Imágenes de páginas
PDF
EPUB

265

AU ROI. EX

IN vain, pour Te louer, ma Mufe toûjours prête, Vingt fois de la Hollande a tenté la conquête : Ce pays, où cent murs n'ont pû Te réfifter, GRAND Ron, n'est pas en Vers fi facile à domter. 5 Des Villes, que Tu prends, les noms durs & barbares N'offrent de toutes parts que syllabes bizarres ; Et, l'oreille effrayée, il faut depuis l'Issel,

[ocr errors]
[ocr errors]

Rv

dion que

Lues marques de bonté & de diftin- fuivant, & imprimée au mois

le Roi donna à Mr. d'Août. Elle est la seconde selon Despreaux, la premiere fois qu'il l'ordre du temps. eut "l'honneur de paroître devant CHANG. Vers 7. Et l'oreille Sa Majesté, * lui avoient inspiré effrayée, &c.) Dans les premieres une vive reconnoiffance. Les con- éditions il y avoit : quêtes de ce Grand Roi fournirent bientôt au Poëte une occasion de

Pour trouver

un beau mot des signaler son zele. En 1672. Sa Ma

rives delisel, jeité fit en Personne la Campagne Il faut coûjours bronchant, courir de Hollande, l'une des plus glo

jusqu'au Tesel, rieuses de son regne. Dans cette Campagne, qui ne dura qu'environ Dans l'édition de 1683. deux mois, le Roi conquit trois

Pour trouver un beau mot, il Provinces, & prit plus de quarante Villes : fon_Armée passa le Rhin à

faut depuis l'Isel, la vûe des Ennemis qui gardoient Sans pouvoir s'arrêter, courir juse le rivage opposé; Amsterdam, cette

qu'au Teljel. riche & fuperbe ville, fut sur le point de se soumettre à la domina- Dans celle de 1694. tion du Roi ; & peu s'en fallut

On a beau s'exciter: il faut depuis qu'il ne se rendit le maître de tout le reste de la Hollande. Parmi de

l’llel, fi grands événemens, notre Poëte Pour trouver un beau mot, &c. choisit le passage du Rhin, comme Enfin dans la derniere de 1701. le sujet le plus brillant, & par conséquenc le plus susceptible des ore Et, l'oreille effrayée, il faut &c. nemens de la Poësie. Cette action se passa le 12. de Juin 1672. L'Épi- Ibid. Il faut depuis l'Iffel, tre fut composée au mois de Juillet &c.) Riviere des Pays-Bas, qui fe

* Voyez la note sur le dernier vers de l'Épitre 1.

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

Pour trouver un beau mot, courir jusqu'au Tefsel.

Oui, par-tout de son nom chaque Place munie, 10 Tient bon contre le vers, en détruit l'harmonie.

Et qui peut, fans frémir, aborder Woërden?
Quel Vers ne tomberoit au feul nom de Heusden?
Quelle Muse à rimer en tous lieux difpofée,

Oseroit approcher des bords du Zuiderzée ?
15 Comment en Vers heureux assiéger Doësbourg,

Zutphen, Wageninghen, Harderwic, Knotzembourg;
Il n'est Fort entre ceux que Tu prends par centaines,
Qui ne puisse arrêter un Rimeur fix semaines:
Et par-tout sur le Whal, ainsi que sur le Leck,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

jette dans le Zuider-zée, ou la Mer de Frise, d'Over-Issel, de Gueldre du Sud. Cette Riviere reçoit les & de Hollande. Anciennement eaux du Rhin par un canal qui fut c'étoit un Lac & des Marais, foro tiré depuis Arnheim jusqu'à Does- més par la branche Septentrionale bourg , par Drusus, Pere de l'Em- du Rhin jointe à l'Ilel; & les anpereur Claude, & de Germanicus. ciens Géographes le nommoient Le Prince d'Orange, qui comman- Flevus, ou Flevilacus. Les eaux de doit les Troupes des Hollandois, la Mer ont dans la fuite couvert & abandonna l'Ilel, le 22. de Juin, inondé tous ces marais, & il s'en 1672.

eft formé le Zuider-zée: Mare Are
VERS 8. Courir jusqu'au Strinum , Sinus Auftrinus. En Fla-
Tesel.) Isle de la Hollande, dans mand, Zuid, signifie le Sud; & Zée,
l'Océan Germanique, à l'entrée du la Mer.
Golphe nommé le Zuider-zée.

VERS IS.
VERS II.

