Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Commerce, il y a 14 mois. L'époque & l'ouvrage font également remarquables.

Au reste , c'est la premiere fois que nous copions ce qu'on avoit dit dans ce Journal , quoique les mêmes anonymes nous aient accusés de le répéter lans cesse. Nous nous faisons gloire de penser , en tout , sur les Principes de la morale & de la politique , comme nos Maitres , MM. Q. & de M. qui ont enrichi ce Journal de leurs Pieces fugitives, dans le tems qu'il étoit rédigé par Monsieur Du Pont. Ces deux illustres amis de l'humanité, veulent bien aujourd'hui concourrir au succès des Ephémérides ; mais on ne les soupçonnera pas de s'y répéter eux-mêmes : M. Du Pont ne nous a donné que son excellent Ouvrage sur les Corvées, qui n'avoit pas encore paru.

La Doctrine des Ephémérides est la même que celle du Tableau économi

que, de la Philosophie rurale , & des morceaux du Journal faits par les Difciples de leurs Auteurs ; rien n'est plus plus vrai. C'est ainsi que la Doctrine de tous les Livres de Géométrie du monde est la même que celle d'Euclide : mais fi la Science est trop vraie, trop simple, trop méthodiquement liée pour permettre que ceux qui la possedent se contredisent, ou même different dans les Principes ; elle est aussi trop vaste, trop peu connue, trop contredite par les préjugés & les erreurs, pour que nous en soyons déja réduits à la néceslité de nous répéter. Il y aura encore longtemps à donner des développements nouveaux , & sur-tout des réponses nouvelles à de vaines objections.

Les Anonimes ne nous disputeront pas au moins la nouveauté des réfutations qu'on vient de lice ; ils nous procureront un pareil avantage au mois d'O&obre prochain, s'ils tiennent parole, en essayant de critiquer dans le Journal de Septembre, l'Ordre naturel & effentiel des Sociétés politiques. Nous nous engageons à le défendre , parceque fes Principes sont exactement les mêmes que les nôtres, & particulierement que ceux dont nous avons donné le précis il y plus de fix mois, dans l'Exposicion de la Loi naturelle. C'est le Public qui nous jugera.

Nous ne mettrons jamais d'humeur ni des personnalités dans la discussion de la Doctrine , ni même d'inculpations , d'allusions & d'ironies. Nous protestons par exemple, que nous n'avons aucune part à une Lettre insérée dans la Gazette du Commerce en réponse à celle d'un Anonyme qui s'est déclaré depuis; nous ne connoissons point l'Auteur de la réponse; nous croyons être bien certains qu'aucune des personnes qui ont la bonté de coopérer aux Ephémérides n'en a eu connoissance qu'après la publication, & qu'ils ne sont pas plus que nous, dans la confidence de celui ou de ceux qui l'ont écrite.

C'est de la vérité, c'est du bien public qu'il doit être question; ce n'elt ni des Personnes , ni des mots.

Au reste , nous ne prétendons pas garder l'anonyme , puisque notre nom est imprimé dans le privilége des Ephé. mérides. Nous avouons tous les morceaux qui ne sont marqués d'aucun nom ni d'aucune lettre; d'ailleurs ils ne sont que trop aisés à reconnoître.

TGX en off off f f fog

Xakettakidlakered

EPHEMERIDES DU CITOYEN,

OU

BIBLIOTHEQUE RAISONNÉE

DES SCIENCES

MORALES ET POLITIQUES.

1767. TOME HUITIEME,

TROISIEME PARTIE. EVÉNEMENS PUBLICS.

No. PREMI E R. Mémoire sur le nouveau Royaume

de Ponthiamas, C'est un fpe&acle digne des Lelles ames qu'un nouvel Empire fondé par

La

« AnteriorContinuar »