Imágenes de páginas
PDF
EPUB

1

que Hassan begh se rendît en personne auprès de lui. Il mar-
cha ensuite vers Carabagh, où ce dernier faisoit sa résiden- Apr. J. C.
ce. Hassan begh sçut si bien lui couper les vivres & les fou- Aboulaid.
rages, que son armée dépérissant tous les jours, & craignant
d'être alliégé dans cette ville , il prit tout d'un coup la fuite.
Deux des enfans de Hassan begh le poursuivirent & le firent
prisonnier. Lorsqu'Hassan begh l’eut en son pouvoir, il vou-
lut lui conserver la vie , mais tous ses Officiers s'y oppose-
rent , & conclurent qu'il falloit le faire mourir ; d'autant
plus qu'Hassan begh venoit de reconnoître Mirza Jadighiar (a)
pour légitime Empereur & successeur de Tamerlan dans les
provinces en-deçà du Gihon. En conséquence Abousaïd per-
dit la vie (b) pour n'avoir pas voulu consentir à la paix L'an 1468;
qu'Hassan begh lui demandoit. Le vainqueur empêcha qu’on
ne pillât sa tente , qu’on insultât sa femme, & ordonna aux
Officiers du Khorasan de reconnoître Jadighiar pour leur
Souverain. Contarini , Ambassadeur de la République de Contarini,
Venise auprès de Hassan begh , vit à Ispahan , dans une
chambre du palais de ce Prince, une peinture qui représen-
toit Abousaïd, qu'il appelle Buzech , conduit par Ogourlou
mohammed , fils de Hallan begh qui le tenoit avec une cor-
de ; dans une autre chambre on avoit représenté la maniere
dont on lui avoit coupé la tête.

Abousaid laissoit après la mort onze enfans mâles. Mirza l'Herbeloss
Mohammed & Mirza Scharokh qui tomberent entre les
mains d'Hassan begh, & qui resterent long-tems prisonniers
dans un château de la province d'Eraque. Ensuite ils en sor-
tirent, & resterent dans cette province , où ils menerent une
vie assez malheureuse. De-là ils passerent dans le Khorasan (c).
Schahrokh mourut dans le pays de Sari, & fon corps

fut transporté à Herat. Mohammed tomba entre les mains du Sulthan Houssaïn qui le retint prisonnier (d). Oulough begh qui avoit obtenu de son

pere Aboufaïd le

gouvernement de Kaboul & de Ghazna , refta maître de ces provinces (e).

(a) Fils de Mohammed, fils de Bai- (d) Il vivoit encore l'an 905 de l'He Lancor.

gire, de J. C. 1499. (6) L'an 873 de l'Hegire.

(e) Il vivoit en 899 de l'Hegire, de (c) L'an 899 de l'Heg. de J. C. 1493. J. C. 1493,

L'an 1468.

را

Omar scheikh garda le pays d’Andekhan, où il étoit , & le Apr. J. C. laissa après sa mort (a) à son fils Babour qui fonda dans la

suite l'Empire des Indes. Aboubekr conserva pendant quelque tems le Bedakhschan , dont il fut dépouillé par le Sulthan Houffaïn qui le fit mourir (6). Sulthan Mourad qui avoit gouverné les provinces de Kermesir & de Candahar, avoit été ensuite appellé par !on pere Abousaïd dans l’Eraque Persique , & s'étoit emparé par ses ordres de la province du Kerman. Après la mort de son pere il retourna dans le Candahar, mais un rebelle , nommé Youfouf tarkhan , le contraignit de se retirer auprès du Sulthan Houssaïn qui l'envoya à Samarcande sous une bonne escorte auprès de son frere Ahmed mirza. Peu content de l'accueil que celui-ci lui fit , il retourna dans le Khorasan auprès d'Houssain , où il resta tranquille. Dans la suite (c) il alla au château de Niretou avec quelques Officiers de ce Sulthan , & depuis on n'entendit plus parler de lui. Mirza sulthan Khalil qui étoit resté à Herat , voulut , après la mort de son pere

