Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Pouvant charger mon bras d'une utile liaffe,
J'allai loin du Palais errer fur le Parnaffe.
115 La Famille en pâlit, & vit en frémissant,
Dans la poudre du Greffe un Poëte naiffant.
On vit avec horreur une Mufe effrénée

[ocr errors]

Dormir chez un Greffier la graffe matinée.
Dès-lors à la richeffe il fallut renoncer.

120 Ne pouvant l'acquérir, j'appris à m'en paffer;
Et fur-tout redoutant la baffe fervitude,
La libre Vérité fut toute mon étude.

Dans ce métier funefte à qui veut s'enrichir,

Qui l'eût cru, que pour moi le Sort dût fe fléchir? 125 Mais du plus grand des Rois la bonté fans limite,

Toûjours prête à courir au devant du Mérite,

Crut voir dans ma franchise un mérite inconnu,
Et d'abord de fes dons, enfla mon revenu.

La brigue, ni l'envie, à mon bonheur contraires, 130 Ni les cris douloureux de mes vains Adverfaires,

[blocks in formation]

C

l

0

C

Ca

La

M

C

M

Pa

Je

G

Si

0

S

[ocr errors]

Ne pûrent dans leur courfe arrêter fes bienfaits.
C'en eft trop: mon bonheur a paffé mes fouhaits.
Qu'à fon gré désormais la Fortune me joue,
On me verra dormir au branle de fa roue.

135 Si quelque foin encore agite mon repos,
C'eft l'ardeur de louer un fi fameux Héros.
Ce foin ambitieux me tirant par l'oreille,
La nuit, lorsque je dors, en furfaut me reveille;
Me dit, que ces bienfaits, dont j'ose me vanter,
140 Par des Vers immortels ont dû se mériter.

C'est là le feul chagrin qui trouble encor mon ame.
Mais fi dans le beau feu du zele qui m'enflamme,
Par un Ouvrage enfin des Critiques vainqueur,

Je puis, fur ce fujet, fatisfaire mon cœur;

145 GUILLERAGUES, plains-toi de mon humeur légere,
Si jamais entraîné d'une ardeur étrangere,

Ou d'un vil intérêt reconnoiffant la loi,

Je cherche mon bonheur autre part que chez moi.

Tij

IMIT. Vers 133. Qu'à fon gré dés
ormais la Fortune me joue :) COR-
NEILLE, Illufion Comique, Acte II.
Scene V.

Ainfi de notre èspoir la Fortune se
joué :
s'abaisse au brante
de fa roue.

Tout s'éleve on

[ocr errors]

ÉPITRE VI.

A MR. DE LAMOIGNON,

AVOCAT GÉNÉRAL.

OUI,

UI, LAMOIGNON, je fuis les chagrins de la ville,
Et contre eux la Campagne eft mon unique azile.
Du lieu qui m'y retient veux-tu voir le tableau ?
C'eft un petit Village, ou plutôt un Hameau:
s Bâti fur le penchant d'un long rang de collines,
D'où l'œil s'égare au loin dans les plaines voifines.
La Seine au pied des monts, que fon flôt vient laver,
Voit du fein de fes eaux vingt Ifles s'élever,

Qui partageant son cours en diverses manieres, to D'une riviere feule y forme vingt rivieres.

Tous fes bords font couverts de faules non plantés,
Et de noyers fouvent du paffant infultés.

Cette Épître à été compofée en race, Livre fecond, qui eft fur le

T'année 1677. après l'Épître VII. même fujet. Mr. CHRESTIEN
l'Auteur étant allé paffer quel- FRANÇOIS DELAMOIGNON,
que temps à Hautile, petite Seigneu- à qui cette Épître eft adreffée, étoit
rie près de la Roche-Guyon, qui né le 26. de Juin, 1644. & il mourut
appartenoit à M. Dongois, ton le 6. d'Aout, 1709. après s'être
Neveu. M. de LAMOIGNON le Fils, fait admirer fucceffivement dans
Avocat Général, lui écrivit une les Charges d'Avocat Général, &
Lettre, par laquelle il lui reprochoit de Préfident à Mortier.
fon long féjour à la Campagne &
l'exhortoit de revenir à Paris. Mr.
Despreaux lui envoya cette Épître,
dans laquelle il décrit les douceurs,
dont il jouit à la Campagne, & les
chagrins qui l'attendent à la Ville.
On peut lire la Satire fixieme d'Ho-

VERS 4. C'eft un petit Village, &c.) Hautile, près de la RocheGuyon, du côté de Mantes à treize lieues de Paris. Dans toutes les éditions, il y avoit à la marge: Hautile, proche la Roche-Guyon, Je

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Le Village au deffus forme un amphithéâtre.
L'Habitant ne connoît ni la chaux ni le plâtre.
15 Et dans le roc, qui céde & fe coupe aifément,
Chacun fait de fa main creufer fon logement.
La maison du Seigneur, feule un peu plus ornée,
Se préfente au dehors de murs environnée.
Le Soleil en naiffant la regarde d'abord,

20 Et le mont la défend des outrages du Nord.
C'eft là, cher LAMOIGNON, que mon efprit tranquille

Met à profit les jours que la Patque me filę.
Ici dans un vallon bornant tous mes defirs,

J'achete à peu de frais de folides plaifirs.
25 Tantôt, un livre en main errant dans les prairies,
J'occupe ma raifon d'utiles rêveries.

Tantôt cherchant la fin d'un vers que je conftruis,
Je trouve au coin d'un bois le mot qui m'avoit fui.
Quelquefois aux appas d'un hameçon perfide,

30 J'amorce, en badinant, le poiffon trop avide;
Ꭲ ᎥᎥᎥ

[blocks in formation]

Ou d'un plomb qui fuit l'œil, & part avec l'éclair,
Je vais faire la guerre aux habitans de l'air.

Une table, au retour, propre & non magnifique
Nous préfente un repas agréable & ruftique.
35 Là, fans s'affujettir aux dogmes du Brouffain,

Tout ce qu'on boit eft bon, tout ce qu'on mange eft fain..
La maifon le fournit, la Fermiere l'ordonne,
Et mieux que Bergerat l'appétit l'affaisonne.
O fortuné Séjour! ô Champs aimés des Cieux!
40 Que pour jamais foulant vos prés délicieux,
Ne puis-je ici fixer ma course vagabonde,
Et, connu de vous feuls, oublier tout le monde !
Mais à peine du fein de vos vallons chéris,

VERS 31. Ou d'un plomb qui fuit dans la Rue des Bons - Enfans, दे Pail & part avec l'éclair,] Il faut l'Enfeigne des Bons-Enfans. lire: fuit l'ail, & non pas: fuit, comme quelques-uns l'ont cru. La légereté & le fon de ce vers, expriment bien l'éclat & le prompt effet d'un coup de fufil.

[blocks in formation]

IMIT. Vers 39. O fortuné féjour! 6 champs &c.] Horace, Livre II, Satire VI. v 222.

O rus, quando ego te afpiciam?
quandoque licebit

[ocr errors]

Nunc Veterum libris, nunc fomną
& inertibus horis

Ducere follicita jucunda oblivia

vita?

VERS 46. Un Coufin, abufant &c.) Ce Coufin fe nommoit B ALTAZAR BOILEAU. Il avoit eu des biens confidérables, & entre autres trois charges de Payeur des Rentes; mais ces Charges ayant été fupprimées, il étoit obligé de folliciter le rembourfement de fa finance: & il avoit engagé notre Auteur dans fes follicitations, fur-tour auprès de Mr. Colbert.

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]
« AnteriorContinuar »