Imágenes de páginas
PDF
EPUB

je suppose avoir existé : & les malheurs de toute espece fondants sur ce misérable pour

avoir voulu suivre ses inclinations libertines, sont le fonds de mes paraboles ordinaires. Quand ils sont un peu plus avancés , je prends les traits les plus frappants, les plus intéressans de l'histoire des grands personnages qui ont paru depuis le commencement du monde : & je fais de ces entretiens un abrégé de l'histoire universelle. Je hasarde ici celle de la mort d’Adam , dont j'ai trouvé le fonds dans une brochure Italienne , & qui fut la premiere que je racontai à l'Eleve, dont j'ai déja parlé plus d'une fois.

Adam lui dis-je, parvenu , à travers les douleurs & les maladies, à une extrême vieillesse , étoit sur le point de mourir. Le malheureux vieillard ţraînant avec effort fes membres consumés de fatigue , arrive en fremissant dans la cabane, où il voudoit expirer.

Un des ses enfans, appellé Seth, l'apperçoit dans ce triste état : il court pour

/

l'embrasser ; & , larrosant de ses larmes : Mon pere, ô mon cher pere,

lui dit-il, vos membres tremblants font glacés de froid! Vos yeux sont immobiles ? Tout votre corps fremit entre mes bras ! Vous pleurez , Ô mon pere, & ne me dites rien ! Mon cher fils, lui dit Adam, en levant un peu sa tête qui reposoit sur une pierre, la mort que j'ai meritée en désobéissant à mon Auteur , la mort, comme un torrent de feu, s'est répandue dans mon sang. Ma destruction approche, les frissons brisent mes os , la tristesse me serre le cæur ; plût-d-Dieu qu’un froid éternel l'eut glacé, avant qu'il foupirât pour le fruit fatal : j'ai cru entendre l'Ange de la mort me crier d'une voix plus forte que

le Tonnerre : HOMME DÉSOBÉISSANT, QUE LE PÉCHÉ A SOUMIS A MON EMPIRE, AVANT QUE LE SOLEIL AIT FRANCHI CETTE MONTAGNE TU MOURRAS DE LA MORT ! O mon fils ! Soutiens ton malheureux pere.... Je mourrai de la mort !.. Ce n'est pas tout : mes enfans mourront après moi ; la plupart d'entr'eux seront méchans. Les crimes, & les miseres qui marchent à leur suite, vont inonder toute la terre : Je vois d'avance le remords dévorant & le désespoir furieux, déchirer ceux qui ne se laisseront

pas

conduire par la sagesse. O! le meilleur de mes enfans! va consoler tes freres & tes soeurs, empêche-les de venir ici : dans l'état où je fuis , je crains de les voir: dis-leur que je veux faire un sacrifice, & qu'ils ne viennent que lorsque le Soleil. aura franchi la montagne,

Lorsque Seth fut forti, le misérable vieillard rassembla toutes ses forces pour faire cette priere; Montagnes inaccessibles, dont le sommet semble approcher le trône de mon DIEU, dites-lui que je suis confondu à la seule idée de mon orgueilleuse désobéifsance, Mer courroucée , dont les flots impétueux respectent le grain de sable que DIEU leur a donné

pour borne,

dites-lui que je n'anéantis à la vue de touts les êtres inanimés qui favent obéir à ses ordres, Nuages féconds, qui répandez l'abondance fur la terre, ou la désolation dans les campagnes, selon la volonté de celui qui vous fufpendit , dites-lui qu'il ne perde pas la plus belle portion de ses ouvrages. Anges du Très-haut , qui brillez de la gloire , diteslui que je l'adore. Et toi , Ange de la mort, Ministre redoutable de ses justes vengeances, dis-lui que je l'aime & le crains, & puis viens m'immoler... O ! Seth! O! mon fils ! reviens consoler ton pere. Seth arrive à ces mots ; & Adam , le pressant sur son sein , & lui serrant la main : Mon cher fils, lui dit-il tout effrayé, où est le Soleil....? est-il loin de la montagne fatale....? Voistu l'Ange de la mort...? N'est-il

pas

à côté de moi?.....

Adam exprimoit ainsi ses dernieres frayeurs & ses mortelles allarmes , lorsque ses autres enfans, que Seth n'avoit contrés, entrerent dans la cabane. Le vieillard infortuné verse des larmes sur eux ; & , levant avec effort - sur la tête ses deux mains tremblantes : Mes enfans, s'écriet-il, je vous bénis , vous , & les enfans de vos enfans. Que DIEU vous donne fa: bénédi&tion. Si la Sagesse conduit vos pas; fi le bonheur de vos semblables fait vos. délices & l'objet de vos soins; si l'adoration du DIEU qui vous aime est le principe de toutes vos acions, il vous bénira, & vous rendra heureux. A ces mots Adam mourut , & ses enfans, fondants en larmes, protefterent d'aimer toujours leur DIEU.

pas ren

Après l'histoire d'Adam, se présente celle de la mort d'Abel, qui a été le sujet d'une épopée. Celle d'Enoch enlevé du: monde qui n'étoit pas digne de posséder. un aussi grand homme. Ensuite celles de Noë, des Patriarches , & enfin celles des Grands-Hommes qui ont paru dans tous les fiecles. Voulez-vous ces histoires préparées avec goût? Choisissez dans nos bons tragiques les traits les plus frappanes de la vie de ces fameux. personnages ; composez de ces magnifiques fragmens, des histoires à la portée , & conformes au goût des. enfans que vous élevez : prenez l'Ecriture

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »