Imágenes de páginas
PDF
EPUB

I'Hegire, de J. C. 1299 (a), il fe fauva auprès de Michel Palæologue qui le fit renfermer. Alors Othman fut déclaré Souverain de cet Empire.

Voilà l'origine des Ottomans, telle que les Hiftoriens nationaux la donnent. Effayons de l'éclaircir en la cherchant dans l'Hiftoire antérieure au tems d'Othman. 1°. Balkh fut enlevée au Sulthan de Kharizme par Genghizkhan en 1221. Ce Sulthan, après s'être retiré dans l'Inde, reparut à la tête d'une armée nombreufe, dans laquelle il y avoit un grand nombre de Ghouzz qui étoient fes fujets, foumit l'Adherbidgiane, & s'empara de Khelath, ville d'Arménie. Comme nous n'avons pas les noms de tous les Généraux de fon armée, nous ne pouvons point y retrouver celui de Soliman. fchah; mais on doit croire qu'il y étoit, puifque les Hiftoriens Turcs s'accordent fi parfaitement pour le refte des détails avec l'Hiftoire des Sulthans de Kharizme & d'Iconium.

2o. Les Mogols ayant enfuite pénétré dans l'Adherbidgiane, & battu le Sulthan de Kharizme qui fut tué par des Kurdes, les Généraux Kharizmiens pafferent l'an 628 de l'Hegire, de J. C. 1230, au fervice d'Alaeddin, Sulthan d'Iconium (b).

3°. On dit que Soliman schah fut noyé en passant l'Euplirate, & que fon fils Orthogrul s'empara de tout le pays entre Alep & Céfarée. On omet ici que ces Kharizmiens après la mort d'Alaeddin, quitterent le fervice de fon fucceffeur, & pafferent en Syrie, où en effet ils firent le fiége: d'Alep, ravagerent tous fes environs jufqu'à Schizour ou Céfarée, & défolerent tous ces pays, même Jérufalem. Dans la fuite ils furent battus & difperfés de tous côtés. Les uns pafferent chez les Mogols, d'autres probablement dans l'Afie mineure, où peut-être il y en avoit plufieurs encore de ceux qui s'y étoient établis auparavant.

Ces événemens fe concilient trop bien avec l'Hiftoire des Seljoucides & des Kharizmiens, pour que nous ne puiffions douter que les Ottomans foient autres que ces Ghouzz du

(a) C'est en 1261 que le Sulthan d'Iconium fe retira auprès de Michel PaIzologue, & ce Suithan s'appelloit Az

zeddin.

(b) Voyez leur Hiftoire, Tom. III.. pag. 288, II. Part.

Tt iij.

Kharizme qui font venus s'établir dans l'Afie mineure, où ils étoient au fervice des Sulthans d'Iconium. Nous ne nous arrêtons point aux autres détails. On fait vivre Alaeddin beaucoup plus long-tems qu'il n'a vécu. Plufieurs époques font fauffes, mais les événemens font véritables, & on les retrouvera dans l'Hiftoire des Seljoucides d'Iconium. Telle eft, par exemple, la fuite du Sulthan auprès de Michel Palrologue; mais l'inveftiture donnée à Othman par Alaeddin ne paroît point fondée. Cet événement eft peu important, & pourroit n'avoir été rapporté que pour relever l'origine des Ottomans. C'est par le même motif que l'on a fait Soliman fchah & Orthogrul Chef général de tous ces Kharizmiens ou Ghouzz, quoiqu'il y en eût plufieurs autres, parmi lefquels on ne trouve pas même le nom de Soliman schah. On lui a aussi attribué tout ce que cette nation avoit fait, parce qu'on a voulu faire croire qu'il en étoit le Roi. Ceux de ces Chefs Kharizmiens dont l'Hiftoire a confervé les noms font, Barkabkhan, Kefchloukhan, Saroukhan. Pharkhan, Bourikhan, Ghaïrkhan, &c. On retrouve celui de Saroukhan parmi les Princes Turcs qui s'emparerent de l'Asie mineure après la deftruction des Seljoucides.

