Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Le piftil (e) eft formé d'un grand nombre d'embryons oblongs qui font tous attachés à une efpece de poinçon pyramidal; chaque embryon porte un ftyle recourbé & contourné en différents fens; & à leur extrêmité eft attaché, suivant la longueur du ftyle, le ftigmate qui est velu.

Le fruit (f) a, dans fa perfection, la forme & la groffeur d'un œuf compofé d'efpeces d'écailles (g) qui forment des alvéoles, dans chacune defquelles eft une femence (h) affez groffe, de forme ovale un peu comprimée fur les côtés, & qui pend à un filet.

Les feuilles du Laurier-Tulipier font très-grandes, unies, fiffes, polies, d'un beau verd, très-brillantes & d'une figure ovale très-allongée; elles reffemblent affez à celles du LaurierCerife, & font, poftes alternativement fur les branches.

L'efpece, no 2, eft commune à la Louyfiane: fes feuilles font moins grandes que celles de l'efpece n°. 1; elles font en deffus d'un beau verd, & en deffous couvertes d'une fleur bleuâtre elles tombent l'hyver.

Cet arbre parvient jufqu'à la groffeur de nos Noyers; sa tête eft bien arrondie, & tellement garnie de feuilles, qu'elle eft prefque impénétrable à la pluie & au foleil.

Son écorce eft grife & unie; fon bois eft blanc, tendre & liant. I

T

Ses grandes fleurs blanches de la forme des Tulipes font un très-bel effet, étant. accompagnées de la belle verdure des feuilles les fruits deviennent d'un très-beau rouge en l'automne. : On a placé dans la vignette une fleur beaucoup plus petite que nature, pour faire voir feulement l'arrangement des pétales; les autres parties de cette vignette font de grandeur naturelle.

C

ESPECES.

1. MAGNOLIA altiffima flore ingenti candido. Catefb. ou TULIPIFERĂ arbor Floridana, Lauri longè amplioribus fplendentibus & denfioribus foliis, flore majore albo. Pluk.

MAGNOLIA qui a les fleurs blanches, très-grandes, & des feuilles plus grandes que celles du Laurier-Cerife; ou LAURIER-TULIPIER de la Louyfiane.

2. MAGNOLIA Lauri folio fubtùs albicante. Catefo. five TULIPIFERA Virginiana, Laurinis foliis adversâ parte rore caruleo cintis Conibaccifera. Pluk. Alm.

MAGNOLIA de Virginie à feuilles de Laurier cerife, qui font blanches en deffous; ou LAURIER-TULIPIER des Iroquois.

Nous fupprimons plufieurs efpeces de Magnolia : les unes qui font trop délicates pour être élevées en pleine terre, & les autres que nous ne connoiffons pas affez.

CULTURE.

La plupart des femences qu'on nous envoie de la Louyfiane ne levent point; & nous fommes obligés de multiplier les Lauriers-Tulipiers par les marcottes.

Ces arbres craignent trop le froid pour qu'on puiffe les rifquer en pleine terre dans notre climat; mais je fuis perfuadé qu'ils y réuffiroient en Provence & en Languedoc: peut-être même fupporteront-ils nos hyvers, quand nous pourrons en rifquer de gros pieds.

USAGES.

Le Laurier-Tulipier eft un des plus beaux arbres qu'on puiffe cultiver; c'eft ce qui nous a engagé à en parler dans ce Traité; car comme ils craignent le froid de notre climat, ils ne devroient pas y être compris.

Quoique leurs graines foient très-ameres, on dit que les Perroquets de la Louyfiane en font très-friands: cela eft d'autant plus fingulier, que l'on peut regarder comme une regle générale, que les amandes ameres font pernicieuses aux oifeaux,

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

MALUS, TOURNEF. PYRUS, LINN. POMMIER.

DESCRIPTION.

L

ES fleurs (a) du Pommier font formées d'un calyce (b) qui eft d'une feule piece divifée en cinq, & figurée en godet; ce calyce porte cinq grands pétales arrondis & difpofés

jen rofe.

Le calyce donne encore naiffance à une vingtaine d'étamines qui font terminées par des fommets figurés en olive, & divifés fuivant leur longueur par une rainure.

On apperçoit au milieu de la fleur un piftil formé d'un embryon qui fait partie du calyce, & de cinq ftyles assez longs. L'embryon ou la bafe du calyce devient un fruit charnu (c), arrondi, couvert d'une peau fouvent colorée; il eft terminé par une couronne formée des échancrures du calyce. Les pédicules ou queues qui attachent les Pommes aux arbres, font ordinairement courtes & placées dans un enfoncement qui pénetre bien avant dans le fruit. Cette circonftance peut fervir à diftinguer les Pommes d'avec les Poires. On trouve prefque toujours dans l'intérieur (d) cinq loges, quelquefois quatre, qui font formées par une membrane dure; chacune de ces loges contient une ou deux femences (e) qui ont la figure d'une larme; on les nomme pepins; ils font applatis du côté où ils fe tou chent.

Il y a des Pommiers qui forment de grands arbres, & d'autres de petits arbrisseaux.

Les feuilles font entieres, ordinairement un peu velues, furtout par deffous, dentelées & comme ondées par les bords pofées alternativement fur les branches : le deffous est relevé d'arrêtes faillantes, & le dessus creufé de fillons.

ESPECES

1. MALUS filveftris fructu valde acerbo. Inft. POMMIER fauvage ou fauvageon, à fruit fort âcre.

2. MALUS filveftris foliis ex albo variegatis. M. C.

POMMIER fauvage dont les feuilles font panachées de blanc,

3. MALUS flore pleno. C. B. P. POMMIER à fleur double.

4. MALUS filveftris Virginiana floribus odoratis. M. C. POMMIER de Virginie à fleurs odorantes.

5. MALUS fructifera flore fugaci. H. R. Par. POMMIER qui ne paroît point produire de fleur; ou POMME FIGUE.

6. MALUS fativa foliis eleganter variegatis. M. C. POMMIER cultivé dont les feuilles font très-panachées.

7. MALUS fativa fructu maculis vitreis foris & intùs notato. Inft. POMMIER à fruit tranfparent ou de glace.

8. MALUS pumila que potiùs frutex quàm arbor. C. B. P. POMMIER nain, dit DE PARADIS.

9. MALUS exigua pallidis floribus. C. B. P.

POMMIER de médiocre grandeur, dit DoUCIN OU FICHET.

10. MALUS fativa fručtu fubrotundo & viridi pallescente, acidè dulci. Inst. POMMIER cultivé dont le fruit eft arrondi & d'un goût agréable, ou REINETTE blanche.

1. MALUS fativa fructu fplendidè purpureo. Inft.

POMMIER cultivé dont le fruit eft varié de blanc & de rouge

ou API.

« AnteriorContinuar »