Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ronner le château d'une muraille de circonvallaAN DU M.

tion , afin personne ne pût s'échapper. Il fit ensuite 4075. de elever une terrasse de deux cens coudées de haut, re vulg. 72. & par-dessus une platte-forme de pierre, haute &

large de cinquante coudées, pour placer sur tout cela une tour, qui avoit encore soixante pieds. Le bélier fit bréche à la muraille. Mais il se trouva par derriere une terrasse contre laquelle le bélier ne faisoit rien. Les Romains mirent le feu aux poutres qui soûtenoient la terrasse, & le vent qui leur étoit contraire, le tourna tour d'un coup contre les Juifs. Eléazar même reconnut en cela le doigt de Dieu : mais son endurcissement le porta à une résolution de desespoir. Il commença avec ses gens à tuer les femmes & les enfans : puis ils choisirent dix d'entr'eux, qui tuerent tous les autres; le dernier après avoir tué les neufs autres, mic le feu au monceau où ils avoient rasiemblé tout ce qu'ils avoient de plus précieux, & se tua enfin lui-même. Il périt en cette occasion neuf cens soixante personnes. Il ne resta que deux femmes & cinq enfans cachez dans une cave, qui rapporterent aux Romains comme la chose s'étoit passée.

Quelque tems auparavant (a) Vespasien avoit envoyé ordre à Bassus, & à Libérius Maximus, Intendant de la Judée , (b) de vendre toutes les terres, qui par la mort, ou la captivité des proprietaires, lui devoient appartenir

. Il jugea à propos d'user de son droit, & de s'en approprier le

(2) An de l'Ere vulg. 71.

| (b) De Bello , 1.7.6. 27.

[ocr errors]

AN DU M,

4075. de La

د

&

[ocr errors]

!

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

produit, au lieu de rétablir les villes de la Pro-
vince. Il donna seulement le bourg d'Emmaüs à
à huit cens soldats vétérans , pour y demeurer, C.75. de l'Ě.

J-
y établir une espece de colonie. Depuis ce re vulg. 72.
tems, cette ville porta le nom de Nicopolis. L'Em-
pereur ordonna aulli, qu'à l'avenir tous les Juifs
de l'Empire payeroient au Capitole les deux dra-
gmes, ou le demi sicle qu'ils avoient jusques-là
accoûtumé de payer au Temple de Jérusalem. (a)

Plusieurs des Assassins s'étant recirez en Egy-
pte, (b) furent allez bien reçûs à Aléxandrie
par les autres Juifs. Ils y porterent l'esprit de ré-
volte, qu'ils avoient pris dans la Judée, & tâche-
rent de l'inspirer à leurs freres : mais les plus
avisez & les plus considerables de la nation , in.
struits par l'exemple du malheur qui venoic d'ar-
river à Jérusalem, ne voulurent pas entrer dans
leur complot ; & dans une assemblée de tous les
autres Juifs de la ville, il fut résolu de livrer aux
Romains ces séditieux. L'avis fut agréé, & fixi
cens des Affällins furent aussi-tôt arrêtez. Plu-
fieurs qui s'étoient enfuis jusqu'à Thébes d'Egypte,
furent poursuivis , & ramenez. Ils aimerent mieux,
même les enfans , fouffrir toutes sortes de tour-
mens, que d'appeller César leur Seigneur. Ce
qui fait juger qu'ils étoient Disciples de Judas le
Galiléen, qui ne vouloit pas que l'on reconnût
d'autre Maitre sur la terre, que le Dieu d'Israël,
Ainsi la vengeance de Dieu qui poursuivoit par-
tout ces miserables, leur fit trouver jusques dans

ر

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors]

4075. de J.

condamné.

i

An du M. l'Egypte la peine de leurs crimes, qu'ils avoient voulu éviter

par

leur fuite. C. 75. de l'É

Nous avons vû ailleurs (a), que les Juifs re vulg. 72. avoient bâti un Temple en Egypte, environ cent

Le Temple d'o- cinquante ans avant la naissance de Jesus-Christ. te, çit fermé & Il étoit situé dans le canton d'Héliopolis, (b) à huit

ou neuf lieuës de Memphis. Les Romains craignant qu'après la ruine du Temple de Jérusalem, les Juifs ne vinssent s'assembler dans celuici, & que s'y retrouvant cous ensemble , ils ne prissene occasion de se porter à quelque nouvelle révolte ; Lupus Gouverneur d'Alexandrie, & Préfer. d'Egypte, ayant mandé à Vespasien ce qui s'étoit palle à l'égard des Assassins , reçue ordre de ce Prince de faire abattre ce Temple. Lupus se contenta néanmoins de le fermer. Mais Paulin qui lui succeda peu après, fit ôter tous les ornemens & les richesses qui y étoient, en fit fermer toutes les portes, & ne souffrit point qu'on y fit aucun exercice de Religion.

