Imágenes de páginas
PDF
EPUB

insigne valeur

que

chez le paysan qu'il pilloit le plus souvent. Prudent au dernier période , faisoicon face à l'ennemi, il étoit derriere ses camarades; falloit-il tourner le dos , il voloit à leur tête. Quatre fois il deserta,& quatrefois évita la potence : enfin devenu odieux à ses Capitaines & même à ses amis, il fut dégradé & affranchi à coups de canne. Après avoir erré près d'un mois sur les grands chemins, vivant de ce qu'il pouvoit attraper, il s'associa de trois faineans qui mandioient le jour & voloient la nuit: il gagnoit quelque chose en leur compagnie ; mais desirant de voir Paris, il les quitta après leur avoir promis de se ressouvenir d'eux, si jamais il y faisoit fortune. Certain air bigot qu'il affectoit , fut remarqué de quelques personnes qui le placerent chez le Sacriftain de SaintEustache,homme d'un rare mérite, qui manquoit pour lors de valet. C'est cet état qui le plongea dans l'hypocrisie , genre de vie qu'il poussa à un degre si éminent,que bien-tôt il fut plus estimé que

fon maître. On commença à le regarder comme un saint, & des ames charitables ne jugean t pas àpropos qu’un si grand trésor deineurât caché dans la cuisine d'un Sacristain,l'en retirerent, & lui offrirent un logement au Fauxbourg Saint Honoré près de notre maison , qu'il accepta. Il n'y fut pas long-tems fans être visité, non feulement du mênu peuple , qui pour l'ordinaire se plaisant à amplifier,le disoient Prophéte , mais encore par les Grands qui s'estimoient heureux de pouvoir converser une heure avec lui. Mon

pas

à êrre informé qu’un Saint logeoit à côté de chez

pere ne tarda

lui: il l'alla voir comme les autres, & ils lierent ensemble une amitié liforte, qu'elle ne putêtre rompue que par la mort de mon pere.

Telle étoit le célebre & bienheureux de Saint-Varte , quand ébloui par les richesses & rendu hardi par la foiblesse de ma mere, il osa se dévoiler devant elle , & l'épousa malgré le tort qu'il sentit que cette action pourroit faire à sa réputation. Ses premiers soins furent de fermer la porte du logis à tous ceux qui jusqu'alors en avoient eu la libre entrée; il mit dehors les domestiques,& sous ce nom fit entrer ses trois camarades qu'il avoit fait venir à Paris au commencement de la prospérité, il nous retira même notre Précepteur & nos Valets, & nous ré duisit au rang des plus simples écoliers. Ma mere qu'il n'avoit pas prévenue sur tous ces changemens

tout

en fur irritée,& prévoyant les conféquences qui pourroient naître d'une telle autorité, si elle gardoit le silence,s'en plaignit un peu viment à de Saint-Varte, qui, loin de la satisfaire, fit une réponse qui lui donna à connoître l'irréparable faute qu'elle avoit faite de le livrer à un hypocrite ; il lui dit

que cela n'étoit que le préliminaire de ce qu'elle avoit à souffrir dans la suite, si elle ne se conformoit à ses volontez, queľayantépousée pour ses richesses & non pour sa beauté, il ne vouloit plus se gêner , & qu'il falloit qu'elle se rût. Il retira peu de tems après mon frere aîné du College , & fous prétexte de lui faire voir l'Italie il feignit de l'envoyer à Rome, & le mit sous la garde d'un de ses faux Valets, auquel il commanda secretement de le faire périr en chemin & d'aller après cela l'attendre à Avignon

faire que

où il comptoit de se rendre dès qu'il auroit executé ses noirs

projets. Il ne lui restoit plus à se dé

de ma mere & de moi; ce qui n'étoit pas difficile; car ma mere se voyant tous les jours maltraitée de plus en plus,& craignant qu'il ne lafit enfin mourir decoups, le pria de lui permettre de se retirer dans un Couvent, ce qu'il accorda après lui avoir fait faire serment que jamais elle ne revele. roit ses méchancetez; elle lui pardonna la cruauté, n'attribuant ses malheurs qu'à une juste punition du Ciel pour s'être remariée malgré la promesse qu'elle avoit faite du contraire à mon pere avant sa mort, & le conjura seulement de ne nous point abandonner. Je demeurai donc à la merci du misérable de Saint-Varte & de ses camarades,qui ayant fait passer dans le monde la retraite de ma mere

« AnteriorContinuar »