Imágenes de páginas
PDF
EPUB

L'an 1467.

que Haffan begh fe rendît en perfonne auprès de lui. Il marcha enfuite vers Carabagh, où ce dernier faifoit fa réfiden- Apr. J. C. ce. Haffan begh fçut fi bien lui couper les vivres & les fou- Aboufaid rages, que fon armée dépériffant tous les jours, & craignant d'être affiégé dans cette ville, il prit tout d'un coup la fuite. Deux des enfans de Haffan begh le poursuivirent & le firent prifonnier. Lorfqu'Haffan begh l'eut en fon pouvoir, il voulut lui conferver la vie, mais tous fes Officiers s'y opposerent, & conclurent qu'il falloit le faire mourir ; d'autant plus qu'Haffan begh venoit de reconnoître Mirza Jadighiar (a) pour légitime Empereur & fucceffeur de Tamerlan dans les provinces en-deçà du Gihon. En conféquence Aboufaïd perdit la vie (b) pour n'avoir pas voulu consentir à la paix L'an 1468, qu'Haffan begh lui demandoit. Le vainqueur empêcha qu'on ne pillât fa tente, qu'on infultât fa femme, & ordonna aux Officiers du Khorafan de reconnoître Jadighiar pour leur Souverain. Contarini, Ambaffadeur de la République de Contarini, Venife auprès de Haffan begh, vit à Ifpahan, dans une chambre du palais de ce Prince, une peinture qui représentoit Aboufaïd, qu'il appelle Buzech, conduit par Ogourlou mohammed, fils de Haffan begh qui le tenoit avec une corde; dans une autre chambre on avoit représenté la maniere dont on lui avoit coupé la tête.

Aboufaid laiffoit après fa mort onze enfans mâles. Mirza d'Herbelo Mohammed & Mirza Scharokh qui tomberent entre les mains d'Haffan begh, & qui refterent long-tems prifonniers dans un château de la province d'Eraque. Enfuite ils en fortirent, & refterent dans cette province, où ils menerent une vie assez malheureuse. De-là ils pafferent dans le Khorasan (c). Schahrokh mourut dans le pays de Sari, & fon corps fut tranfporté à Herat. Mohammed tomba entre les mains du Sulthan Houffaïn qui le retint prifonnier (d). Oulough begh qui avoit obtenu de fon pere Aboufaïd le gouvernement de Kaboul & de Ghazna, refta maître de ces provinces (e).

(a) Fils de Mohammed, fils de Baifancor.

(d) Il vivoit encore l'an 905 de l'Hegire, de J. C. 1499.

(e) Il vivoit en 899 de l'Hegire, de

(b) L'an 873 de l'Hegire.

(c) L'an 899 de l'Heg. de J. C. 1493. J. C. 1493

Omar fcheikh garda le pays d'Andekhan, où il étoit, & le Apr. J. C. laiffa après fa mort (a) à fon fils Babour qui fonda dans la L'an 1468. fuite l'Empire des Indes. Aboubekr conferva pendant quelque tems le Bedakhfchan, dont il fut dépouillé par le Sulthan Houffaïn qui le fit mourir (b). Sulthan Mourad qui avoit gouverné les provinces de Kermefir & de Candahar, avoit été enfuite appellé par fon pere Aboufaïd dans l'Eraque Perfique, & s'étoit emparé par fes ordres de la province du Kerman. Après la mort de fon pere il retourna dans le Candahar, mais un rebelle, nommé Youfouf tarkhan, le contraignit de fe retirer auprès du Sulthan Houffaïn qui l'envoya à Samarcande fous une bonne escorte auprès de fon frere Ahmed mirza. Peu content de l'accueil que celui-ci lui fit, il retourna dans le Khorafan auprès d'Houssaïn, où il refta tranquille. Dans la fuite (c) il alla au château de Niretou avec quelques Officiers de ce Sulthan, & depuis on n'entendit plus parler de lui. Mirza fulthan Khalil qui étoit refté à Herat, voulut, après la mort de fon pere Aboufaïd, conferver cette ville; mais elle lui fut enlevée par Houffain qui l'envoya dans la Tranfoxiane, où régnoit fon frere Ahmed. Son efprit remuant obligea ce dernier à faire marcher contre lui des troupes, & il périt dans l'ac tion. Sulthan Oualid vécut comme un particulier chez les Turcs de la Horde d'Erlat, où il mourut empoisonné par un de fes Officiers. Sulthan Omar mirza étoit à Samarcande, lorfque fon pere Aboufaïd fut tué. Ahmed fut obligé de le chaffer. Il fe retira chez fon autre frere Aboubekr qui étoit campé aux environs de Merou; mais ce dernier ayant été tué par Houffaïn, Omar fe réfugia du côté d'Abiourd & de Niffa, où il fut fait prifonnier. Mirza Ahmed, l'aîné de tous, & que l'on peut regarder comme le fucceffeur d'A boufaïd; enfin Mirza fulthan Mahmoud qui après la mort de fon pere fe fauva à Herat, dont il fut chasse par Sulthan Houffaïn qui s'empara du Khorasan.

