Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

1

HISTOIRE

G + N È R A L E
DES HUNS.

LIVRE

VINGTIE M E.

LES

TI MOURI D E S.

N

tes que

ous voici ensin parvenus à la derniere irrup-
tion des peuples Tartares. Elle ne fut qu'un
torrent rapide qui inonda une vaste étendue
de pays en peu de tems , & qui n'eut des sui-

dans le lieu de son origine. Elle n'est

proprement qu'une continuation de la grande migration arrivée sous Genghizkhan. C'est une partie de la nation des Mogols armée contre une autre partie qu'elle détruit , & qui va ensuite ravager l'Asie & les confins de l'Europe. Timour, ou , comme nous le nommons communément, Tamerlan, qui en fut l'auteur , étoit un Chef de ceux des Mogols qui étoient établis dans le Zagataï, & descendoit Tom. IV. .

A

de Caraschar nevian qui avoit servi avec distinction sous Apr. J. C. Tamerlan. Genghizkhan, & qui ensuite fut Vizir de son fils Zagatai.

Caraschar étoit parent du Conquérant Mogol (a).

La famille de Tamerlan étoit en possession, sous les Princes du Zagatai, de la province de Kesch, qui est peu éloignée de Samarcande , & c'est dans le village nommé Khouadgé ilgar, que ce Prince vint au monde. Après la mort d'Hadgi berlas lon oncle, Tamerlan prit possession du pays de Kesch, comme nous l'avons rapporté ailleurs (6). Les Khans du Zagatai avoient été dépouillés depuis long-tems de tout leur pouvoir par des Nevians , auxquels il ne manquoit que le titre de Khan pour être Souverains absolus. La plûpart des Chefs de Horde , afpirant à cette premiere place de l'E

étoient continuellement en guerre les uns avec les autres. Mir Houssaïn l'occupoit dans le tems que Tamerlan commençoit à devenir puissant. Celui-ci prétendit à la même place, & la mauvaise conduite de Mir Houssain ayant révolté la plậpart des autres Chefs , il fut aisé à Tamerlan de parvenir à la souveraine autorité ; il défit Mir Houssain, s'empara de la ville de Balkh, & tous les Nevians de l'Empire du Zagatai s'étant assemblés au printems , il fut placé sur le trône. Il mit lui-même sur sa tête la couronne, se ceignir de la ceinture impériale en présence des Grands de la Nation qui étoient profternés à ses pieds, ensuite tous le féliciterent, lui firent de magnifiques présens, répandirent sur lui beaucoup d'or & de pierreries , & lui donnerent le titre de Saheb keran, c'est-à-dire , de Maître du monde (c). Jamais ce Prince ne porta celui de Khan, qui étoit réservé aux seuls descendans de Genghizkhan. Il voulut conserver toujours dans ce pays un Prince de cette famille qui le portoit , & dont Apr. J. C. il n'étoit , & ne fut toujours en apparence que le lieutenant- Tamerlan. général ; de maniere qu'il ne fit que succéder à l'autorité de Mir Houssain. Malgré son grand pouvoir la politique l'obligeoit de respecter encore la famille de Genghizkhan, pour laquelle le peuple avoit une vénération singuliere, & ce ne fut qu'après sa mort que ses enfans cesserent de nommer des Khans, sans cependant oser en prendre le titre.

tat,

(a) Tamerlan étoit fils de Targai ne- que nous avons formé le mot Tamervian , fils de Barcal nevian, fils d’llen- lan. On l'a encore nommé Timour kiar nevian, fils d'Abgal novian , fils de begh. Caragiar ou Caraschar nevian, Vizir de (6) Dans l'Histoire des Khans du ZaZagatai khan , & fils de Caragan, fils de gatai ; il faut consulter cette histoire Jardimgi novian, fils de Cagioului no- dans le volume précédent pour tous les yian , fils de Tamnai khan , fils de Bai- commencemens de l'histoire de Tamersancor khan, fils de Caidou khan, fils lan. de Doutoumnan khan , fils de Bouca (c) L'an 771 de l'Hegire , dans le khan, fils du célebre Bouzendgir. Le mois Ramadhan, & l'an du Chien , lenom de Timour , autrement Demur ou lon le Cycle Tartare. Il étoit alors âgé Demir, en langue Mogole fignifie fer, de 34 ans, étant né l'an 736 de l'He. on y a ajouté l'épithéte de Lenk, c'est- gire, de J. C. 1335. gedire, boireux en Persan , & c'est de-là

