Imágenes de páginas
PDF
EPUB

s'adonna à la funefte science des enchantemens & des fora » tileges; inventa l'hameçon, l'amorce & la ligne à pêcher,

l'usage des barques utiles à ce sujer , & même les voiles. p> Tant de découvertes lui meriterent après la mort les hon• neurs divins, sous le nom de Zeumichius , ou Jupiter le p. machiniste. On croit encore que ces deux habiles freres » inventerent l'art de faire des murailles de brique. Ils eurent » pour enfans Technites, ou l'artiste, & Geinus Autoćihone » c'est-à-dire, né dans la terre même, lesquels ayant trouvé ~ le secret de mêler la paille avec la brique, en formerent

des thuiles qu'ils firent seicher au soleil. Leurs deux fils » nommés Agraï, le champetre, & Agroies, le laboureur » s'adonnerent à la vie rustique, & à la chasse. On les nom» ma aussi Aletæ & Titans. Enfin Amynus & Magus, le

con*re-forcier & l'enchanteur , furent les derniers de cette

premiere race, & ils enseignerent aux hommes l'art de po bâtir des villages, & d'y r’assembler leurs troupeaux. Il y # avoit aulli de leur temps aux environs de Byblos, un certain Elion, nom qu'on peut rendre en Grec par

celui d'Hypfiftus , le plus haut, qui avoit pour femme Beruth. Ils o » eurent un fils nommé Epigée , qui fut dans la suite appellé

Uranus, & une fille qui porra le nom de Gé, & c'est le w nom de ces deux enfans que les Grecs ont donné au ciel a & à la terre.

Hypliftus étant mort à la chasse, on l'honora comme un Dieu , & on lui fit des libations & des sacrifices. Uranus s'empara du Royaume de son pere, & ayant épousé Gé sa

sæur, il en eut plusieurs enfans, Ilus, qui fut appellé Cronos » ou Saturne, Berylus, Dagon, & Atlas. »

Telles furent , selon l'Auteur Phenicien, les dix premieres generations , lesquelles , si on en excepte celle d'Elion ou Hypliftus , sont celles de la branche de Cain : surquoi il est bon de faire quatre remarques. La premiere , que cet ancien Ecrivain, qui vouloit favoriser l'idolatrie, a affecté de ne parler que des descendans de Cain, qu'on croit avec raison en avoir été les premiers auteurs. La seconde , qu'il ne fait aucune mention du Deluge, lequel selon les Peres de l'Eglise , fut la punition des crimes de cette race, dont le plus grand étoit

[ocr errors]
[ocr errors]

a

le culte facrilege qu'ils avoient rendu aux créatures. La troisiéme , est que Sanconiathon compte dix generations dans la branche de Caïn , quoique Moyse n'en mette que huit, palfant de la troisiéme, ou d'Henoc, à la fixiéme , ou à Irad. Mais, on peut dire que Moyse, dont le but étoit de parler principalement de la race de Seth, ou de celle des Juftes, n'a pas suivi de même celle de Caïn , sur tout la quatrieme & la cinquiéme, parce que peut-être c'étoient des hommes qui ne meritoient pas d'être nommés ; car il n'y a pas d'appafence que les huit generations de Cain ayent duré aussi longtemps que les dix de Seth , dont Moyfe fait méntion. La quatriéme enfin ; que l’Auteur Phenicien attribue à ces dela cendans de Caïn la plâpart des inventions utiles , ainsi que Moyse, quoique ces deux Auteurs ne soient pas toûjours d'ace cord sur le temps de ces découvertes , ni fur les personnes qui les ont faites, Sanconiathon donnant à une race ce que Moyse donne à une autre, comme on pourra s'en convaincre en lisant les premiers Chapitres de la Genese.

J'ai dit que ces dix generations regardoient les descendans de Caïn, si on en exceptoit Hypfiftus , parce que les Sçavants, après Cumberland qui a expliqué dans un grand détail ce fragment de l'Auteur Phenicien , prétendent que cet Hypsistus étoit le pere de Noé, & qu'il n'en est parlé que comme en passant , parcequ'il étoit ennemi des Idolatres dont Sanconiathon plaide la cause.

