Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Å MADAME LA COMTESSE

DE BEAUHARNAIS.

MADAME,

Si l'usage de dédier ses Ouvrages à ceux qui en jugent le mieux n'étoit pas établi, il commenceroit pour vous. Recevez avec iv bonté le foible hommage que je vous rendsg en vous présentant cet essai : la liberté

que je prends n'est autorisée que par l'utilité à laquelle il est destiné. Quelque heureux qu'en soit le sort, le plaisir que j'en éprouverai ne sera jamais aussi doux pour moi que celui de vous l'offrir,

Je suis , avec le plus profond respect

MADAME,

Votre très-humble & très obéissant serviteur,

1'Abbé ***

[ocr errors][merged small]

PRÉSENTer à la fois aux Dames un Modele de Lettres, de nouvelles réflexions sur le style épiftolaire , le portrait de nos poëtes les plus agréables, & un chansonnier qui leur fournit les moyens d'apprendre seules, sans le secours de nos maîtres, l'orthographe françoise ; voilà tout le mérite de cet ouvrage, que nous croyons leur être uniquement destiné : mis dans les mains des jeunes personnes , il n'auroit que le foible avantage de les amuser, quoique l'utile y soit semé aussi fréquemment que l'agréable ; mais personne n'ignore que

dans un jeune cæur ce dernier l'emporte toujours sur le premier. Les Demoiselles pourront se procurer ma grammaire , qui vient d'avoir une nouvelle édition, & qui est faite pour elles.

ور

cc Plus les femmes étendront leurs no. » tions, nous dit M. Boudier de Ville» mert, plus il se trouvera d'objet de „ commerce entre elles & nous, & plus » ce commerce aura d'intérêt & de viva

cité. Il est une infinité de choses qui

perdent à ne pouvoir leur être com„ muniquées, & qui augmentent pour » nous d'agrément , lorsque nous trous „ vons des femmes disposées à les goûter.,

C'est une vérité constante que les fem, mes possedent plus éminemment que nous l'art de saisir les contrastes, de se jouer avec la faillie, de remplacer le raisonnement par l'épigramme, & sur-tout le talent d'embellir même jusqu'à leurs défauts. Mais quelque féduisant que soit leur pinceale, qui peut être regardé très - souvent entre leurs mains comme une baguette magique , fi une orthographe correcte n'accompagne cette plume enchanteresse,

la peine que nous prendrons à les lire en détruira toujours tout le plaisir. Mais, dira - t-on, il faut aux femmes un savoir qui soit d'accord avec leurs traits par conséquent les connoissances qu'elles desireront acquérir doivent être celles qui sont d'un usage agréable pour la vie : Nous sommes convaincus de cette vérité; mais parmi ces connoissances, l'étude de la langue ne devroit-elle pas avoir le premier pas sur toutes les autres ? L'orthographe n'est-elle

pas une partie de cette étude à laquelle elles doivent donner le plus d'attention ? “ Orthographiez , orthographiez , disons-nous sans cesse aux fem

fi vous voulez que nous vous lisions avec tout l'intérêt que la fraî

cheur & le brillant de votre coloris » nous inspirent. »

Nous croyons qu'elles pourront à préfent, & à peu de frais, faire sur nous une

» mes,

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »