Imágenes de páginas
PDF
EPUB

SECTION QUATRIE’ME. Sur différents

points d'Histoire appris ou éclaircis

par les Médailles. ADDITION aux Nouvelles Découvertes.

263

328

CATALOGUE des Empereurs , des im

pératrices, des Césars & des Tyrans, dont les noms se trouvent sur les dailles Grecques Latines , depuis le Grand Pompée jusqu'à la prise de

Constantinople par les Turcs. 393 CATALOGUE des Colonies , Municipes

Villes Latines , l'on a frappé des Médailles Impériales. CATALOGUE des Villes Grecques,

l'on a frappé des Médailles Impériales.

423 Fin de la Table des Instructions

du Tome II.

418

LA

LA SCIENCE

D E S

MÉDAILLES

XI. INSTRUCTION.. Certains principes qui passent pour

conftans parmi les Curieux, e qui facilitent beaucoup la Science des Médailles.

A vûë des différens Caa binets, a fait dans la science des Médailles, ce que fait l'expérience dans les

Arts. Les Arts ne se sont perfe&ionnéz que par les diverses obfervations, de ceux qui ont içû pro

Tome 11,

[ocr errors]
[ocr errors]

examen.

fiter , de ce que l'usage leur avoit appris : Et les réflexions des Curieux

ont établi de certaines notions, qu'il ne faut point prétendre soumettre à la raison ; mais qu'il faut recevoir avec soumission & avec foi. Je parle de cette foi

, que toutes les personnes raisonnables doivent aux Savans, & que Theodoret appelle l'entrée à toutes les connoiffances humaines , ou la parole des Maîtres doit d'abord servir de régle , & être cruë fans

Ce n'est pas que sur le sujer des Médailles, on prétende être en droit d'exiger une soumission aveugle. Il est permis à chacun dans cette science d'opposer quelquefois ses propres lumieres, même à celles des Savans. Car l'on n'est point encore jusques ici convenu; d'un Juge infaillible des controverses qui arrivent entre les Curieux. Les plus habiles sont obligéz tous les jours de se rendre, à la vuë de certaines Médailles qu'ils ne connoissoient point, & qui détruisent en

,

& un clin d'oeil, les principes qu'ils avoient avancés comme indubitables. Ainsi la croyance du siécle passé, que l'on n'avoit aucun véritable Othon de

[ocr errors]

Bronze, est aujourd'hui entièrement effacée , par la quantité des Othons de ce Métal qui se trouvent dans les Cabinets , & dont on n'oseroit disputer l'antiquité , d'autant plus qu'ils nous sont venus de l'Orient.

La proposition de celui qui a avan, p.55 cé comme certain , que depuis la seiziéme année de Dioclétien, il ne paroissoit plus aucune Médaille Grecque, au lieu qu'auparavant on en avoit frappé une infinité , particuliérement en Egypte : cette proposition, dis-je , est démontrée fause , par les Médailles des Césars qui regnérent après l'abdication de Dioclétien , & par d'autres Médailles postérieures , telles qu'une frappée à Césarée en l'honneur de Justinien.

C'est pourquoi l'on doit compter qu'il n'est rien de fi téméraire , que d'avancer , en fait de Médailles, des propositions générales , & de vouloir établir des principes, que les moins habiles connoisseurs peuvent détruire en un moment, par la seule vâc de quelques Médailles que le hazard leur aura fait tomber entre les mains.

Ainsi pour réfuter celui qui a die qu'on ne donnoit la Couronne de laus,

[ocr errors]
[ocr errors]

0.58

[ocr errors]

avec

[ocr errors]

rier qu'aux Augustes , & jamais aux
Césars, il n'y a qu'à voir le Médail.
lon de Maxine Γ. ΙΟΥ. ΟΥΗ. ΜΑΞΙ-
MOC KAICAP, où il a la Couronne de
laurier; avec la qualité de César ; sans
parler du bas Empire où Crispus Cé-
far eft couronné de laurier.

Pour détruire la pensée d'un Sça-
vant , qui assure qu'aucun Empereur
n'a fait de Colonie en Egypte. Il ne
faut
que

la Médaille Col. Pharus
dite simplement Colonia Julia

la tête d'Auguste , dont Pline n'a pas keo sosedl. 34. manqué de parler. Colonia Cafaris di&ta

Pharus ponte juneta Alexandria. Elle
eft, en moyen bronze dans le Cabinet
de Monsieur Foucault.

J'en ai moi-même une pareille ,
mais j'ai mieux aimé la citer du plus
beau Cabinet que jamais aucun parti-
culier ait posledé, soit pour la quan-
tité, soit pour la conservation des
Médailles. On sçait que des seules Pié-
ces doubles de ce grand Cabinet, on
en a fait des suites très-riches; com-
me des grandes qualitéz qui se trou-
vent réinies dans la personne du Mai-
tre qui le posséde , il y auroit de quoi
faire plusieurs grands Magistrats , dont
chacun ayrois encore assez pour le

1

« AnteriorContinuar »