Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[blocks in formation]

Chez David, Graveur, rue Desnoyers, en

face de celle des Angloico),
Avec Privilege du Roi.

1780.

muntil

NAUNISTUSIVUNI

UMU

archaeology

allen 12.31-41 44515

ANTIQUITÉS D'HERCULANUM.

TOME SEPTIÈ MÉ,

SECOND VOLUME DES BRONZES.

[ocr errors]

PLAN G H E P R E M I É R E. CE Bronze, retiré des excavations de Portici , le ai Février 1757, & précieux par la délicatesse du travail, nous offre Vénus. Cette Déité ainable & tant aimée , est représentée ici s'appuyant d'un bras sur un tronc d'arbre entrelacé d'un Dauphin , & oCcupée de l'autre main à ôter ou à remettre fa sandale. Les anneaux ou couronnes qu'elle porte aux bras & aux pieds, font d'or. Les ornemens en forme de feuillages, qui enrichissent la base de cette petite statue , sont d'argent.

Le Dauphin, poisson cetacée que les Naturalistes Modernes, peu enclins au merveilleux, désignent sous le nom de Porc-demer , loin d'avoir la forme élégante que lui supposenç les Artistes anciens, ne diffère du Marsouin que par la bouche. Mais du moment que la Mythologie s’est emparé de cet animal marin, le Dauphin est devenu intéressant. On en a fait le principal attribut de Vénus marine , dont il porte le nom même; Venereus , parce ques disoit-on, Delphini affectus libidinis referunt, Ariftote Histo Anim.IX. 48. Agunt verè conjugia , nous dit pline de son côté, IX. Tome VII.

A

8. Le fait est que le mâle & la femelle ont les parties de la génération semblables à celles des quadrupedes; ils s'accouplent en s'approchant l'un de l'autre par le ventre, & en s'embraffant étroitement avec leurs nageoires. Outre cela, on croyoit les Dauphins susceptibles de piété filiale & de tendresse paternelle ; & on leur supposoit beaucoup de goût pour la musique & les jeunes virtuoses.

Chez les Anciens, les femmes de qualité seules avoient le droit de porter des sandales. C'étoit une chaussure plus fine, plus molle, plus délicate que les autres, comme on peut en prendre une idée sur notre bronze. C'étoit celle qui déformoit le moins le pied : car les Dames Grecques & Romaines, aussi jalouses d'un pied mignon que nos Beautés Modernes, l'étoient plus qu'elles d'un pied bien fait. Loin de l'estropier dans des chaussures fermées & trop étroites, elles lui conservoient la forme heureuse que lui a donné la Nature. Outre cela , aucun vêtement ne le cou.. vroit. Cette circonstance néceflitoit une plus grande attention & une propreté plus recherchée. Le soin qu'elles prenoient même de leurs chaussures , alloit au point de les faire garder dans des coffres de bois odoriférant, pendant le tems de leur visate. La fimplicité de ces sandales étoit fondée sur ce principe, qu'un pied bien conformé n'a besoin ni de voiles ni d'ornemens. Il arrive souvent à Homere, pour peindre une belle femme d'un trait, de dire qu'elle avoit un beau pied. Ovide cependant vante beaucoup un petit pied : Pes eral exiguus ; pedis eft aptiffima forina.

Amor. Ill. El. III. 9. On se rappelle l'anecdote de Rhodope, cette fameuse Courtilanne qui, étant au bain, se laissa enlever l'une de ses chaufsures par un aigle. L'oiseau la lailfa tomber aux pieds d’un Roi d'Egypte qui devint amoureux de Rhodope d'après l'examen de sa landale.

Les femmes se fervoient quelquefois de leur sandale pour repousser une injure ou pour s'en vanger. Lucien fait dire à Venus

[ocr errors]

qu'elle a corrigé son fils l'Amour, en le fustigeant avec sa fandale. On trouve dans Terence cette expression, pour peindre l'ascendant d'une certaine Thaïs sur le cæur du Capitaine Trasor Gnaton le parasite lui dit: Urinem tibi commitigari videam sandalio capu*.

Eunucus, Act. V. Sc. VIII.

PLANCHE I I.

Ce Bronze , qui nous vient du même endroit que le précédent, & qui ne lui céde en rien pour la perfection du travail, représente encore une Venus à la toilette , ou sortant du bain La draperie & le vase de parfums indiquent assez le motif de l'Artiste.

Ce vafe fans anses eft du genre de ceux qu'on appelloit Alar baster. Ils étoient ordinairement d'albâtre, ou de quelques mar. bres précieux. On en fabriquoit aufli d'or, d'argent & d'autres métaux : Unguenta optime fervantur in alabastris, dit Pline, XIIL II. Les feuillages qui décorent la base de cette petite statue, font d'argent.

Les Anciens aimoient beaucoup les parfums ; les femmes les prodiguoient à leur toilette. Anacréon, d'heureuse mémoire, segrettoit les parfums qu'on répandoit dans les Temples. Voyez Ode IV.

Sur la tombe des. Morts & sur l'aurel des Dieux,
Pourquoi perdre à grands Aots, des parfums précieux?
Qu'on les verse plutôt sur ma tête blanchie!
Qu'on place sur mon front la Rose épanouie. !
Le marbre est insensible à ces douces odeurs ;
Les Morts ont-ils besoin de parfums. & de fleurs 2:

« AnteriorContinuar »