Les Emirs Kharizmiens établis dans l'Afie mineure, & quelques Emirs Seljoucides voyant que leur pays étoit ravagé par les Mogols, & que la puiffance des Sulthans d'Iconium étoit entiérement détruite,s'emparerent chacun des lieux où ils s'étoient retirés, & en formerent autant de petits Royaumes qui nous font peu connus (a), & qui comprenoient les terres que ces Emirs avoient enlevées aux Grecs. Parmi tous ces Émirs il y en avoit un que les Hiftoriens Arabes contemOthman porains nomment Thaman, ou Athman (b), qui avec Amerbegh. khan (c) & quelques autres, ravagerent les provinces orientales de l'Empire Grec. Athman, ou, comme on l'appelle communément, Othman, pilla les environs de Nicomédie. Aly, fils d'Amerkhan, après avoir tué dans une bataille

(a) On les a vûs à l'article des Seljoucides d'Iconium.

(b) C'est un nom Turc que l'on a enfuite confondu avec celui d'Othman

qui eft Arabe.

(c) Pachymere le nomme Amurius ; il parle d'un autre appellé Laminfas que je ne connois point.

Calchondy

le.

Mafoud qui fut le dernier Sulthan d'Iconium, devint trèspuiffant; mais Othman, encore plus puiffant, incommodoit davantage les Grecs. Il engagea Aly à rompre la paix qu'il avoit faite avec eux. La plupart des Emirs fe joignirent à lui pour faire des courfes, & l'Empire Grec fe trouva défolé par les incurfions de cet Aly, d'Othman, d'Aidin de Mantafcha, de Soliman pacha (a), & par d'autres qui Pachymere s'emparerent de toutes les villes qui font aux environs du Méandre, qui furprirent Tripoly, foumirent Kenkrée, l'ifle de Chio, Ephese, & un grand nombre d'autres places. Othman affiégea Pruffe, & après plufieurs victoires mourut en 1330, ou, fuivant d'autres, en 1326. Il n'étoit encore que fimple Emir, poffeffeur d'un petit canton, & faifoit la guerre de concert avec les autres Turcs qui formoient une espece de République.

begh.

Nous n'ofons entrer dans de plus grands détails fur ce Prince, parce que nous ne trouvons dans les Hiftoriens que de l'obfcurité, de l'incertitude & des contradictions, & nous fommes bien éloignés de regarder l'Empire Ottoman comme déja formé. Il feroit néceffaire d'avoir une connoiffance exacte de tous ces Emirs & de leurs poffeffions, mais je n'ai point trouvé d'Hiftoriens qui nous la donnent, & les Turcs pour relever la gloire de leurs Princes, font en quelque façon difparoître les autres. Quoi qu'il en foit, Orkhan fuc- Orkhan céda à fon pere Othman. Il conquit la Lydie, une partie de la Cappadoce, affiégea & prit Nicée en Bithynie, battit l'Empereur Andronic, fit la guerre à plufieurs autres Emirs Turcs, & s'éleva infenfiblement par fes victoires & par fes conquêtes au-deffus d'eux. Il mourut dans Pruffe, capitale de fon petit Etat. Soliman fon fils qui devoit lui fuccéder, étoit mort au milieu de fes conquêtes, & Amurat prit fa Amurat Begh. place. Ce Prince paffa en Europe à la tête d'une armée, établit fa Cour à Andrinople, repaffa prefque auffi-tôt en Afie, où il défit les rebelles, & fit aveugler fon fils qui avoit pris les armes contre lui en Europe. Il étoit dans fon camp, occupé à faire la guerre aux Triballes, lorfqu'il fut affaffiné.

(6) C'est lui que Pachymere nomme Salampaxides.

Ce Prince, cruel envers fes ennemis, gouverna fes fujets avec beaucoup de douceur & de modération.

Bajazeth.

