Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

L'HISTOIRE
'HISTOIRE des Nations n'eft, en général,
que le tableau des paffions des hommes; on voit
par-tout les mêmes calamités, les mêmes misères,
les mêmes horreurs; quelque diverfité dans les
événemens, dans les tems & les circonstances; ·
quelque nuance dans le caractère des peuples,
dans les vertus morales, politiques ou militaires,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

qui diftinguent les conquérans, & qui influent fur le fort des nations, répandent feules fur l'hiftoire des hommes plus ou moins d'intérêt.

Les bouleverfemens que les Maures ont épreu vés après qu'ils ont été repouffés d'Efpagne en Afrique, ne préfentent aucune variété qui puiffe intéreffer le lecteur, & déguifer la baffcffe de leur efclavage, & la férocité de leurs ufurpateurs; c'eft un tiffu continuel, & prefqu'uniforme, de dévaftations & de forfaits, qui ne permet pas de fe diftraire un inftant fur les maileurs attachés à l'humanité. Si nous fommes conflernés dans Rome par les fureurs de Silla, par les excès morftrueax de Néron, par les extravagances de Caligula, & par les crimes d'Héliogabale, nous partageons les délices du peuple & fa félicité fous l'empire de Titus, de Trajan & de Marc-Aurele; & l'on admire toujours Rome, malgré cet efprit de tyrannie qui la prédominoit. Ce mêlarge de vertus & de vices, ce contrafic de grandeur & de médiocrité, de violence & de modération, d'orgueil & de générosité, qui ont Eâté fon élévation, & qui ont précipité fa chûte, répandent fur le tableau de fes révolutions le plus vif intérêt & la plus grande diverfité.

Nous avons déja vu ce qu'étoient les Maures dans les fiècles reculés, & lors qu'unis aux Arabes

ils ont porté leurs armes triomphantes dans une partie de l'Europe, où ils ont laiffé quelques veftiges de leur goût pour les arts. Fredestinés de tout tems à l'esclavage & à la tyrannie, nous allons les retrouver dans les déferts d'où ils étoient fortis, & où un concours de circonftances les ont ramenés, tels que Sallufte les a vus avant l'Ere Chrétienne, inconftans, perfides & inquiets. Cette fuite d'événemens, auffi rapides qu'étonnans, auxquels ils ont participé dans l'intervalle, n'a fait fur cux aucun changement; ils ont confervé ou repris le même génie, les mêmes mœurs & la même façon de vivre, comme fi le fol & le climat, qui donnent aux plantes des propriétés particulières, avoient la même influence fur le caractère des hommes.

J'ai déjà dit, dans le difcours préliminaire, que T'hiftoire de l'empire de Maroc a été d'abord le feul objet de mes recherches; defirant parler des Maures avec plus de connoiffance, & donner à mon ouvrage plus d'intérêt & plus de variété, j'ai cru devoir remonter à l'origine de ces peuples, & je me fuis laiffé entraîner au defir de les fuivre dans toutes les révolutions qu'ils ont éprouvées. Après avoir vu, dans les trois précédents livres, cette fucceffion d'événemens qui ont fait varier le poids de leurs chaînes, on les verra dans celui

[ocr errors]

ci fous la dépendance abfolue des Chérifs de Maroc, fous le joug d'un defpotifme rigoureux. Je diviferai ce livre en cinq Chapitres.

On verra dans le premier, l'étendue de l'empire de Maroc, fes provinces, fes villes, ses rades, fes ports, fon climat, fes productions, quel pouvoit être fon commerce dans les anciens tems & fes habitans.

Je parlerai dans le fecond, de la religion & du gouvernement de cet Empire, des loix, des fciences,' du langage, du caractere, moeurs & ufages de fes peuples.

Dans le troisième, je donnerai une idée des forces militaires & maritimes de l'empire de Maroc, & un apperçu des revenus du Souverain.

Le quatrième Chapitre contiendra, l'histoire des Souverains de Fez, Maroc, Sus, &c. de différentes dynafties, depuis la fondation du royaume de Fez dans le huitième siècle, jufqu'à Tavénement des Chérifs de la maifon régnante.

L'hiftoire des Chérifs de la maison régnante, fait le fujet du cinquième Chapitre.

On verra enfin dans le fixième & le dernier, les relations de convenance & de commerce entre les puiffances de l'Europe & l'empire de Maroc..

[ocr errors][ocr errors]

CHAPITRE PREMIER.

Etendue de l'Empire de Maroc, fes provinces, fes villes, rivières, rades & ports; fon climat, fes productions, fes richelles & Jes habitans.

L'EMPIRE

'EMPIRE de Maroc s'étend depuis le vingthuitième degré au fud, jufqu'au trente-cinquième & demi de latitude. Sa côte occidentale décline de près de quatre degrés de l'eft à l'oueft; je lui fuppofe deux cents lieues de long de fon extrémité nord-eft jufqu'au fud; fa largeur, de l'eft à l'oueft, peut avoir cinq degrés d'étendue dans la partie feptentrionale, & fix ou fept dans le centre, elle va en diminuant comme une manche; de forte que fa plus grande largeur horizontale peut avoir environ cent trente lieues. Cet Empire eft borné au nord par le détroit de Gibraltar & la Méditerranée, à l'eft par le royaume de Tremecen & le Vled d'Elgérid, au fud par le défert, & à l'oueft par l'océan.

Les Etats du Maroc font formés de la réunion de plufieurs petits Royaumes, qui fe bornoient,

« AnteriorContinuar »