Histoire des revolution arrivèes dans le gouvernement de le république romaine, Volumen1

Portada
Libraires Associésç, 1786

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página x - ... les armées de la république , on le voyoit souvent servir dans les mêmes armées sous son successeur. Il ne pouvoit rentrer dans le consulat qu'après un interstice de dix ans; et on évitoit de laisser cette grande dignité trop long-temps dans la même famille , de peur de rendre insensiblement le gouvernement héréditaire.
Página 36 - ... obliger tous les citoyens , fous les plus grandes peines , à en donner une- déclaration fidèle , & qui pût fervir de règle pour faire cette répartition. Le peuple , qui ne voyoit dans...
Página 36 - Il institua ensuite le cens, qui n'étoit autre chose qu'un rôle et un dénombrement de tous les citoyens romains, dans lequel on comprit leur âge, leurs facultés, leur profession, le nom de leur tribu et de leur curie, et le nombre de leurs enfants et de leurs esclaves.
Página 42 - IV; p. aa44 trouvoit sans pouvoir, quand on recueilloit les , voix par centuries ; au lieu que quand on les prenoit par curies, comme les riches étoient confondus avec les pauvres, le moindre plébéien avoit autant de crédit que le plus considérable des sénateurs. Depuis ce temps-là , les assemblées par curies ne se firent plus que pour élire les Flamines...
Página 259 - Rome sous ce prétexte, et portoient la guerre au-dehors , dans la vue de faire trouver à leurs soldats , aux dépens de l'ennemi , une subsistance qui leur fît oublier leurs anciennes prétentions. Mais ces guerres continuelles les rendoient encore plus féroces, et la paix faisoit renaître, dans des courages si fiers, la discorde que la guerre n'avoit que suspendue.
Página 88 - Ce serait à moi à m'acquitter, « à mon tour, de la parole que je vous ai donnée. « Mais une brigue plus puissante que l'autorité même « d'un dictateur empêche aujourd'hui l'effet de ma
Página 41 - ... de déclarer la guerre , ou d'examiner les crimes commis contre la république, ou contre les privilèges de chaque Ordre. L'assemblée se devoit tenir hors de la ville, et dans le champ de Mars. C'étoit au souverain ou au premier magistrat à convoquer ces assemblées comme celles des curies; et...
Página 32 - Se que tout fe fait au nom & par l'autorité du peuple , c'eft-à-dire de tout le corps de la nation. Cette guerre fut auffi heureufe qu'elle étoit jufte. Ancus battit les ennemis , ruina leurs villes , en tranfporta les habitans à Rome , & réunit leur territoire à celui de cette capitale. An de Rome Tarquin premier ou l'ancien , quoiDHI 2. qu'étranger , parvint à la couronne après la mort d...
Página xxiv - Et il arriva, comme ce grand homme l'avoit prévu, que ces jeunes gens, idolâtres de leur beauté, se tournèrent en fuite, de peur de s'exposer à être défigurés par des blessures et des cicatrices. Quelle ressource pour la liberté ! ou pour mieux dire , quel augure d'une servitude prochaine ! Il n'en falloit...
Página xi - ... des montagnes qu'ils doivent gravir , aux ports où ils doivent s'embarquer , aux fortifications des villes qu'ils doivent défendre. Ces travaux utiles les occuperont pendant la paix , rendront leurs corps plus robuftes & plus capables de foutenir les fatigues de la guerre. Une légère augmentation de paye fuffira pour qu'ils courent au travail avec gayeté.. Telle était la méthode des Romains ; les légions firent elles-mêmes, ces chemins qu'ils traverfèrent pour aller conquérir l'Afie...

Información bibliográfica