Bajazeth I. fon fils & fon fucceffeur, fut furnommé IldeHerbelot, rim, ou le Foudre. Ce Prince avoit envoyé (a) un Ambaffadeur en Egypte, pour demander au Khalif une patente afin d'être reconnu Sulthan dans les pays qu'il avoit conquis. Il se rendit maître d'Arzendgiane & de Malathie en Arinénie (6), qui appartenoit à Dhahireddin, revint de-là à Andrinople où il époufa la fille du Defpote de Servie. Après avoir mis ordre aux affaires de fes Etats d'Europe, il repaffa en Afie, & attaqua tous ces Emirs Turcs qui étoient établis dans la Cilicie & dans la Cappadoce, enleva Iconium à Alaeddin, fils de Carman, marcha contre Cara ilough & les autres Turkomans de l'Arménie. Il envoya des troupes en Macédoine, alla lui-même dans l'Illyrie, & vint retomber fur. la Phocide & la Theffalie, appellé par l'Evêque de la Phocide. Il défit Sigifmond, Roi de Hongrie, dans l'armée duquel étoit un grand nombre de Seigneurs François commandés par le Comte de Nevers, & alla faire enfuite le fiége de Conftantinople qu'il fut obligé de lever, après avoir ravagé tous les environs de cette ville.

Les Emirs Turcs & les Turkomans qui font allarmés de tant de conquêtes, les Chrétiens qui craignent que Conftantinople ne tombe fous le pouvoir de ce Sulthan, fe réunissent tous pour appeller Tamerlan, auquel il ne falloit que de vains prétextes. La fierté de Bajazeth eft humiliée; vaincu par le Conquérant Tartare, il eft fait prifonnier & meurt dans l'efclavage. L'Empire Ottoman qui n'avoit commencé à fe former que fous le régne précédent, eft prefque renversé par cet événement. Les Emirs Turcs rétablis dans leurs poffeffions Tamerlan par font des conquêtes pendant que les enfans de Bajazeth fe difputent le trône. Moufa tchelibi reconnu Sulthan par Tamerlan, & Soliman par les Tures qui étoient en Europe, fe font une guerre cruelle, dans laquelle le dernier fuccombe. Il a pour fucceffeur Mahomet I. qui dépouille Moufa & affermit l'Empire

"

(4) L'an 797 de l'Hegire, felon Benfchounah,
(b) L'an 796.

Ottoman

Ottoman ébranlé par plufieurs fecouffes. Il le purge de brigands, humilie le Prince de Caramanie. Amurat II. qui lui Amurat II fuccéde, enleve Theffalonique aux Vénitiens, & fait la paix avec Ladiflas, Roi de Hongrie, qui violant ce traité oblige Amurat de reprendre les armes. Les Hongrois font battus. Dans la fuite il remporte une grande victoire fur Jean Hunniade, & après de fameux exploits il meurt entre les bras de fon fils Mahomet II. auquel il avoit remis plufieurs fois l'Empire, qu'il fut obligé de reprendre autant de fois par II. l'inconftance des Janiffaires.

Mahomet

Mahomet II. fit la paix avec les Grecs, battit le Prince de Caramanie qui vouloit profiter de la mort d'Amurat pour faire des courses; enfuite avec une armée formidable il fe préfente devant Conftantinople dont il s'empare l'an 1453. & il en fait fa capitale. Depuis ce tems les Turcs n'ont ceffé de faire des progrès dans l'Europe & dans l'Afie, tous les petits Royaumes de l'Afie mineure & de l'Arménie leur ont été réunis, la Syrie, enfuite l'Egypte font tombées fous leur domination, & ils partagent avec les Perfans tous ces pays que nous avons vûs dans cette Hiftoire être occupés par les Princes Mahométans. Cet Empire eft le feul qui foit refté de tant d'autres que ces effains de Turcs ont établis dans cette partie de l'Afie.

TELLES font les grandes révolutions que cette foule de Barbares, connus fucceffivement fous les noms de Huns,de Turcs, de Mogols & de Tartares, ont occafionnées dans le monde. La marche de ces événemens finguliers nous eft présentée ici dans toute son étendue. On y voit l'origine de la Nation, fes établissemens, fa décadencé, fes démembremens, fa difperfion, toutes les Branches qui en font forties, & qui ont fondé autant d'Empires différens. Ces Barbares ont fouvent changé la face de l'univers ; ils ont fait éclipfer de puiffans Empires très policés, ravagé toute la terre, plongé les hommes dans la barbarie, pour faire enfuite refleurir les Sciences que d'autres Barbares de la même efpece devoient faire refleurir. Ils ont foumis plusieurs Tome IV Vu

« AnteriorContinuar »