Aborder Woër- bourg.] Les Hollandois prononcent den?) Ville du côté de Hollande, Dousbourg; Ville du Conité de Zuta ficuée sur le Rhin.

phen, fituée à l'endroit où les eaux CHANG. Vers 12.

Au du Rhin se joignent à l'Isfel par le Seul nom de Heusden?) Dans les canal de Drufus: Drufiburgum. Cette premieres éditions

lifoit :

Ville fut prise le 22. de Juin, 1672. Narden.

par MONSIEUR, Frere du Roi. Ibid. Au feul nom de Heus- VERS 16. Zutphen, Wageninghen, den?) Autre ville de la même Pro- Harderwic, Knotzembourg.]. Zutphen : vince près de la Meuse.

Ville Capitale du Comté de Zur-
VERS 14.

Des bords du phen, prise par MONSIEUR, le Zuider - zée.) Le Zuider-zée est un 26. de Juin. Wageninghen, Hardergrand Golphie entre les Provinces wic : Villes du Duche de Gueldre,

Afiéger Doëso

[ocr errors]

on

20 Le vers eft en déroute, & le Poëte à fec.

Encor, fi Tes exploits, moins grands & moins rapides, Laissoient prendre courage à nos Mules timides, Peut-être avec le temps, à force d'y rêver,

Par quelque coup de l'Art nous pourrions nous fauver. 25 Mais dès qu'on veut tenter cette vaste carriere,

Pégase s'effarouche & recule en arriere:
Mon Apollon s'étonne & Nimegue eft à Toi,
Que ma Muse est encore au camp devant Orsoy.

Aujourd'hui toutefois mon zele m'encourage ;
30 Il faut au moins du Rhin tenter l'heureux passage.

Un trop juste devoir veut que nous l'essayons,

qui se rendirent au Roi,les 22. & 23. Unies ; & en 1679. entre la France de Juin. Knotjembourg, est un Fort, & l'Empire. fitué sur le Wahal, vis-à-vis de

VERS 28. Au Camp devant Nimègue : il est aussi nommé le Fort Orsoy.) Ville & place forte sur la de Nimègue. Il fut affiégé le 13.de rive gauche du Rhin, dans le Duché Juin, & pris le 17. par Mr. de Tu- de Cièves. Au commencement de

renne.

la Campagne, le Roi fic affiéger VERS 19. Et par-tout sur le Whal, Orsoy, le premier de Juin, & le prit ainsi que sur le Leck.] Le Wahal & en deux jours. Sa Majesté cinc longle Leck, iont deux branches du Rhin temps fon Camp devant cette Place qui se mêlent avec la Meuse.

après qu'elle eut été prise, de forte

que les Gazettes & les Lettres parVERS 24. Par quelque coup de ticulieres, datoient toujours, d16 l’Art nous pourrions nous fauver.) Camp devant Orsoy. C'est à quoi L'Auteur donne ici l'exemple avec l'Auteur fait allusion. le précepte; car cette Épître est un CHANG. Vers 31. Un trop juste jeu d'esprit, par lequel il se fauve devoir &c.) Premieres éditions : de la difficulté, en la montrant.

Le malheur sera grand, fi nous nous VERS 27.

Et Nimègne eft à Toi.) Ville considérable des Pro

y noyons.
vinces-Unies, Capitale du Duché de Édition de 1694.
Gueldre. Elle fut prise le 9. de
Juillet, 1672. par Mr. de Turenne, Il fait beau s'y noyer, si nous nghe
après six jours de siege. Cette Ville
eft fameufe par la Paix générale qui Édition de 1701.

y noyons.
y fue conclue en 1678. entre la
France, l'Espagne, & les Provinces Un trop jufte devoir &c.

.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

Muses, pour le tracer, cherchez tous vos crayons.
Car, puisqu'en cet exploit tout paroît incroyable,

Que la Vérité pure y ressemble à la Fable,
35 De tous vos ornemens vous pouvez l'égayer.

Venez donc, & fur-tout gardez bien d'ennuyer.
Vous savez des grands Vers les disgraces tragiques,
Et souvent on ennuye en termes magnifiques.

