Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ز

Au lieu de commencer par dire aux enfans : « Mes amis, c'est Dieu qui vous » a créés. Ce Dieu, infinimene simple en i fa fubstance, est un en trois personnes.

Remplissant l'immensité , sans occuper » d'espace , il agit par-tout, & demeure

toujours dans le repos , &c. a l'entreprendrai avec eux le dialogue le plus limple qu'il se pourra , comme faisoit Rousseau ; mais je me garderai des écueils où il a donné. Je ne blâme pas ici nos respectables Pasteurs de jetter dans la mémoire des enfans ces précieuses semences , qui germeront sans doute heureusement dans la suite : mais je veux essayer si on pourroit abréger le chemin, & se garantir du danger de n'inftruire

que

la mémoire de la plupart des hommes. Je prendrai donc un enfant avec moi , & je lui demanderai ; Mon petit amį, est-ce moi qui vous ai fait? Non, me répondra-t-il : c'est la Mąman. Si je lui demande qui a fait sa maman, il me dira que c'est une antre manian, & que cette seconde a été faite par une troi

[ocr errors]

sieme. En remontant ainsi de mere en mere, nous irions loin , & nous n'apprendrions rien. Je couperai donc court, & je lui demanderai , qui a fait la premiere de toutes les mamans ?

L'ENFANT, après avoir révé.

Je ne sais.

LE GOUVERNEUR.

Tu ne sais! O! mon ami! que je te plains ! Pour moi, j'ai le bonheur de le connoître , & c'est ce que j'ai de plus prém cieux dans le monde,

L' ENF AN T.

Mon bon ami, qui a fait la premiere manian?

LE GOUVERNEUR.

C'est celui qui a faic le Soleil & les Etoiles.

L' EN FAN T.

Et qui a fait le Soleil & les Etoiles ?

LE

LE GOUVERNEUR.

O! mon fils ! Si to pouvois compren. dre combien il y a de plaisir à l'aimer, quelle feroit ton inquiétude jusqu'à ce que tu l'eufses connu ! Il est le pere commun de tous les hommes. Il les aime, il t'aime infiniment ; il t'aime beaucoup plus que ne fait le papa , la maman, & ton bon ami. . C'est lui qui dit tous les jours au Soleil: Soleil, leve toi, & va par ta lumiere & ta chaleur éclairer & animer mes enfans sur la terre. C'est lui qui dit aux moissons : Croissez & mûrissez, pour nourrir ma famille. Il dit aux nues : Fondez-vous en rosée bienfaisante, & rafraichissez la terre & ses habitans. Il dit aux fleurs : Parez-vous des plus belles couleurs, que vos calices odorans répandent au loin leurs parfums, pour embaumer le séjour de mes bien-aimés, &c.

Tandis que je parlerai à l'enfant avec une éloquence à la portée, il m'écoutera avec attendrissement ; & je l'échaufferai de plus en plus, jusqu'à ce que me serrant la main ,

С

with

ou me fautant au cou, il me demande avec nne espece de transport : Qui a fait la premiere maman ? Alors, li j'ai une étincelle de génie, je saurai si bien m'expliquer, qu'il comprendra par quelque exemple sensible & familier , que

la

premiere mere n'a pu se faire elle-même ; qu'il auroit fallu qu'elle existât pour agir , & qu'elle n'existât pas , pour pouvoir être faite, ce qui est impossible. Qu'il faut donc qu'il y ait un Erre qui ait tout fait , & qui n'ait pas été fait lui-même. O! mon fils ! retiens bien ce Nom adorable, ce Nom faint & terrible : que jamais tu ne te prononces qu'avec amour & tremblea ment. Mon fils, c'est DIEU qui a tout

fait.

Sages Gouverneurs, que

le recueillement & le refpe& habitent sur vos levres & fur votre front ; qu'ın faint frémiffement fufpende votre respiration, à ce Nom redoutable. Si vous avez une idée de la Divinité, vous favez combien j'ai raison de parler ainfi.

L' EN FAN T.

Mon con ami, où est Dieu ? Il me tarde de le voir. O! comme je vais le chérir!

LE GOUVERNEU R.

Il eft par-tout. Il eft ici , & il te voit toujours.

L' Ε Ν Ε Α Ν Τ.

Il eft ici ..... Mais je ne le vois pas !

LE GOUVERNEUR.

[ocr errors]

Mon ami, personne ne peut le voir fur la terre , & lui nous observe toujours : il vent. que nous l'aimions, quoique nous ne le voyions pas, & que notre amour ait du mérite. Mon ami! si nous l'avions vu seulement une fois, nous ne voudrions plus voir autre chose que lui. Nous serions dégoûtés de tout', & il nous tarderoit de mourir.

ii. L' E N F AN T.

[ocr errors]

De mourir !.... Et qu'est-ce que mourir?

« AnteriorContinuar »