Sulthan

Ahmed.

Sulthan

Houffain.

Le Sulthan Houffaïn obligea dans le même tems (d)

[blocks in formation]

Apr. J. C.

Sulthan

Jadighiar mirza qui avoit été reconnu Empereur par Haffan begh, d'abandonner les deffeins qu'il avoit formés fur Efte- Sulthan rabad, & de fe réfugier auprès de fon protecteur à Tauriz. Ahmed. Cependant l'année fuivante (a), avec de nouveaux fecours Houflain. qu'Haffan begh lui avoit donnés, Jadighiar revint attaquer L'an 14694 Houffaïn qui fe réfugia à fon tour du côté de Phariab & de Balkh, où il raffembla de nouvelles troupes, avec lefquelles il vint furprendre Jadighiar qui étoit plongé dans la débauche; il s'empara de tous fes Etats, & le fit mourir (6). L'an 14701 D'un autre côté Sulthan Ahmed régnoit dans Samarcande, où fon frere Mahmoud chaffé du Khorafan fe rendit. Ces deux freres vécurent pendant quelque tems dans une parfaite intelligence; enfuite Mahmoud, fous prétexte d'une partie de chaffe, fortit de cette ville avec ceux de fon parti, & alla s'emparer du Bedakhschan. Les chofes refterent en cet état jufqu'à la mort d'Ahmed (c). Alors Mahmoud réu- L'an 1493. nit fes Etats aux fiens, mais il mourut dans la même an- Mahmoud née, laiffant quatre enfans; Mafoud, Baifancor, Aly & Veis. Le premier lui fuccéda. Ses deux freres Baifancor Mafoud, & Aly, fe révolterent contre lui. Le dernier fut pris, & on lui paffa un fer chaud fur les yeux; mais cette opération n'ayant point endommagé fa vue, il se fauva auprès du Sulthan Houffaïn. Baifancor ne pouvant tenir plus long-tems dans Samarcande, s'enfuit à Condouz avec Khofrou schah, ennemi de Mafoud, qui refta tranquille poffeffeur de la Tranfoxiane.

Pendant ce tems-là Aly qui s'étoit fait aimer d'Houffaïn, dont il avoit époufé la fille, obtint de ce Prince des fecours, avec lefquels il vint difputer le trône à Mafoud (d). L'an 14997 Il entra dans la Tranfoxiane, où il étoit près de réuffir dans fon entreprise; s'il n'eût écouté trop facilement des députés de Khofrou schah qui feignoit de vouloir lui obéir, & qui l'amufoit par fes promeffes; il fut obligé de s'en retourner auprès d'Houffaïn. Khofrou schah ayant ainsi ruiné ses affaires par fes fourberies, dreffa des embuches à Baifancor qui étoit à Condouz. Il le fit périr, & par fa mort il se trouva

(a) L'an 874 de l'Hegire. (b) L'an 875 de l'Hegire,

(c) L'an 899 de l'Hegire.
(4) L'an 905 de l'Hegire,

Mafoud.