Pour la satisfaction des Lecteurs , je vais metttre ici les deux Tables des descendans de Caïn.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

Dans Moyse, comme on le voit, la race de Caïn finit aux derniers hommes que je viens de nommer , parce qu'eux-mêmes, ou leurs descendans , furent engloutis dans les eaux du Deluge, sans qu'il s'en für fauvé aucun. Comment , dira-t’on, a-t'elle donc été continuée par Sanconiathon dans la troisiéme partie de son extrait que je vais rapporter ? Il est aisé de répondre à cette difficulté, en disant qu'il a pris dans les defcendans de Noé, les personnages de cette seconde decade. La chose paroîtra évidente par les reflexions qu'on trouvera dans la suite.

» 3o. De ceux-ci, dit Sanconiathon, c'est-à-dire, d’Amy- nus & de Magus, n’aquirent Mifor & Sydic , le Libre , & o le Jufte , qui trouverent l'usage du sel. Le premier fut pere » de Thaautus , l'inventeur des premieres Lettres ; c'est le • Thoot des Egyptiens, le Thogit des Alexandrins , & l'Her» mès des Grecs : & Sydic eut pour enfans les Dioscures

ou Cabires, nommés dans la suite Corybantes ou Samo, thraces. Ceux-ci perfectionnerene la navigation , en faisant

un vaisseau ;, & parmi leurs enfans , il y en eut qui trou• verent l'usage des simples , des remedes contre la mor

sure des animaux , & enfin l'art des enchantemens, ou » la maniere de guerir ces morsures par

des paroles. » Uranus, dont les enfans vivoient du temps de ceux dont in on vient de parler , ayant succedé à son pere Elion , eut » de Gé fa four, les quatre enfans qu'on a déja nommés ► Cronus, Betylus, Atlas , & Dagon ou Siton, qui fut suro nommé Zeus Arotrius , ou Jupiter le laboureur , lorsqu'il o eur inventé l'art de semer le blé; il eut aussi plusieurs au9 tres enfans de differentes Concubines. Gé mécontentę os des galanteries de son époux, lui en fit des plaintes ame» res ; ce que l'obligea à la repudier. Mais comme il l'ai

moit, il la reprit & en eut plusieurs enfans, qu'il chercha » dans la suite à faire perir. Cronus ayant atteint l'âge viril,

épousa le ressentiment de fa mere , mit à la tête de son » Conseil Hermès Trismegiste qui étoit fon Secretaire, s'op

pofa vivement aux desseins d'Uranus , le chassa du Royau

me , succeda à son pouvoir ; & ayant pris dans le combat 12. une Concubine que son pere aimoir tendrement, il la don

pa

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

s'na , quoique déja grosse, en mariage à Dagon , chez qui elle » accoucha peu après d'un enfant mâle, qui fut nommé # Demaroon.

Pour se mettre en fûreté, Chronos bâtit une muraille aua tour de sa maison & fonda Byblos, la premiere Ville » de Phenicie (a). Comme il conçut quelque temps après

a so un violent soupçon contre son frere Atlas , il le fit jetter, par

le conseil de Trismegiste, dans une fosse où il perit. - Chronos avoit alors deux filles, Persephoné ou Proserpine, » & Athené ou Minerve , dont la premiere mourut vierge; » & un fils, nommé Sadid , qu'il fit mourir. Il coupa

même - la tête à sa fille ; actions dont les Dieux, c'est-à-dire, ceux

de son parti , qu'on nommoit Eloim (6), furent fort étonnés.

Vers ce temps-là, continue l'Auteur Phenicien , les def» cendans des Dioscurès ayant construit des Vaisseaux , fe

mirent en mer , & furent jettés par le vent, près du MontCasius, où ils bâtirent un Temple.