Abousaïd, conserver cette ville ; mais elle lui fut enlevée par Houssaïn qui l'envoya dans la Tranfoxiane , où régnoit son frere Ahmed. Son esprit remuant obligea ce dernier à faire marcher contre lui des troupes , & il périt dans l'aca tion. Sulthan Qualid vécut comme un particulier chez les Turcs de la Horde d'Erlat, où il mourut empoisonné par un de ses Officiers. Sulthan Omar mirza étoit à Samarcana de , lorsque son pere Abousaïd fut tué. Ahmed fut obligé de le chasser. Il se retira chez son autre frere Aboubekr qui étoit campé aux environs de Merou ; mais ce dernier ayant été tué par Houssaïn , Omar se réfugia du côté d'Abiourd & de Niffa , où il fut fait prisonnier. Mirza Ahmed, l'aîné de tous , & que l'on peut regarder comme le successeur d'A. bousaïd; enfin Mirza sulthan Mahmoud qui après la mort de son pere se sauva à Herat, dont il fut chaffé Houssaïn qui s'empara du Khorasan.

Le Sulthan Houssaïn obligea dans le même tems (d)

[ocr errors]

Sulthan
Ahmed.
Sulthan
Houllain.

par Sulthan

(a) L'an 899 de l’Hegire, de J. C.
1493:
(6) L'an 884 de l'Hegire, de J.C.1479.

(c) L'an 880 de l’Hegire , de J. C. 1475. (d) L'an 873 de l'Hegire.

Apr. J. C.

Jadighiar mirza qui avoit été reconnu Empereur par Hassan begh, d'abandonner les desseins qu'il avoit formés sur Efte- Sulthan rabad , & de se réfugier auprès de son protecteur à Tauriz. Suhmed. Cependant l'année suivante (a), avec de nouveaux secours Houssain. qu'Hassan begh lui avoit donnés, Jadighiar revint attaquer L'an 1469. Houssaïn qui se réfugia à son tour du côté de Phariab & de Balkh, où il rassembla de nouvelles troupes , avec lesquelles il vint surprendre Jadighiar qui étoit plongé dans la dé. bauche ; il s'empara de tous ses Etats, & le fit mourir (6). L'an 1470% D'un autre côté Sulthan Ahmed régnoit dans Samarcande, où son frere Mahmoud chassé du Khorasan se rendit. Ces deux freres vécurent pendant quelque tems dans une parfaite intelligence ; ensuite Mahmoud, sous prétexte d'une partie de chasse , sortit de cette ville avec ceux de son parti, & alla s'emparer du Bedakhschan. Les choses resterent en cet état jusqu'à la mort d'Ahmed (c). Alors Mahmoud réu- L'an 1493, nit ses Etats aux fiens, mais il mourut dans la même an- Mahmoud née, laissant quatre enfans ; Masoud, Baisancor , Aly & Veis. Le premier lui succéda. Ses deux freres Baisancor

Masouds & Aly , se révolterent contre lui. Le dernier fut pris , & on lui passa un fer chaud sur les yeux ; mais cette opération n'ayant point endommagé sa vue , il se fauva auprès du Sulthan Houssaïn. Baisancor ne pouvant tenir plus long-tems dans Samarcande, s'enfuit à Condouz avec Khofrou schah, ennemi de Masoud , qui resta tranquille possesseur de la Transoxiane.

Pendant ce tems-là Aly qui s'étoit fait aimer d'Houssain, dont il avoit épousé la fille', obrint de ce Prince des secours, avec lesquels il vint disputer le trône à Masoud' (d). L'an 14297 Il entra dans la Transoxiane, où il étoit près de réussir dans son entreprise ; s'il n'eût écouté trop facilement des députés de Khosrou schah qui feignoit de vouloir lui obéir , & qui l'amusoit par ses promesses ; il fut obligé de s'en retourner auprès d'Houssaïn. Khosrou schah ayant ainsi ruiné ses affaires par ses fourberies , dressa des embuches à Baisancor qui étoit à Condouz. Il le fit périr, & par sa mort il se trouva (a) L'an 874 de l'Hegire.