maître de tout le Bedakhschan. Veïs voyant tous ces trouApr. J. C. bles, fe retira dans le Turkeftan auprès de fes parens maternels. On ignore en quel tems mourut Mafoud, & quel fur fon fucceffeur, s'il en eut. Il paroît cependant qu'après fa mort Aboulmahan & Ghil mirza, de la même famille, & peut-être fes enfans, devinrent maîtres du Maourennahar. Ces Sulthans, à la follicitation d'Argoun, Prince du Candahar, entreprirent la guerre contre Schaibek, Khan des Uzbeks; ils perdirent la vie dans une bataille, & leurs Etats tomberent fous la domination du Vainqueur. D'un autre côté, Badiezzaman qui avoit fuccédé à fon pere HoufL'an 1505. faïn (a), fut également vaincu par Schaibek, il se réfugia en Perse auprès d'Ismail fophi qui lui donna la ville de Tauriz pour demeure. Enfuite lorfque Selim, Empereur des L'ah 1514. Ottomans, prit cette ville fur Schah Ismail (b), BadiezzeL'an 1517. man fut conduit à Conftantinople, où il mourut (c). Par cette conquête les defcendans de Genghizkhan rentrerent en poffeffion de la Tranfoxiane, dont ils avoient été dépouillés par Tamerlan, & formerent plufieurs Royaumes dont on à vu l'hiftoire. Ces Royaumes font ceux de Samarcande, de Bokhara, de Balk, & des Uzbeks du Kharizme.

(a) Mort l'an 911 de l'Hegire.
(6) L'an 920 de l'Hegire.

(c) L'an 923 de l'Hegire

LES

LES GRANDS

MOGOLS.

J

E m'étendrai peu fur l'Hiftoire de ces Mogols defcendus de Tamerlan, qui fe font établis dans l'Inde, & qui ont foumis le vafte Empire que nous appellons aujourd'hui les Etats du Grand Mogol. Je ne trouve rien d'assez exact dans les Mémoires que nous avons fur l'Hiftoire de ces Empereurs, & je n'ai point de Manufcrits Orientaux que je puiffe confulter; ainfi je ne parlerai ici de cet Empire que pour ne point paroître l'avoir oublié, & pour faire connoître en même tems toutes les différentes branches de ces Tartares.

(a) L'an 899 de l'Hegire. (b) L'an 904 de l'Hegire. L'an 937 de l'Hegire. Tome IV

On a vu qu'Omar fcheikh avoit été fait Gouverneur de d'Herbelor la province d'Andecan dans la Tranfoxiane par fon pere le Sulthan Aboufaïd. Après la défaite de ce Prince par Haffan begh, Omar scheikh refta maître de cette province jufqu'à fa mort (a), caufée par une chûte qu'il fit du haut L'an 1491 d'un colombier. Il eut pour fucceffeur dans le pays d'Andecan fon fils Babour. Ce Prince éprouva le fort de tous Babour. ceux de fa famille, & fut chaffé de fa province d'Ande

can (b) par Schaibek khan qui enleva toute la Transoxiane L'an 1498. aux defcendans de Tamerlan. Babour fe retira à Ghazna de-là à Caboul, & enfin à Dehli, où il établit un nouvel Empire. On dit que cette ville étoit alors fous la domina- Menouchia tion d'Amouvi fchah, trente-deuxieme Roi de la race des Patanes; c'étoit vraisemblablement un defcendant des efclaves des Ghourides qui s'étoient emparés long-tems auparavant de Dehli. Babour devenu maître de cette grande ville & de l'Empire des Indes, régna dans ces pays jufqu'à fa mort (c), & les laiffa à fon fils Houmaioun mirza (d). L'an 1530 Ce Prince, en parvenant au trône, donna trop d'autorité à un Seigneur Patane nommé Schir khan, qui fe lia avec Camoran, frere d'Houmaioun, pour le dépouiller du trône.

Apr. J. C.

(d) Il avoit un fecond fils nommé Camoran,

N

Hou

maioun.

« AnteriorContinuar »