Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

fût toujours compté, du jour qu'il avoit été déclaré Roi par Auguste. En prenant donc l'an de Rome 725. pour le premier de Juba, la 4se année marquée sur la Médaille dont nous parlons sera au plus la 770e de Romę; or il est certain que Juba vivoit encore-en cette derniére année puisqu'il y avoit très-peu de tems qu'il étoit mort, lorsque Strabon écrivoit le XVII (1) Livre de sa Géographie , & que son Ouvrage n'a pů être achevé pour le plûtôt que l'an 772 , ou 773 , comme le P. Souciet l'a prouvé dans sa sçavante Differtation ( 2 ) sur les Médailles de Pythodoris. On peut même conclure des passages de Strabon , que Juba a régné 48 ans , & cela est encore confirmé par deux des Médailles de ce Prince , rapportées par le P. Hardouin (3), où on lit d'un côté REX IVBA, & au revers R. XLVIII. & R, XXXXVIII. c'est-à-dire, Regni Quadragefimo Octavo en sous-entendant Anno. A la vérité le P. Hardouin explique la lettre & les chiffres de ces revers par Remissa Quadragefima Ołtava ; mais il faut considérer que dans une Médaille d'argent de Juba du Cabinet de M. l'Abbé de Rothelin, on lit * R. XXXI ;. sur une autre publiée par Charles Patin (4) R. XXXVi; sur une du Cam binet du Roi de Prusse R. XXXX ; sur une autre du Cabinet de M. l'Abbé de Rothelin R. XXXXII; sur une enfin du Cabinet de M. Foucaut R. XXXXV. on ne sçauroit

[ocr errors]

(1) Strab. L. XVII. p. 828. di 829,
6.2) Difl. sur les Med. de Pythod. p. 3. feq.
( 3 ) Hard. Opp. Sel. p. 103.
( 4.) Putin. not. in Sueton. B. 106..

donner à chacune de ses Médailles une explication différente des autres , & si l'on dit qu'on a voulu marquer sur toutes , la remile des différentes impositions du 31€, du 360, &c. Il faudra convenir que Juba a paffé la vie à mettre des impôrs & à les abolir ; idée tout-à-fait dépourvûe de vrai-femblance.

L'explication des lettres ET ME que le P. Hardouin a voulu substituer a celle que je viens de défendre , ne peut plaire qu'à ceux qui ne connoissent pas le génie de la Langue Grecque :('wois n'a jamais été employé par les Grecs, pour signifier la réunion de deux Royaumes sur la tête d'un même Souverain. Μαυριτανίας της έκατερας n'eft pas une façon de parler usitée ; on auroit fort bieri dit έκατέρας Μαυρετανίας και mais on. n'auroit: pas renversé la phrase.

>

CTACIOC.

6. III. Parmi les Médailles

que

les Métropolites de Phrygie ont frappées, on en trouve une d'Elagabale qui porte ΔΗΜΟC ΜΗΤΡΟΠΟΛΕΩC CIACIOC. Cela a mis les Curieux en peine; oui trouver une Métropole, qui se soit nommée CTACIC.: On leur a appris qu'il n'y en eut jamais de ce nom : Que Etdoos n'étoit pas un nom de Ville au genitif ; mais le nom de l’Archonte au nominatif, qui gouvernoir alors la Ville , ainsi qu'on le voit dans

[ocr errors]

une infinité d'autres Médailles. Les Métropolites prennent le nom de leur Ville qui est dans la Phrygie. Celle qui est dans l'Ionie marque pour se distinca guet ΜΗΤΡ. ΤΩΝ ΕΝ ΙΩΝΙΑΙ.

[merged small][ocr errors]

$. III. Le P. Hardouin a rapporté la Lés gende de cette Médaille (1), dans fes Nummi Populorum di Urbium , sans dire en quel Cabinet il l'avoit vûë, en quel niétal , en quelle forme ; & fans ajourer ni la Légende de la tête, ni le type du revers. M. Vail. lant qui avoit parcouru la plậpart des Cabinets de l'Europe, n'en a point parlé dans ses Villes Grecques ; ainsi avant que de inettre l'explication du P. Hardouin au nonbre des découvertes il faudroit pouvoir juger par l'inspection de la Médaille même, fi la Légende en a été exactement renduë; je ne sçais même si èn ce cas-là , je ne done nerois pas la préférence, à la conjecture de M. de (levesqui m'a proposé de lire AHMOC ΜΕΤΡΟΠΟΛΕΩC CTρατηγός ACIOC, Populus Metropolis , Pretor Ajius.

11 ) Hard. Opp. Sel. p. 106.

[ocr errors]

Antioche.

пPin. 8. IV. On n'est pas peu obligé à celui qui a rétabli la Légende d'une

Los Médaille d'Antioche pour Marc-Aurele, que Tristan & Patin n'avoient pû lire; & par conséquent n'avoient pû déterminer à quelle Ville de celles qu'on nomme Antioche, il falloit l'artribuer. Tristan lisoit ANAON OPINT. tās ieg. kaì Aouaou. Patin qui avoit rencontré une Médaille un peu mieux conservée lisoit ANTIOX. [PIN. IEP. ACT. Le premier croyoit que cela dûr marquer la Ville da Natho, dont de parle Herodote , qui se nommoit poGwritis. Celui qui avoit deviné qu'il falloit lire ΑΝΤΙΟΧΕΩΝ ΠΡΟC ΙΠΠΩ rãs IEPAC KAI ACrior. a trouvé qu'il avoir découvert la vérité Médaille bien conservée marqué en même-rems l'Epoque juste OKC 229, & non pas OKE. peut rien marquer. Par-là il a trouvé auffi que

la Médaille est d'Antioche, fur les confins de la Cælefyrie & de l'Arabie , proche le Mont-Hippus.

, par une , qui lui a

qui ne

[ocr errors]

REMAR QV E.

$. IV. La Légende de cette Médaille de figurée par Tristan, fut rétablie par le Pere Hardouin dans la premiére Edition de ses Nummi Populorum dy Urbium , sur deux Médailles bien conservées du Cabinet du Roin

Le Cardinal Noris a approuvé cette resti tution dans son grand Ouvrage sur les époques des Syromacédoniens. Tout ce que je puis ajouter ici, c'est que l'époque marquée fur la Médaille de Marc-Auréle frappée à Antioche près du Mont Hippus , ayant commencé dans l'Automne de l'an de Rome 690 , sa 229e année concouroit avec l'an de Rome 919, de Jesus-Christ 166.

Epoques différentes d'Antioche.

$. V. Personne jusqu'à présent n'a pû rendre raison des différentes ma. nieres de Médailles qui se trouvent à Antioche de Syrie, 1°. Pourquoi quelques-unes portent des noms de Magiffrats, d'autres point ? 23. Pourquoi tantôt des têtes d'Empereur , tantộc seulement de Jupiter , ou du Génie de la Ville ? 3o. Pourquoi le Mouton sur la tête de ce Génie , ou dans le champ du revers ?: 4". Pourquoi tantốt toutes Latines , tantôt toutes Grecques tantôt la tête en Grec & le revers en Latin? 5°. Pourquoiquelquefois le S. C. tout seul : quelquefois avec A. E? 6'. Pourquoi tantôt l'Epoque des. Grecs ,C'est-à-dire , des Rois de Sysie ; tantôt l'Epoque Romaine d'Auguste ? 7°. Pourquoi depuis Antonin

« AnteriorContinuar »