Un Assassin nommé Jonathas, s'étant sauvé de un Imposteur "9" Judée, courut jusqu'à Cyréne dans la Lybie, y

contréfit le Prophére, & persuada à deux mille pauvres Juifs de ces quartiers-là , de le suivre dans le désert, où il leur promettoit de leur faire voir des prodiges. (c) Les principaux des Juifs en avertirent Carulle Gouverneur du pays, qui fit poursuivre Jonathas par quelques milices. On atteignit bien-tôt sa troupe, qui fut aisément dé

CH. XXXIV. Les Juifs de Cyréne féduits

(a) Voyez sous l'an du Monde (c) Joseph. de Bello, 1.7.c.38. 3954.

i de vita fua , 1031.66 (b) Jofeph.de Bello, l. 7.6. 37.

font mis à mort.

[ocr errors]

faite. On en fit quelques-uns prisonniers. Jona

AN DU M.
chas échappa : mais on le chercha fi bien, qu'il 4075. de J.
fut pris & amené à Catulle. Il accula les plus ri- C.75. de l'É-
ches des Juifs de l'avoir engagé dans le parti qu'il re vulg-72.
avoit pris. Catulle reçut avec joye cette dénon-
ciation, saisit les Juifs que Jonathas lui nomma,
en fir mourir jusqu'au au nombre de trois mille
des plus riches, & confisqua leurs biens sous le
nom de l'Empereur.

Catulle n'en demeura pas là : il fit accuser par
Jonathas les principaux Juifs qui étoient alors à
Rome & à Aléxandrie , comme complices de sa
révolte. Joseph l'Historien , qui étoit. à Rome,
fue du nombre des accusez, Jonathas ayant dé-
claré qu'il lui avoit envoyé des armes & de l'ar-
gent. Il fallut faire venir à Rome Catulle & Jo-
nathas. Vespasien ayant approfondi l'affaire, trouva
que Jonathas étoit un calomniateur. Il le condam-
na à être brûlé vif , après avoir été fouetté ; &
déclara: innocens tous ceux qu'il avoit accusez.
Pour Catulle, il lui pardonna, mais la justice de
Dieu le frappa d'une frayeur , qui lui faisoit croire
qu'il voyoit continuellement devant ses yeux , les
spectres de ceux qu'il avoir fait injustement mou-
rir. Il mourut lui-même, ayant les entrailles dé-
vorées

par un feu intérieur qui le consumoit.
Après la guerre des Juifs, & la prise de Jéru- On recherche
falem , Vespasien fic rechercher tous ceux qui toient de la race
étoient de la race de David, (a) ne voulant de David.
pas qu'il en restât aucun de cette ancienne &

[ocr errors]

(a) Euseb.l. 3. Hift. Eccl. c. 12. ex Hegesippa.

ܪ

auguste famille. Il avoit apparemment appris, que AN DU M. les Juifs attendoient un Liberateur de la maison C.75. de l'É de David , & qu'ils ne tenoient pour Rois légitire vulg. 72. mes, que ceux qui sortoient de cette famille.

Pour couper donc jusqu'à la racine toute occasion de révolce & de sédition parmi les Juifs, il réfolut d'exterminer entierement la race de David, Mais il n'y réuslit pas ; & quand il y auroit réusli, il ne pouvoit rien contre Jesus-Christ, qui étoit le rejecton de David, le Monarque & le Liberateur promis, & attendu, dont l'Empire n'étoit point de ce monde, & dont l'Eglise malgré les persécutions, prenoit tous les jours de nouveaux accroisiemens.

Ainsi finit la guerre des Romains contre les Juifs, par laquelle nous terminons l'Histoire de l'ancien Testament : Car encore que la mort de Jesus-Christ soit la consommation de l'Ancienne Alliance, & le commencement de la nouvelle, toutefois tandis que le Temple a subsisté, les Fi.déles convertis du Judaïsine y ont exercé la plûpart de leurs actes de Religion , & on n'a pas re. gardé la Loi cérémonielle comme entierement abrogée. L'époque de la chûte de la Synagogue, & de l'abolition totale des cérémonies Judaïques, est la destruction du Temple par les Romains. A la resurrection de Jesus-Christ, la Loi expira , mais elle ne fut ensevelie que sous les ruines du Temple de Jérusalem.

Norre Sauveur, & après lui les Apôtres , avoient si souvent & li expressement marqué cet horrible effet de la vengeance de Dieu , que nous avons

crû

« AnteriorContinuar »