(c) L'an 899 de l'Hegire. 6) L'an 875 de l’Hegire,

(d) L'an gos de l'Hegire.

[ocr errors]

و

maître de tout le Bedakhschan. Veïs voyant tous ces trouApr: J. C. bles, se retira dans le Turkestan auprès de ses parens mater-

nels. On ignore en quel tems mourut Masoud , & quel fut son succesfeur , s'il en eut. Il paroît cependant qu'après sa mort Aboulmahan & Ghil mirza, de la même famille , & peut-être ses enfans , devinrent maîtres du Maourennahar. Ces Sulthans, à la sollicitation d'Argoun, Prince du Candahar , entreprirent la guerre contre Schaibek, Khan des Uzbeks ; ils perdirent la vie dans une bataille , & leurs Etats tomberent sous la domination du Vainqueur. D'un autre

côté', Badiezzaman qui avoit succédé à son pere HousL'an 1505. faïn (a), fut également vaincu par Schaibek, il se réfugia

en Perse auprès d’Ismail sophi qui lui donna la ville de Tau

riz pour demeure. Ensuite lorsque Selim , Empereur des L’ah 1514. Ottomans, prit cette ville sur Schah Ismail (6), BadiezzeL'an 1517. man fut conduit à Constantinople , où il mourut (c). Par cette

conquête les descendans de Genghizkhan rentrerent en pofsession de la Tranfoxiane, dont ils avoient été dépouillés par Tamerlan , & formerent plusieurs Royaumes dont on à vu l'histoire. Ces Royaumes sont ceux de Samarcande , dę Bokhara , de Balk , & des Uzbeks du Kharizme.

[ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

LES GRANDS MOGOLS.
E m'étendrai peu sur l'Histoire de ces Mogols defcendus

Apr. J. C,
Tamerlan qui se sont établis dans l'Inde , & qui
ont soumis le vaste Empire que nous appellons aujourd'hui
les Etats du Grand Mogol. Je ne trouve rien d'assez exact
dans les Mémoires que nous avons sur l'Histoire de ces Em-
pereurs , & je n'ai point de Manuscrits Orientaux que je
puisse consulter ; ainsi je ne parlerai ici de cet Empire que
pour ne point paroître l'avoir oublié, & pour faire connoî-
tre en même tems toutes les différentes branches de ces
Tartares.

On a vu qu'Omar scheikh avoit été fait Gouverneur de d Herbelora la province d'Andecan dans la Transoxiane par son pere le Sulthan Aboufaïd. Après la défaite de ce Prince par Halsan begh, Omar scheikh resta maître de cette province jusqu'à sa mort (a), causée par une chûte qu'il fit du haut L'an 1491 d'un colombier. Il eut pour successeur dans le

pays

d'Andecan son fils Babour. Ce Prince éprouva le sort de tous Babour. ceux de sa famille , & fut chassé de la province d'Andecan (6) par Schaibek khan qui enleva toute la Transoxiane L'an 1498. aux descendans de Tamerlan. Babour se retira à Ghazna , de-là à Caboul, & enfin à Dehli, où il établit un nouvel Empire. On dit que cette ville étoit alors sous la domina- Menouchia tion d'Amouyi schah , trente-deuxieme Roi de la race des Patanes ; c'étoit vraisemblablement un descendant des efclaves des Ghourides qui s'étoient emparés long-tems auparavant de Dehli. Babour devenu maître de cette grande ville & de l'Empire des Indes , régna dans ces pays jufqu'à sa mort (c) ; & les laissa à son fils Houmaioun mirza (d). L'an 153": Ce Prince, en parvenant au trône, donna

trop d'autorité

d'autorité Houà un Seigneur Patane nommé Schir khan , qui se lia avec Camoran, frere d'Houmaioun, pour le dépouiller du trône.

maioun.

(1) L'an 899 de l'Hegire. b) L'an 904 de l’Hegire. b) L'an 937 de l'Hegire.

Tome IV.

(d) Il avoit un second fils nommé Camoran,

N

« AnteriorContinuar »