Au pied du mont Adulle, entre mille roseaux, 40 Le Rhin tranquille & fier du progrès de ses eaux,

Appuyé d'une main sur son urne penchante,
Dormoit au bruit flatteur de son onde naissante;
Lors qu'un cri tout-à-coup fuivi de mille cris,

Vient d'un calme fi doux retirer ses esprits.
45 Il se trouble, il regarde, & par-tout sur ses rives

Sa

De

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

VERS 39. Au pied du mont Adulle.) Naïades de ce Fleuve qui parlent
Montagne, d'où le Rhin prend sa du Héros de la France, comme d'un
fource : Adula felon Ptolémée, & Ennemi qui veut foumettre à son
Strabon. On l'appelle maintenant joug leur Empire ; qu'ainsi il eft
le Mont St. Godart. Le Poëte a naturel qu'elles disent, que Louis &
employé le nom ancien, soit parce flétri l'ancienne gloire du Rhin. Mais
qu'il est plus beau & plus poëtique, Moliere ne fe rendit pas.
soit

aussi parce que voulant parler
du Dieu du Rhin & des Naiades,

VERS 51, Que Rhimberg & Wesel
il auroit fait un anachronisme poë- Villes font situées sur le Rhin:

terrassés en deux jours.) Čes deux
tique s'il en avoit usé autrement.
Le lieu particulier où est la princi- & l'autre sur la rive droite. Wesel

l'une sur la rive gauche du Fleuve,
pale Source du Rhin (car il y en a
deux) est une montagne qui fait est une ville du Duché de Cleves,
partié du Mont St. Godart, & qui qui appartenoit aux Hollandois de
elt appellée Vogel-berg , ou Monte puis l'an 1629. & le Prince de Condé
d'Uccello : le mont de l'Oiseau :

sa prit le 4. de Juin, 1672. après
Avicula. Ce dernier mot a été peut- aufli fous la domination des Hol-

deux jours de Siege. Rhimberg eroic
être formé d'Adula.
VERS 50. A de ses bords fameux landois, & fut pris le 6. du même

mois. ftétri l'antique gloire.) MOLIERE n'approuva pas ce vers, parce qu'il VERS 55. Il marche vers Tholus.) signifie, que la présence du Roi a Village sur la rive gauche du Rhin deshonoré le Fleuve du Rhin. L'Au- au-dessus du Fort de Skink, à la teur lui représenta, que ce font les pointe du Bétaw. Tolhuis, en

Il voit fuir à grands pas ses Naïades craintives,
Qui toutes accourant vers leur humide Roi,
Par un récit affreux redoublent son effroi.

Il apprend qu'un Héros, conduit par la Victoire, so A de fes bords fameux flétri l'antique gloire;

Que Rhimberg & Wesel, terrassés en deux jours,
D'un joug déja prochain menacent tout son cours.
Nous l'avons vû, dit l'une, affronter la tempête

De cent foudres d'airain tournés contre la tête. 55 Il marche vers Tholus, & tes flots en courroux

Au prix de fa fureur font tranquilles & doux,
Il a de Jupiter la taille & le visage;
Et depuis ce Romain, dont l'infolent passage
Sur un pont en deux jours trompa tous tes efforts,

[ocr errors]

LangageFlamand, signifie: un Bureau faisant la guerre dans les Gaules, l'on reçoit les péages. C'est en pafla deux fois le Rhin pour aller çet endroit que les François passe- chàcier les Peuples d'Allemagne, rent le Rhin à la nage.

qui avoient envoyé du secours aux

Gaulois. La premiere fois fon armée VERS 57. Il a de Jupiter la taille passa lur un pont, pour la con& le visage.) Louis XIV. est ici com. Iruction duquel il employa dix jours paré à Jupiter, mais c'est à Jupiter de temps, * & non pas deux jours, foudroyant & exterminateur. Ainsi comme le dit ici notre Poëté. Je cette comparaison est bien plus glo- lui fis faire cette observation, dans "rieuse que sile Poëte avoit dit, que une Lettre que je lui écrivis le 4. le: Roi ressembloit au Dieu Mars d'Avril, 1703: „Au fond cette circomme quelques Critiques le vou- „constance est assez indifférente, lui loient: car Mars n'est qu'un Dieu ,,difois-je, mais il semble que vous subalterne. Homere donne au Roi „auricz dû marquer un peu plus Agamemnon, la tête & les yeux de „d'exactitude dans le fait historique. Jupiter quand il lance la foudre. „Elle tourne même à la gloire dų liade II. v. 478.

,,Roi, qui a fait en un moment, ce

„que le plus grand Capitaine de VERS 58. Et depuis ce Romain, l'Empire Romain n'a pû faire dont l'insolent pasage, Sur un pont qu'en dix jours, & avec le secours en deux jours &c.) JULES CÉSAR „'un pont.“ * Comment. de César, L. 4. ch. 2. & L. 6. Plutarg. Vie de Jules César,

sh.

« AnteriorContinuar »