L'an 1370

Tamerlan nomma des Gouverneurs de province, des Gé- Scherfeddin néraux d’armée, des Chefs de ses conseils, & combla de présens tous ses Officiers & les Grands de la Nation. Après avoir séjourné quelque tems à Kesch, où il s'étoit retiré il passa à Samarcande qui par sa situation agréable , par la fraîcheur de ses jardins, par la solidité & la beauté de ses édifices , & par

la multitude de ses rivieres & de ses canaux, étoit une des plus belles villes du monde. Il en fit la capitale de son Empire, répara ses murailles , construisit de nouvelles forteresses, l'orna de superbes palais , d'édifices publics , & rétablit l'ordre dans cette grande ville qui devint aussi célebre que le Caire & Bagdad. Il soumit ensuite quelques Nevians qui avoient abandonné son parti, & convoqua (a) un couroultai , ou assemblée générale de la Nation, où tous les Chefs se rendirent. Zende-hacham (b) fut le seul qui se laissa sommer , & qui promit de se foumettre, mais qui peu de tems après donna des preuves de sa haine contre Tamerlan , en faisant mourir ceux qui étoient attachés à ce Prince. Rien ne put ramener ce Nevian qui fit charger de fers ceux que Tamerlan lui envoyoit pour l'engager à rentrer dans le devoir. Tamerlan se vit contraint d'arborer la queue de cheval & l'étendart impérial, & de sortir de Kesch avec son armée, pour passer le Gihon , & aller attaquer le château de Sefiddez (c), où Zendé-hacham s'étoit renfermé. Effrayé par le grand nombre de troupes qui l'environnoient, ce Nevian demanda la permission de venir se jetter aux pieds de Tamerlan avec l'épée & le fuaire à la main , pour mar

(a) Au mois de Juin de la même an- (6) Fils de Mohammed khodgia aperdi, née.

(c) C'est-à-dire , le Fort blanc.

de troupes,

Apr. J. c. quer, suivant la coutume des Tartares , qu'il étoit prêt de L'an 1370. combattre pour son service, & de lui livrer sa vie. Après ce Tamerlan, premier fuccès Tamerlan retourna à Kesch (a).

Zendé-hacham qui n'étoit soumis qu'en apparence , & qui avoit dessein de lui enlever l’Empire, conservoit toujours de la haine contre lui , & ne cherchoit que les occasions de la faire éclater. Il se forma un parti , & gagna le Nevian Aboulmaali, avec lequel il alla ravager les pays de Balkh & de Termed; mais Khatai bahadour , à la tête d'un corps se rendit en diligence dans ces provinces. A son approche les rebelles prirent la fuite , après avoir rompu une partie d'un pont de batteaux qui étoit à Termed ; ceux qui n'avoient pas eu le tems de passer l'Amou, furent taillés en piéces. Zendé-hacham se sauva à Scheburgan, où il se fortifia. Il y fut alliégé pendant tout l'hyver par le Nevian Yakou que Tamerlan avoit envoyé. Enfin rentrant en lui-même , & reconnoissant sa faute, il en demanda pardon, l'obtint, & parut pendant quelque tems attaché au service de Tamerlan.

Après que ces troubles eurent été ainsi appaisés, Tamerlan porta la guerre pays des Getes (b), qui est situé au Nord du Sihon & à l'Orient du Kaptchac. Les Nevians Comzé & Orenkitmour , avec toutes leurs hordes, se rangerent aussi-tôt sous fon obeissance, & il donna le

gouvernement de ces pays à Kepec timour dont la révolte excita bientôt de nouveaux troubles. Tamerlan y envoya quelques-uns de ses Généraux qui après avoir livré bataille (au rebelle , auprès de la riviere Aisché-caden, se hâterent

trop de faire la paix. Mécontent de leur conduite qui lui faisoit perdre tout l'avantage de la victoire , & résolu de marcher lui-même dans ce pays , il rassembla toutes ses troupes

dans les environs de Samarcande , se rendit à Seiram & à Penki , & dislipa dans le courant d'un mois tous ses ennemis. Il pénétra jusqu'à Senghezi agadgé & à Adoun-couzi, où il fut informé que Zendé hacham , avec les Nevians Mousa, Aboulmaali, fils du Khan de Termed , & le Scheikh

L'an 13710

guerre dans le

[ocr errors]

و

(a) On la nomme encore Sebz.
(6) L'an 772 de l'Hegire, & du Porg

dans le Cycle Tartare.

« AnteriorContinuar »