Cependant Uranus , quoiqu'exilé, songeoit toûjours à dresser des embûches à son fils Chronos, & il lui envoya, » dans le dessein de le faire tuer , trois de ses filles , Astarté, Rhée & Dione; mais celui-ci s'étant saisi d'elles, les mit au nombre de ses concubines , aussi bien qu'Eimarmené & Hora qui lui furent envoyées dans le même dessein. Il eut sept filles d'Aftarté, qui furent nommées les Titanides ou Artemides , & deux fils , sçavoir Pothos & Eros , desir & amour. De Rhée, il eut sept fils, dont le plus jeune , que l'Auteur ne nomme pas , fut mis au nombre des Dieux au moment même de sa naissance; c'est-à-dire , fut consacré aux Dieux, & au service divin ; il eut aussi quelques filles de Dione , qui ne sont point nommées. Le même Chronos ou Saturné eut dans la Perée , trois fils , Chronos , qui porte le même nom que

fon
pere,

Zeus Belus, & Apollon. (c)

[ocr errors]
[ocr errors]

D

[ocr errors]

(a) L'Auteur Phenicien avoit déja parlé de Tyr , comme la premiere Ville de ce pays-là : peut-être qu'elle n'étoit composée que de quelques cabanes , & que Byblos fut une Ville plus réguliere.

(6) Eloim est le pluriel d'Eloah , & fignifie les Dieux. Cumberland interprete ce mot par Chroniens, c'est-à-dire , les gens du parti de Chronos.

(c) M. Fourmond dans la traduction de cet endroit du Fragment paroît s'être trompé, à moins qu'il n'y ait une faute d'impression, car au lieu des trois enfans

M

2

Tome I

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Sydic; ou le Jufte , ayant épousé une de ĉes Titanides dont on vient de parler , en eut un fils nommé Asclepius. Surquoi il est bon de remarquer avant que de passer plus avant, que Sydic étant , selon quelques Auteurs, Sem, fils de Noé ou Uranus , il faut selon Sanchoniathon, qu'il ait passé dans la terre de Chanaan , & y ait épousé une fille de Cham, qui eft le Chronos de cet Auteur. Afclepius son fils, est le seul des enfans de Sydic , dont cet Auteur ait fait mention; car il ne prenoit interêt qu'à son pays , qui étoit la Phenicie, peuplée par Cham & fes descendans.

Quoiqu'il en soit, l'Auteur ajoute que ceux-ci furent contemporains de Pontus , de Nereus (a), son fils, & de Typhon. Pontus eut deux enfans, un fils nommé Poseidon , ou Neptune ; & une fille appellée Sidon , laquelle ayant une voix admirable, fut la premiere qui composa des Odes. Demaroon fut

pere de Melicertus, appellé autrement Hercule (b). Ce fut alors qu’Uranus entreprit une nouvelle guerre contre Pontus ; il se separa de lui & se joignit à Demaroon. Celui-ci tombe sur Pontus qui le met en suite , de sorte qu'il est eft contraint de faire un væu aux Dieux pour sa Ilus, c'est-à-dire , Chronos ou Saturne , la trente-deuxiéme année de son regne , s'étant mis en embuscade dans un bo-, cage arrosé de fontaines & de ruisseaux , pour surprendre son

pere Uranus, il lui coupa les parties d'un coup de sabre; & ce fut en cet endroit là même qu'Uranus fût deifié. Il y avoit rendu l'esprit , & fon sang forti par sa playe , s'y voit mêlé avec les eaux : on montre encore l'endroit où cela eft arrivé.

Voilà donc,(& c'est une reflexion qu’Eusebe joint au recit de l'Auteur Phenicien ) voilà l'Histoire de Chronos ou

[ocr errors]

propre vie.

que Sanchoniathon donne à Chronos opcis maits, il en nomme quatre, Chronos , Zeus ou Jupiter , Belus & Apollon, pendant qu'il faut lire Ziu's Býdos , rj a menos. Ref. Crit. T. 1. p. 16.

(a) Cumberland ne doute pas que Nereus ne soit Japhet, & il est difficile de ne pas se rendre à ses raisons, que l'on peut voir dans son ouvrage , & dans une Note des Auteurs Anglois qui ont donné un premier volume de l'Histoire universelle P: 247.

(1) C'est l'Hercule Phenicien le plus ancien de tous , lequel avoit un Temple à Gadira ou Gadis , qui sublistoit encore du temps de Silius Italicus , qui en parle dans son second livre.

« AnteriorContinuar »