu'il en soit, je vois que
les mieux instruirs dans les pratiques,
des Juifs ont expliqué cet endroit de
l'usage de deviner par des Baguet-
tes, ou par un Bâton. Les Septante:

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

ne l'ont entendu qu'en ce sens : & les pratiques des Juifs dans les divinations déterminent à le fuivre. Saint Jerôme, saint Cyrille, Theodoret , & quelques autres s'y font attachés.

On peur les voir dans le Recueil qu'en a fait le favant Rabin du treizieme fiecle Maimonides, au Traité de l'Idolatrie. » Celui , dit-il, qui » usera des pratiques de Python, ou » de quelque Devin que ce soit, s'il le » fait avec connoissance de cause,mé» rite d'être excommunié. ... Quelle » est cette pratique de Python? Il y sa en a une qui consiste à offrir un cer

tain parfum à remuer dans la main » une Baguette de myrthe, & à pro» noncer quelques paroles. Ensuite » celui qui tient la Baguette se baisse, » comme s'il vouloir consulter quel» qu'un qui fût sous terre , & qui lui » répondît d'une voix fi basse, qu'il w pût seulement comprendre en esprit » les réponses, sans ouïr rien de dif » tinct. 6.6.

Et dans le Chapitre onzieme , où il traite encore des divinations, il fait mention de celle dont il prétend que le Prophete Ofée parle, » Il y en a, s-dit-il, qui devinent en cette manie

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »